CQFD
ce forum est desormais fermé
toute nouvelle inscription est impossible

je ne peux plus m'en occuper, et n'en ai plus la motivation sous cette forme disons
de plus beaucoup trop de liens sont mort et beaucoup de son contenu est obsolète a mes yeux
ce serait donc trop long de rectifier tout ça
je donnerai quelques conseils de temps autres si on me demande, depuis mon tumblr http://mylydy.tumblr.com/
merci a tous les participants qui ont contribué a son contenu (toujours accessible neanmoins)
merci a tout les modos et admin qui m'ont aidé a le faire se developper autant, ce fut une tres belle aventure!

tchao!
mylydy



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Rechercher via GoogleRechercher via Google  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Michael Dudok de Wit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roughie
Framboisier
Framboisier
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 22/08/2013

MessageSujet: Michael Dudok de Wit   23/8/2013, 03:30


Je commence par la bio wiki dans laquelle j'ai réinjecté des infos tirées d'un reportage d'Arte sur le monsieur.
Je vous invite vraiment à regarder les vidéos les plus courtes pour vous faire une idée même si c'est des pubs :)

Michaël Dudok de Wit (Abcoude (Pays-Bas) : 1953 - ) est un réalisateur de films d'animation néerlandais.
Il travaille notamment chez Richard Purdum (Londres), puis se lance à son propre compte. Il habite actuellement à Londres.

Il devient célèbre dans le monde de l'animation en 1994, avec son court métrage « Le Moine et le poisson » réalisé dans le cadre du programme "Artiste en résidence" du studio Folimage à Valence (France). Le film, nommé aux Oscars, fait le tour des festivals et reste une référence.
La naissance de ce film découle pratiquement naturellement de son rapport à l'art, son outil préféré est juste un bon pinceau et de l'encre de chine, son travail étant très épuré reposant sur la ligne. L'idée de cette première réalisation nait quand il découvre les dessins des moines bouddhistes japonais et des BD politiques chinoises qui l'ont fasciné par leur simplicité sans être enfantine, leur fraicheur et leur maturité.





Réalisateur d'un certain nombre de publicités (5 pour AT&T, une pour American Airlines primée à Annecy en 2005), il réalise son chef d'œuvre Father & Daughter (Grand Prix du Festival d'Annecy et Oscar du court métrage d'animation en 2000).











Il a été animateur, mais il explique que lorsqu'il choisit de réaliser un film il a besoin d'être follement amoureux de l'idée, que cela devienne sa seule obsession. Lorsqu'il raconte des histoires, il les veut simples et élémentaires. Il aime raconter la séparation et l'union, il sait que c'est surement le thème le plus courant et tellement simple, mais c'est justement pour cette simplicité que cela lui parle énormément. Il ne cherche pas à raconter une histoire magnifique ou très complexe. Ce qui l'intéresse c'est juste la séparation, avec un manque d'harmonie tout au long de l'histoire, et à la fin une union.
C'est pour ça que j'ai choisi de faire ce post, je me rappelle que je l'ai découvert quand en séance d'analyse filmique on avait vu Father and Daughter, et je m'étais pris une énorme claque. J'étais tellement émue à la fin du film que je priais pour ne pas me faire interroger parce que j'avais peur de fondre en larmes en parlant, et de toute façon, je n'aurais pas su analyser aussi bien que certains de mes camarades. Je n'ai pas remarqué tous les petits détails, comme le premier petit nuage détaché du gros comme la fille qui allait perdre son père. Tout ce que j'avais ressenti, c'était l'émotion pure à travers juste l'animation, sans mots, sans chichis, toute épurée et cette belle ligne, ces mouvements purs qui racontaient à eux seul toute l'histoire. Je pense qu'il a mis le doigt où il fallait, c'est en racontant cette histoire archi simple et en même temps universelle qu'il arrive à véhiculer des valeurs et des sentiments auxquels on peut s'identifier immédiatement. Entre perdre ses parents dans father and daughter et ou se demander où est notre voie, notre foi pour le moine et le poisson.


(interlude pubs réalisées par michael)




Il n'a pas l'ambition de faire grands films philosophiques et qu'il veut que le grand public comprenne facilement. Lorsqu'il utilise un symbole, c'est pour son charme intuitif immédiat et si le symbole n'est pas compris (comme le poisson, symbole du christ dans The monk and the fish) alors ça ne lui pose pas de problème. (d'ailleurs j'ai attendu le milieu du film pour me rappeler de ce symbole, je suis un peu quiche, mais c'est vrai que sans, on arrive quand même à suivre une autre histoire plus simpliste mais qui n'en reste pas moins narrative.)
Un de ses thèmes favoris est le temps. Qu'il soit linéraire dans le moine et le poisson ou circulaire dans Father and Daughter. Le temps devient presque lui même un sujet qu'il raconte à travers des scènes de la nature : la cime des arbres, le mouvement lent des nuages, un oiseau qui vole (peu importe vite ou lentement, ce qui compte c'est le temps qui s'écoule).
Il raconte qu'il a un rapport émotionnel avec/à travers la nature dans laquelle il a passé son enfance, mais il n'en est pas simplement observateur. Son amour pour certaines personnes se traduit à travers des passions qu'il reprend, par exemple l'observation des nuages qui lui vient de sa grand-mère et dont il n'a compris la corrélation que plus tard.
Je trouve qu'il a aussi une énorme sensibilité qui respire à travers ses oeuvres, et particulièrement sur les sentiments et les relations entre humains, une agence de com ne l'a pas loupé et je dois avoué que j'ai adoré ces pubs qu'il a fait pour AT&T parce qu'elles sont incroyablement simple (on l'aura compris) mais surtout très efficaces.






En tant qu'animateur, il aime le mouvement, celui du perso, de la caméra, du montage, de la composition, des courbes et contre courbes qui se répondent.
Il a aussi fait un court-métrage presque non narratif sur le thé. Il a choisi cet élément parce qu'il le trouve noble, et qu'il aime le paradoxe entre sa simplicité et sa complexité, le fait que ce soit une boisson très forte. Il a réalisé ce travail en s'inspirant de la calligraphie orientale, c'était une atmosphère qui lui semblait aller de soi avec le thé, et qui le touchait esthétiquement.


Et voici enfin le reportage, de la bonne grosse hd mais j'ai essayé de retranscrire l'essentiel dans ce post :)
Revenir en haut Aller en bas
Pock
Albatoradmin
Albatoradmin
avatar

Messages : 2227
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 23
Localisation : Viborg, DK

MessageSujet: Re: Michael Dudok de Wit   23/8/2013, 09:44

Très complet et grand artiste, merci à toi !

- - - - - - - - - - - - - - -
Présentation -> http://cqfd.bbfr.net/t68-presentation-pock
Revenir en haut Aller en bas
http://scribbling-things.blogspot.com
Sovelis
Paprikadmin
Paprikadmin
avatar

Messages : 3591
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Michael Dudok de Wit   23/8/2013, 11:13

J'adore ce qu'il fait, très bonne idée de le présenter! Merci beaucoup

- - - - - - - - - - - - - - -
Tumblr, Twitter, Pinterest
The Polywave, C'est bien quand c'est court, Les Croqueurs
Revenir en haut Aller en bas
http://nathanotano.blogspot.fr/
ota
Corbier
Corbier
avatar

Messages : 430
Date d'inscription : 11/12/2012
Age : 24
Localisation : Lens

MessageSujet: Re: Michael Dudok de Wit   23/8/2013, 12:30

j'aime beaucoup , merci !

- - - - - - - - - - - - - - -
www.Ota-art.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ota-art.blogspot.com
Thibald
Framboisier
Framboisier
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: Michael Dudok de Wit   17/7/2016, 14:19

J'ai fait une analyse du Moine et le Poisson je la met là je supppose?

Le Moine et le poisson de Michael Dudok De Wit





Synopsis
Un moine dans une abbaye va être dérangé dans ses méditations par un poisson. Obsédé par cette découverte il va chercher par tout les moyens à attraper ce poisson mais petit à petit une complicité
va naître entre ces deux êtres et l'histoire devient de plus en plus symbolique.

Analyse:
Le style dépouillé du graphisme dans ce court métrage pourrait renvoyé à l'épuration que l'on peut retrouver dans une abbaye cistercienne. Abbaye que l'on voit dès les premières images du film où tout se trouve dans un calme religieux : clocher, cloitre, fontaine. Dans cet espace tout est fait pour ne pas perturber la paix intérieur de ses occupants. C'est pourtant ce qui arrive par l'arriver inopinée d'un poisson qui va déranger un moine dans ses méditations et finir par l'obséder. Cet obssession va faire sortir le moine de son abbaye à la poursuite du poisson et va voyager à travers le monde pour finir comme unie avec le poisson vers une ascencion du ciel. C'est donc une crise spirituelle que notre moine traverse qui va le faire voyager pour retrouver son harmonie la plus totale.

Symboles
Déjà avec le titre on peut s'attendre à une symbolique chrétienne très forte au sein de l'histoire. Le poisson représente les chrétiens et peut aussi représenter le Christ.


La présence de l'eau est un symbole très fort dans le monde chrétien, de même que le poisson il représente la renaissance et la source de vie voir même d'immortalité.
Les jarres que l'on voit pendant un plan peut aussi symboliser l'immortalité et l'abondance de l'eau. Ceci marque avec le plan suivant qui représente un désert égyptien où le poisson arrive un croisement qui est celui de la destinée et que le moine suit.





La Musique

La présence de la musique au sein du film est prépondérante. C'est La Folia de Corelli qui rythmeront l'ensemble des plans du film ainsi que l'animation même des personnages. Les moments les plus forts représente le moine voulant attraper le poisson qui se suit par un retour au cloitre où la musique est plus calme. Jusqu'à un point où le poisson et le moine finissent par ne faire plus qu'un au rythme de la musique.

Style Graphique et Animation

Les image du films sont fait à base d'encre de chine et d'aquarelles. Les décors comme les personnages sont très épurés mais efficace. Alors que l'animation est très nerveuses remplies de squash et stretch qui donne au moine un coté comique comme lorsqu'il tombe dans l'eau à plusieurs reprises à cause d'un simple seau.

La représentation de l'eau et du ciel par l’utilisation même de l'aquarelle sont comme identique comme le montre dans les premier plans, un travelling du haut vers le bas , du ciel vers le bassin près duquel se tient le moine. Aussi le spectateur est amené a perdre tout repère sptatial pour se retrouver face à des images quasi-iconique.





C'est dans un souci de perfectionnisme que Michael Dudok De Wit s'est entouré d'une équipe réduite pour garder un contrôle totale sur ce petit bijou d'animation. Comme l'atteste le générique seulement deux animateurs étaient sur l'animation Michael et Guy Deslisle. Ce qui a permis d'obtenir un film d'auteur très minutieux et ambitieux par son propos.


Sources :
Sites internets :
-http://www.folimage.fr/fr/production/le-moine-et-le-poisson-49.htm

-https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_cistercien
Livre :
-Dictionnaire des symboles : Mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres Poche – 19 décembre 1997 de Jean Chevalier (Auteur), Alain Gheerbrant (Auteur)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michael Dudok de Wit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michael Dudok de Wit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Jackson,la plus grande manipulation...
» [Points] Le livre des secrets de Michael Cox
» QUI A DEJA VU LE FILM "THIS IS IT" DE MICHAEL JACKSON???
» MICHAEL JACKSON - BAD (DX03)
» VOICI UN AUTRE FILS DE MICHAEL JACKSON OMER BHATTI CONFIRME PAR JOE JACKSON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CQFD :: What do you REALLY wanna know? :: Et ta Culture, Mothafuka! :: Character designers, concept artists, real, dans l'anime ou le JV-
Sauter vers: