CQFD 2049
Bienvenu sur CQFD 2049 ! Un forum d'entraide et d’échange sur le storyboard, le cinéma, la narration, le dessin et toutes formes d'Arts en général, gratuit et ouvert a toute personne voulant se professionnaliser ou étant pro.

Nous essayons d'aider au mieux les gens, ce gratuitement. Nous sommes humbles mais voulons rester exigeant et lucide dans notre travail et voulons pousser les gens qui le souhaitent, dans cette même direction, dans le respect de leur personne bien sur. Merci de ne pas vous méprendre sur notre démarche.

Un maximum de sections sont accessibles sans inscription, en espérant que ça serve a plein de gens :)


Storytelling, Cinema, Dessin et Arts Narratifs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  Rechercher via GoogleRechercher via Google  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Designing a Character from the Inside Out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tian
Raditz
Raditz
avatar

Messages : 740
Date d'inscription : 24/11/2012
Localisation : Empire du Milieu

MessageSujet: Designing a Character from the Inside Out   Ven 10 Mai 2013 - 6:29

Comme Shelley Page, Robert Bradbrook est venu en conference chez nous, c’est un prof à National film and television School, il est prof d’écriture et de narration. Bon, je vous avoue, j’en sais pas plus sur le type, j’ai pas pris de note quand il a parlé de lui (mémoire de merde, bonjour) et Google me nie la gueule, donc je peux pas trop vous faire de présentation sur lui. Néanmoins, ce qui est nous intéresse ici, c’est davantage son propos que ce qu’il produit. Son propos, c’est le même que celui qu’on retrouve partout sur ce forum. Je pense que tout le monde ici est déjà au courant de la plupart des trucs qu’il dit mais au lieu de faire les blasés qui savent déjà tout, je me dis que c’est mieux d’avoir un rappel, ce qui est toujours bon à prendre ;)


EDIT : google refonctionne, je me permets de citer Wiki, même si ça nous en dit pas beaucoup :

Spoiler:
 




Le contenu du Workshop ( que je vais expliquer plus tard) :

Spoiler:
 


Caractères cachés
Que seraient-ils s’ils vivaient aujourd’hui ?
Personnages en masque de papier




Avant d’entamer le contenu en lui-même, il nous a montré un film (et je l’ai pas retrouvé, bouhou, faich’) pour nous parler un peu de l’anim de perso ou plutôt de la réaction d’un perso, face à un stimilus. Dans l’extrait de film montré, un animal se retrouve « élu » de manière fortuite comme maitre de la foret. Lorsqu’il comprend ça, face au stimulus de « l’élection », le personnage pense, a une émotion et une réaction. On voyait bien ce cheminement dans l’anim. Toutes les étapes, très courte, il pense, a une émotion et réagit de suite pour qu’on agisse selon ses ordres. Ceci, c’était pour parler de l’acting.

Spoiler:
 




Caractères cachés


Quand on demande de décrire un personnage, le plus important, c’est pas son look mais sa personnalité.



Face à ce constat, Bradbrook remarque qu’il n’arrête pas de voir autour de lui des personnages avec des personnalités, et ce dans les objets ou éléments de décor. Ainsi il voit par exemple :

Spoiler:
 
Un gros monstre, imposant, avec un œil, une bouche ouverte de nature assez méchante et qui veut manger les enfants. (ndlr : son fils était là quand il a vu ce bonhomme)


Spoiler:
 
Un bonhomme super fier de lui, orgueilleux et sûr de lui, avec son nez toujours levé vers le haut.


Spoiler:
 
Un gros monsieur maladroit, avec son gros nez en plein milieu du visage



Tous ces exemples, pour bien faire comprendre que ce qui caractérise un personnage.



En effet, on se fout pas mal de savoir qu’il se nomme Jack Smith, qu’il ait les yeux bleu et les yeux roux…
Spoiler:
 

…qu’il est postier…
Spoiler:
 


… qu’il vient de se faire viré…
Spoiler:
 



Parce que tout ça ne nous renseigne pas sur lui !



En effet, s’il trouvait un portefeuille par terre, que ferait-il ?
Spoiler:
 


Il le rendrait, malgré qu’il ait perdu son boulot ? Il le garderait pour lui ? On ne sait pas, parce qu’on a pas ses traits de caractères. C’est ça qui crée sa caractérisation, qui nous donne à savoir qui il est.


Si on nous dit qu’il est aimant, extraverti et honnête, par contre, on en sait beaucoup plus sur lui et sur la manière dont il va réagir face à un portefeuille trouvé par terre.
Spoiler:
 


Ceci dit, il ne faut jamais oublier qu’un personnage n’est jamais ce qu’il est seulement en extérieur. Il a aussi des côtés sombres.


Spoiler:
 
Beuh, côté sombre !



Ainsi, en plus d’être aimant, extraverti et honnête, il est aussi Jaloux !
Spoiler:
 


Un personnage, c’est plusieurs traits de caractères.
Spoiler:
 



Robert Bradbrook évoque également le fait que mettre deux personnages ensemble est un des meilleurs moyen de définir les personnalités (UV chara design powa). Et nous montre la photo suivante (floue, désolé) : ce sont deux boitiers, l’un est gros, l’autre est plus petit, on dirait qu’il se cache derrière le gros. Il imagine tout de suite deux frères, dont l’un protège l’autre et invente une histoire à partir de ça, tout en essayant de créer de l’empathie.

Spoiler:
 



Il souligne l’aspect très important de l’empathie ! Il faut que celui voie le film s’identifie. En effet, à quoi ça sert de créer une histoire s’il n’y a pas d’empathie ?


Il prend l’exemple d’un homme des cavernes : Après avoir tué un gros dinosaure, ce dernier va dire à ses potes hommes de caverne : "waaahé, j’ai tué une bestiole". Les autres vont juste lui dire « ah ouais, cool ». Il n’y a pas d’empathie.

MAIS

S’il avait commencé à enrobé son histoire en disant « putain, les mecs ! j’étais dans les bois, je me promenais tranquille, quand soudain, j’ai entendu un gigantesque rugissement juste derrière moi. C’était une dinosaure giiiiigantesque, il me regardait, il était prêt à me manger, c’était fou, je le voyais dans ses yeux, qu’il voulait me bouffer, je savais pas comment j’allais m’en sortir, etc ». Bref, créer un contexte afin de créer une empathie.


Il enchaine sur le fait qu’un acteur, même s’il joue mal, ça reste un acteur qui est VIVANT. Un dessin, à la base, c’est pas vivant, c’est à nous de le rendre aussi vivant que possible. ON DOIT LE RENDRE VIVANT, en fait. L’empathie, c’est un des moyens d’y arriver. Il faut qu’on ressente quelque chose pour le personnage





Que seraient-ils s’ils vivaient aujourd’hui ?



On arrive alors à la deuxième partie de la conférence : « Que seraient-ils s’ils vivaient aujourd’hui. »
En allant au musée, il ne peut pas s’empêcher d’imaginer les gens peints dans les tableaux dans la vie d’aujourd’hui. Il a depuis transformé ça en exercice et propose à ces étudiants d’aller se balader dans des musées pour inventer des histoires à partir de tableau exposés.

Spoiler:
 



Par exemple :

Spoiler:
 

Pour celui-là, il l’imaginerait designer dans une grosse boite, inaccessible et froid d'apparence. MAIS derrière ça, ce serait un grand sensible. Ce que robert Bradbrook explique, c’est qu’il y a le premier regard et le deuxième regard. Entre les deux, il y a toute une histoire. Mais que le but, c’est de pouvoir montrer au premier regard le caractère extérieur d’un personnage.



Dans la vie de tous les jours, on ne cesse de faire pareil avec les gens qu’on rencontre pour la première fois. On juge et on se dit « oh, lui il a l’air cool, j’ai envie de trainer avec et de faire connaissance » ou bien « oh mon dieu, il a l’air sale, j’ai pas envie de taper la conversation ». On juge et on imagine le caractère d’une personne à son apparence. Alors qu’en réalité, elle peut être totalement différente que ce que l’on croit.


Autre exemple =

Spoiler:
 

Pour le deuxième, il imagine, une autre histoire, sur un homme qui aime se la jouer et faire le poseur mais qui manque en vérité de confiance en lui avec les femmes. Robert Bradbrook dit ceci en ajoutant qu’il n’y a pas de vraie bonne réponses (tout comme il n’y en a pas de fausses), que ce n’est qu’un moyen de s’inspirer.


Enfin, dernier exemple, lorsqu’il a donné cet exercice à faire à des élèves, ils ont pris cette photo d’aviateur célèbre et l’on transformé en hamster maladroit. Le but, c’est n’est pas de trouver une vérité mais bien de s’inspirer.

Spoiler:
 


Quand on sèche sur un problème, on a parfois pas a aller très loin pour s’inspirer.





Enfin, dernière partie : les sac en papiers

Spoiler:
 

Pour ce genre d’exercices, il prend des cas en papiers, colle une feuille dessus et y ajoute des expressions, ceci afin d’apporter davantage de vie au personnage. Ceci passe par la posture également.


Spoiler:
 


En préparant cet exercice, il a également découvert qu’un artiste contemporain, Saul STEINBERG, faisait la même chose : il prend des photos de gens avec des sac de papiers sur la tête. Ces photos, il les prends une à une et essaie de construire une histoire.



En créant ces histoires, il rappelle encore qu’aucune de ces histoire n’est vraies, qu’il s’agit juste de se triturer un peu l’imagination.

Ainsi, il nous propose d’imaginer ce que sont les personnages suivants en regardant mieux les images et en regardant les postures :



Est-ce une femme qui aguiche, un brin dégueulasse et lubrique, qui n’attend rien d’autre qu’on l’aborde ?

Spoiler:
 



Et là ? sont-ce un homme, sa femme et sa maitresse ? Ou est-ce sa fille ? Une des deux femmes est beaucoup plus accrochée à l’homme que l’autre. Y a-t-il un rejet ? D’ailleurs la femme de droite a l’air d’avoir besoin de soutien...

Spoiler:
 




Et ici ? Outre, les deux femmes il y a même un troisième personnage. Qui est-il ? Le mari de la fille à gauche ? Elle a l’air sévère la fille à gauche d’ailleurs . Alors que celle de droite a l’air beaucoup plus ouverte, il suffit de voir sa pose. Et elle plait certainement à celui qui a pris la photo, elle est au centre de la photo. L’autre à l’air complètement délaissée, etc. etc.

Spoiler:
 



Enfin, dernière photo, différentes des autres, parce qu’il y a une mise en scène, avec les bouteilles en fond, le personnage qui a l’air de ne pas être au courant qu’on l’a pris en photo, elle fait un peu documentaire. Il profite de cette photo pour ajouter : avec une mise en scène, le propos est plus fort, on va plus loin, on crée un univers, on y croit davantage.

Spoiler:
 


Puis nous montre des photos de travaux étudiants. On y voit des pauses et expressions variées où on peut broder des histoires autour, tout en donnant des traits de caractères à chacun. Comme quoi, il suffit de peu.

Spoiler:
 


Il a parlé de Winnie et du design que lui ont donné les russes qui, selon lui, ont su créer un design plus approprié que Disney à la personnalité de Winnie qui est amical, refléchi mais un peu naif et lent d’esprit.

Spoiler:
 


Ce faisant, il reprend l’exemple du début avec le portefeuille. Que ferait Winnie s’il trouvait ce portefeuille ? On peut s’imaginer qu’il se demanderait certainement ce que c’est, bougerait la tête de gauche à droite, regarderait autour de lui, etc. On imagine mieux ce qu’il ferait que si on avait juste une description physique.





Il ajoute un truc méga important qui est : "tu veux faire rire ?" Regarde autour de toi et regarde ce qui TE fait rire. N’essaie pas de reproduire l’humour qu’on voit déjà partout et que les gens pompent sur des trucs qui marchent. Cherche ce qui te plait, toi, et ce qui te fait rire, toi !


Il a enfin insisté sur le fait que dans un film, rien ne se passait sans personnage. Aussi, le plus important est de mettre le personnage en situation, et de le faire agir, sans forcément le faire parler.


Par rapport à la question du background, enfin, il ne faut pas que le personnage soit « dépassé » par l’histoire. On n’a pas besoin d’expliquer pourquoi un univers apocalyptique est apocalyptique si ça ne sert pas l’histoire. Le principal, ce sont les perso et les scènes qui le font évoluer, qui nous montre son caractère. Aussi, quand on écrit une histoire, il est très important de penser aux scènes qui nous montreront le caractère du personnage. Quel scène nous permettra, par exemple, de montrer que tel personnage est, triste, joyeux, ou autre.


Ceci, dans le but de rendre le personnage VIVANT et de créer de l’empathie avec celui qui voit le film.



Par rapport à ça, il nous rappelle la scène d’intro de « UP », avec les deux perso qui font leur vie ensemble, jusqu’à ce que la madame décède. Dans cette scène, personne n’est insensible, parce qu’on ressent de l’empathie pour eux. L’empathie est quelque chose de très important !

Ce qui mène à la conclusion suivante, dans les choses importantes de la création de perso, il y a :

- Les traits de personnalités
- Le rapport entre deux personnages différents pour mieux faire ressortir ces personnalités
- Et l’empathie que dégagent ces personnages.



Spoiler:
 


Il nuance, cependant, il n’y a pas de recette secrètes. Ce qu’il donne, ce sont quelques ingrédients pour nous aider à bien cuisiner. Il ajoute enfin : l’anim, c’est comme jouer mais le résultat final est sérieux.


Voilà, c’est à peu pres tout. Je sais que ça fait pas mal de redite par rapport à ce qu’il y a déjà sur le forum. Robert Bradbrook, en donnant sa conférence, nous a lui-même dit : "je suis certain que vous le savez déjà mais il est toujours bon de le rappeler." ;-)


Perso, j'espère juste que ce que j'ai écrit est compréhensible.

- - - - - - - - - - - - - - -
Parfois, je trouve vraiment des trucs bizarres dans mon dez.


http://cqfd.bbfr.net/t974-presentation-tian
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indisponibles.blogspot.com
noth
P-chan admin
P-chan admin
avatar

Messages : 2250
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Designing a Character from the Inside Out   Ven 10 Mai 2013 - 9:40

parfait!!! mercciii

- - - - - - - - - - - - - - -
Un peu de Thon un peu de Mayo
Revenir en haut Aller en bas
http://nothyoma.blogspot.com
dalinn
Vegeta
Vegeta
avatar

Messages : 798
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 24
Localisation : Château-Thierry/Angoulême, France

MessageSujet: Re: Designing a Character from the Inside Out   Ven 10 Mai 2013 - 13:08

C'est super intéressant, ses analogies sont très pertinentes ! Merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8635
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Designing a Character from the Inside Out   Ven 10 Mai 2013 - 16:19

ohh my gad le post D'OR!!!! merci!!! direct en best of the best

c effectivement EXACTEMENT ce dont on parle sur ce forum, ce uqi prouve encore une fois que je sort pas ça de mon cevelet mais que ce sont bien des regles d'or a apprendre et a maitriser absolument avant de pouvoir en jouer

Shocked dfghjklm 3TGE
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
benj
MISTER T
MISTER T
avatar

Messages : 1184
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Designing a Character from the Inside Out   Ven 10 Mai 2013 - 16:55

merci beaucoup c'est top!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Designing a Character from the Inside Out   

Revenir en haut Aller en bas
 
Designing a Character from the Inside Out
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CQFD 2049  :: What do you REALLY wanna know? :: The Best of the Best-
Sauter vers: