CQFD
ce forum est desormais fermé
toute nouvelle inscription est impossible

je ne peux plus m'en occuper, et n'en ai plus la motivation sous cette forme disons
de plus beaucoup trop de liens sont mort et beaucoup de son contenu est obsolète a mes yeux
ce serait donc trop long de rectifier tout ça
je donnerai quelques conseils de temps autres si on me demande, depuis mon tumblr http://mylydy.tumblr.com/
merci a tous les participants qui ont contribué a son contenu (toujours accessible neanmoins)
merci a tout les modos et admin qui m'ont aidé a le faire se developper autant, ce fut une tres belle aventure!

tchao!
mylydy



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Rechercher via GoogleRechercher via Google  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE MENTAL EN DESSIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: LE MENTAL EN DESSIN   10/9/2013, 08:18

Je voudrai poster de temps à autres des textes ou articles deja fait a proprs plus ou moins directement du mental en dessin

Je dit toujours et souvent ici que le dessin a haut niveau c'est EXACTEMENT comme préparer les JO, faire un match de foot officiel, sauf que nous on a pas de coach$

moi meme je pense que j'ai un mental de merde qu eje rode au fur et a mesure mais donc j'essaye de vous faire eviter de perdre des années car ça peut VRAIMENT vous nuire oh oui surtout si vous etes deja aux gobelins OOOH oui vous DEVEZ lire cet article ^^



je vais tenter de decrire en quoi dans ce thread

donc c'est un thread qui releve de la psychologie, du coaching, que vous pouvez relire pour vous auto coacher justement car contrairement a ce que vous pouvez imaginer c'est absolumen ESSENTIEL de vous préparer mentalement pour etre le meilleur dans ce domaine, car c'est le meme niveau d'implication qu'un sport de haut niveau, ça n'a rien de gadget ou d'anodin je vous previens, si vous reflechissez a tost ça reelement serieusement, vous gagnerez peut etre des années de pratique


car NON ce n'est pas facile ou evident de vouoir s'ameliorer au dela de l'ordinaire, ça demande une enorme solidité mentale c pas une question de compet mais d'accepter de se surpasser, d'aller au dela de ses propres limites, c tout simplement vertigineux et c pas pour rien que la plupart des grands genies sont autistes asperger ou un peu tarés, ils sont un peu deconnectés d'eux meme par rapport au monde, ça aide




voici pour commencer un article tres interessant qui parle de la psychologie du sportif de haut niveau, on peut ne discuter ici si vous avez des question, LISEZ LE ne remettez pas a demain franchement!

http://www.slate.fr/story/77170/tennis-degout-soi-haas

Citation :
Tommy Haas ne va pas gagner l’US Open. A 35 ans, le tennisman allemand, joueur le plus âgé du tableau masculin, le top de sa carrière clairement derrière lui (son meilleur classement fut deuxième mondial, en 2002), a été éliminé au troisième tour de l'épreuve new-yorkaise par le Russe Mikhaïl Youzhny.

Néanmoins, après plusieurs années gâchées par les blessures, Haas connaît une renaissance. Tête de série n°12 à New York, il a battu Novak Djokovic un peu plus tôt cette année, devenant le plus vieux joueur depuis trente ans à battre un numéro un mondial. Haas est visiblement en très grande forme physique, mais son mental, lui aussi, est l’un des meilleurs du monde.
la video du type en question (laissez les annotations qui servent de sous titre)



une retranscription

Citation :


   «Tu ne peux pas gagner en jouant comme ça, Haasi. Ca ne va pas. Ca ne marche pas ainsi. Ca ne marche pas. Beaucoup trop faible. Trop d’erreurs. Trop d’erreurs. [Un groupe de membres du public commence à chanter en anglais, puis Haas remercie en anglais quelqu’un de lui avoir apporté quelque chose.] C’est toujours pareil. [Il se mouche dans une serviette tandis qu’on entend un spectateur l’encourageant: "Allez Thomas".]

   Je ne veux plus de ça. Je ne le veux plus. Pourquoi est-ce que je fais toute cette merde? Pourquoi? Pour qui? A part pour moi. Pourquoi? Pour quelle raison? Je ne peux pas faire ça. Je ne comprends pas. Je paye des gens pour rien. Pour rien du tout. [Il boit des petites gorgées d’eau et reste calme quelques secondes.] Parce que ça peut m’exciter. Tu es un idiot. [Le même groupe de spectateurs commence à chanter quelque chose comme: "Allez Tommy!"]

   Une fois de plus, tu n’es pas allé au filet. Bien joué... [Il termine de boire, enlève sa casquette, coiffe ses cheveux en arrière, remet sa casquette.]

   Mais tu vas gagner. Tu vas gagner ce match, allez! Tu ne peux pas le perdre. Bats-toi! [Il se lève et retourne sur le court.]»
un extrait interessant de l'article (a lire en entier tout d ememe)

[quote="Gallwey s’inspire de la tradition, issue du Bouddhisme zen, de «l’attention consciente», c’est à dire une attention sans jugement et se concentrant sur des objectifs plutôt que sur une technique prescriptive («Mets plus de tension dans ton poignet sur ce revers, petit!»). Il utilise la métaphore d’un chat chassant un oiseau pour illustrer cet structure d’esprit performant idéale:    

 «Alerte sans effort, le chat se tapit, rassemblant ses muscles détendus avant le bond. Sans penser au moment où sauter ou à quand il poussera sur ses jambes pour atteindre la bonne distance, son esprit est calme et parfaitement concentré sur sa proie. Sans éclairs de conscience, sans penser à la possibilité qu'il rate son coup ou aux conséquences. Il ne voit que l’oiseau. Et ensuite, aucune autosatisfaction, seulement la récompense correspondant à son action: l’oiseau dans sa bouche.»  Le chat est complètement «dans le moment». Il affiche une concentration dépassionnée sur la récompense désirée et il bouge avec une grande fluidité et une grande précision, précisément parce que sa méthode est instinctive et non verbale."][/quote]
Citation :

Le concept de pleine conscience a une grande valeur, et pas seulement en sport. Au cours des vingt dernières années, le domaine de la psychothérapie a suivi l’exemple de Gallwey. De nouveaux traitements comme la thérapie fondée sur la «pleine conscience», la thérapie d’acceptation et d’engagement et la thérapie comportementale dialectique sont fondés sur l’idée que les patients, comme les joueurs, sont parfois aidés par le fait d’entrer dans une zone «au-delà du langage».

Lorsque les émotions des patients deviennent écrasantes, ils sont invités à «pratiquer» des techniques de survie en se concentrant sur le moment présent, en utilisant la relaxation, la concentration sur les sensations du corps et l’acceptation d’une réalité externe comme des moyens pour faire face à une grande détresse sans se faire de mal.

Lorsqu’ils ont des pensées négatives, on leur apprend à les observer simplement puis à les laisser partir. L’idée est que l’impact émotionnel de penser et celui de s’observer penser sont différents, que penser «Je suis nul» risque de causer plus de souffrance que de penser «Je pense que je suis nul».


cet article est ultra interessant je ne peux pas tout citer vraiment lisez le!!
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
ÆZUR
Brice de gif
Brice de gif
avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   10/9/2013, 09:40

Yeah super thread, merci! :D énorme l'exemple du chat!
Revenir en haut Aller en bas
http://a-z-u-r.blogspot.com/
kaze
Bienveillant_admin
Bienveillant_admin
avatar

Messages : 1371
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   10/9/2013, 09:57

C' est une chouette idée ça :)

Perso, j' ai tendance à lier le dessin à toutoutout .Souvent à des disciplines importantes, comme le sport . mais parfois aussi à la science ou juste à la vie (et quand on parle d' orientation pro, de carrière, ou juste de potes désorientés et démotivés, tout ça, on est obligé de faire le lien avec ses choix)

Par exemple l' autre fois j ai essayé l escalade pour la premiere fois, en salle . Et un type me disait que c etait bien de toujours prendre un niveau assez au dessus, mais c etait bien de ne pas voir trop haut . C' est vraiment con et basique comme idée, mais j' ai tout de suite pensé au dessin quoi .
Pareil pour les histoires de risques . Des sports comme le snowboard, le skate ou tous ces trucs un peu glisse, t' apprends pas si tu te jettes pas . Faut accepter de se peter la gueule de temps en temps .



pour le concept de pleine conscience, c' est intéressant mais honnêtement ça reste un peu flou pour moi là par rapport aux moyens pour appliquer tout ça (j' ai pas encore lu l' article en mêm temps) . Enfin relaxation, concentration sur les sensations du corps, c' est à dire des exos de respirations, des trucs qui se rapprochent du yoga ? J' ai jamais vraiment essayé j' avoue, mais ça me tente bien .

Ce qui est sûr c' est que ouai, y a un flippe qui est souvent disproportionné par rapport à certaines choses . J' ai plein de potes avec un boulot de merde ou au chômage, qui ont une envie de faire des trucs persos, ecriture, zik, ou même un boulot plus accessible et intéressant . Mais ils se mettent des grosses barrières de ouf . C' est purement mental parce qu' au fond, ça leur coûte rien d' essayer (bon ils essaient à moitié, y a des périodes avec , y a des périodes sans) .

Enfin clairement je vois plein de gens qui n' osent pas, et c' est uniquement la peur de pas être à la hauteur, la peur d' échouer . Y a un certain côté d' ego aussi, où ils se disent qu' en essayant, c' est une certaine prétention, donc si ils échouent c' est encore pire .
C' est tres lié à la construction de leur personnalité y a longtemps aussi (reproduire le schéma des parents, la pression "sociale et culturelle" de la famille ...)

Y a un truc connu aussi . J' en parlais à un psy dans un covoit' (ça arrive ^^") . Y a des types qui hésiteront tellement qu' au bout d' un moment, à force de ne pas faire de choix, c' est pire que si ils avaient fait l' un ou l' autre des choix .
Je peux avoir cette tendance pour certaines choses, et perso, j' ai un truc qui m' aide vachement, c' est que j' écris tout . Je pose des choix, je pèse le pour et le contre, je me pose des questions, j' y réponds . Ca donne des fichiers texte super longs qui font un peu schyzo, mais ça m' aide énormément pour clarifier les choses dans mon esprit .
Surtout pour tout ce qui est rédaction de scénario, parce que sinon c' est un peu comme un labyrinthe . Y a tellement de possibilité avec les structures de récits, les points de vue à adopter, les gestions d' infos, ironie dramatiques et mystères ...

Et pour revenir à ce problème des gens qui n' arrivent pas à faire de choix . J' ai une pote qui a vraiment vraiment ça . Résultat, elle flippe des jours en se demandant constamment le choix qu' elle doit faire (donc autant dire qu' elle apprécie pas la vie) . Et elle finit par prendre des trains aux derniers moments, en hésitant encore les valises dans les bras, lorsque le contrôleur siffle le départ .
Alors qu' au fond, ses choix sont pas si importants, ce qui est important c' est ce que tu fais apres avoir fait ton choix aussi . On peut faire des choix casse-gueule, l' important c' est de bien le prendre, d' en tirer le meilleur profit . Et pas de regretter ton choix pendant mille an, c' est inutile ça, ça fait pas avancer .

Perso, non seulement, je me dis que c' est complètement idiot de flipper pour ça . Mais en plus je me dis aussi que ce qui peut apparaître comme une mauvaise expérience, peut être une bonne expérience . comme je disais, tout dépend de comment tu le prends (de façon positive ou non) .
T' as des tonnes de gens qui ont vécu des trucs horribles, maladies, moments durs, etc. Mais qui finalement pensent que ça a été bénéfique sur un certain points .
Disons que ça dépend vraiment de comment tu le prend . Y a des choses qui pourront en traumatiser certains et les empêcher d' avancer, et qui pour d' autres les rendront plus forts, leurs apprendront quelque chose .

lol je me suis tellement emballé . J' espere que je suis pas hors sujet ^^" (je peux toujours effacer)


PS : Je sais pas si ce que je dis parleras à beaucoup de gens . Mais je crois que c' est aussi des problèmes qui se font de plus en plus présents en vieillissant, apres le bac, puis apres les études, puis probablement plus loin aussi .
Parce que concretement quand t' es au lyçée t' es quand même orienté . Et apres en quelque sorte c' est à toi de t' auto gerer .
La société attend toujours quelque chose de toi, mais c' est à toi de faire tous les choix par toi-même . D' où le flippe je pense .
Surtout que dans notre société actuelle, on nous dit que peu importe l' origine, concrètement on peut tout faire, de dealer à président (bon en vrai, ça a ses limites) .

- - - - - - - - - - - - - - -
gueublo   -   présentation sur le forum   -  facebook
Revenir en haut Aller en bas
http://kazeplop.blogspot.com
ÆZUR
Brice de gif
Brice de gif
avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   10/9/2013, 10:31

Bon j'en profite pour mettre quelques screenshots tirés du documentaire de Princesse Mononoké, je voulais savoir ce qui motive à ce point Miyazaki et les japs en general, et c'est tout ce que j'ai trouvé concernant le sujet. Bon il y a beaucoup le côté honneur, et la valeur du travail qui est très différente évidemment

Mais en gros c du hardcore, donc ça rejoint cette idée
Mylydy a écrit:
la plupart des grands genies sont autistes asperger ou un peu tarés, ils sont un peu deconnectés d'eux meme par rapport au monde, ça aide
C'est assez chaud ^^'

Spoiler:
 

C'est l'armée ahaha

Revenir en haut Aller en bas
http://a-z-u-r.blogspot.com/
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   10/9/2013, 11:19

Ouaip merci beaucoup pour l'article ;)

Globalement je rejoins complètement kaze !

Par rapport à l'article que tu cites Mylydy,  faut savoir qu'il y a eu énormément de recherches faites dans ce domaine en STAPS, par rapport à la gestion du stress, la gestion de ses émotions, les différents types de motivation, l'image de soi, leurs effets sur la performance, etc...
Et que c'est en constante évolution.
En tout cas c'est super intéressant. Si par hasard vous voulez plus d'infos ou avez des questions par rapport à tout ça faudra me laisser le temps de fouiner à nouveaux dans mes cours pour être plus précis et vous renvoyer vers des articles ou des bouquins pour compléter ;)

Deux petites théories assez rapidement :

Je vais essayer de pas être trop pompeux mais je trouve ça intéressant ;)

- On distingue de manière générale deux types de motivation : intrinsèque, centrée sur soi, et extrinsèque, centrée sur les autres.

On a besoin des deux pour progresser. Et c'est primordial de comprendre qu'on se jauge et se situe tout le temps par rapport aux autres, qu'on le veuille ou non. Avec et/ou contre les autres. Nier ça c'est juste se voiler la face. Comment je peux savoir que mes dessins sont "bons" si il n'y en a pas d'autres pour les comparer aux miens, ou personne pour émettre un jugement et me donner un retour ?

La motivation extrinsèque c'est très grossièrement la compétition par rapport aux autres. Une manière de pas la rendre nocive et inhibante en dessin c'est de voir ça comme "je vais leur montrer de quoi je suis capable", plus que "il est trop fort ce con".
Une règle de base : il faut se donner des objectifs à court terme réalistes, et à long terme viser ce qu'il se fait de mieux.
Et comme c'est à court terme tu peux vite rectifier si il y a un soucis.
Si tu commences seulement le dessin et que tu veux dessiner direct comme un pro, tu te prends une grosse baffe dans la gueule et très vite tu abandonnes.
C'est pour ça que des objectifs à court terme visible, accessibles et réalistes sont très importants.

Si les objectifs sont "inaccessibles", si les modèles sont trop forts par rapport à soi, on impute très facilement les échecs à des trucs tels que "les aptitudes", "le talent" . En bref des choses innées, que tu as ou tu n'as pas. Ce qui est très con en dessin... Genre "de toute façon je suis pas assez bon, je suis nul", ou des trucs souvent merdiques et de mauvaise fois, "j'ai pas eu assez de temps, mon crayon et mon papiers étaient tout pourris" (je sais pas trop j'essaie de transposer le dessin au sport donc il y a des limites aussi ^^)

La motivation intrinsèque, c'est la compétition par rapport à soi. C'est la motivation la plus stable et celle qui permet de rester le plus longtemps dans le circuit et de faire des progrès sur la durée. Ca veut dire regarder en arrière et voir les progrès qu'on a fait en dessin depuis un an, un mois, une semaine. Et comme c'est centré sur nous, l'avantage c'est que si on se plante la raison principale qu'on trouve, c'est quoi ?
"J'ai échoué par ce que je n'ai pas assez travaillé".
Ou encore "Je n'y ai pas assez réfléchi". "Je n'ai pas fait assez de recherches".
Bref des trucs auxquels on peut remédier facilement.

C'est juste super important. Alors qu'avec les autres il y a toujours une part d'incertitude, avec soi c'est plus limité, on controle plus de chose.
Meme si le progrès c'est pas un ligne droite continue,  on peut voir assez vite que plus on dessine, mieux on dessine si on le fait de manière réflexive, en se remettant en question.


Dernière petite chose par rapport aux émotions :

L'histoire de la zen attitude je trouve ça très intéressant dans la mesure ou c'est très différent de notre mode de fonctionnement cartésien de sales français (réf à "la classe américaine", loin de moi l'idée de choquer lesdits sales français), mais si les émotions deviennent trop écrasantes, on peut aussi poser deux minutes le dessin et aller boire un coup dans un bar ou se matter un doctor who ;)

C'est pas possible de ne plus éprouver d'émotions, d'ailleurs c'est pas souhaitable dans la mesure ou c'est la chose qui nous fait avancer.
Damasio a écrit un bouquin je sais plus trop quand (95 peut-être), qui s'appelle l'erreur de Descartes. Globalement ça dit que ce n'est pas "je pense, donc je suis/je fais", mais "je ressents, je vis, donc je pense et choisis".
Si t'as pas d'émotions, tu restes inerte, parce-que c'est les émotions qui nous permettent de savoir si on préfère cette chose à autre chose. Tu préfères le poisson ou le boeuf ? Les filles ou les garçons ? Disney ou Ghibli ? Mckee ou Mylydy ?
Si ça soulève aucune émotion d'aucune sorte en toi, t'as pas d'avis, tu t'en fous.

Donc au contraire, si tu te sens pas bien, plutôt que de nier ou les éviter ces émotions négatives (c'est pas vraiment le porpos de l'article de mylydy mais bon), alors tu peux essayer de comprendre pourquoi tu te sens pas bien, tu dois vivre et d'identifier ces émotions pour pouvoir par la suite y remédier. Là on revient à l'histoire des motivations internes ou externes une nouvelle fois.

Bref, bravo à ceux qui ont lus, j'espère que j'ai été clair zsderftfed


Tu peux rester dans le présent et c'est bien, mais si tu as peur c'est parce-que tu penses ne pas pouvoir réussir tes objectifs, quelqu'ils soient.
Le mental c'est aussi et surtout une manière de voir les choses.
Revenir en haut Aller en bas
benj
MISTER T
MISTER T
avatar

Messages : 1184
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   10/9/2013, 13:00

ah merci franchement pour ce thread c'est top ! c'est juste génial d'en parler tellement c'est important justement on parlait de nos "démons" en dessin avec aezur ya pas longtemps de ce qui nous empeche d'avancer sainement dans le dessin si on peut dire ca comme ca ces choses qui nous bloquent
( tout ce qui est lié à notre caractère comment on va réagir au travail des autres comment on se compare comment on se juge,notre exigence...)

et je pense qu'on a en a tous vraiment on en parle pas parce que c'est un forum voila et ca n'a pas souvent lieu d'être ce sont un peu nos "problèmes" donc on garde ca pour nous souvent mais c'est bien présent
(et tout est lié vraiment c'est ce qu'on se disait on aurait juste besoin d'un coach parce qu'il y a un moment c'est juste notre comportement ou une facette de notre personnalité qui nous bloque )

du coup c'est super de mettre ce thread en place pour essayer de s'auto coacher au mieux le mental c'est juste trop important
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   10/9/2013, 17:25

oué c un thread tres important

bien sur le but c pas de faire une psychoterapie collective, loin de moi cette idée
et c JUSTE mon avis, c pas la verité biensur :)



essayez de restez clair et concis plutot que de vous etaler sur des pavés de mille tonnes ça sera indigeste a la longue, essayez d'apprendre a synthetiser vos propos car ça peut vite partir en vrille merci (on y arrive pas toujours mais comme ça c dit)^^



faites des paragraphes, resumez a l'essentiel, mettez de l'ordre dans vos pensées, ça vous aidera aussi a vous guider vous même



je pense oui que miyazaki n'est pas un tyran, simplement un real VRAIMENT exigeant, il est comme doit l'exiger son art c'est tout, et il demande aux autres d'être pareil..  mais on sort du sujet^^'




la pleine conscience :

c'est un etat que j'ai parfois, je sais pas pour vous, ou en gros pendant quelques minutes je suis en transe en quelque sorte. C'est souvent sur le tard d'une longue journée de travail, avec de la musique entrainante pour oublier le monde autour, souvent tard le soir ou du moins seule dans l'appart.

je recite l'article
Citation :

Lorsqu’ils ont des pensées négatives, on leur apprend à les observer simplement puis à les laisser partir. L’idée est que l’impact émotionnel de penser et celui de s’observer penser sont différents, que penser «Je suis nul» risque de causer plus de souffrance que de penser «Je pense que je suis nul».
peu import que l'exemple soit negatif. la pleine conscience c'est de "savoir qu'on est tel ou telle chose" et pour autant de se sentir "pousser des ailes" (ou la dans cet exemple de savoir qu'on est nul)




donc quand je suis dans cet etat la, je pense que "je suis une balle" pour resumer, et d'un coup plus rien ne m'en empeche


c'est ce qu'on peut aussi appeler la "deshinibition absolue" enfin c comme ça qu ej ela nomme




c comme la transformation saiyen 3 dans dragon ball, c'est l'absence totale de limites qu'on se donne d'habitude toute la journée

ça dure pas tres longtemps je vous rassure, et malheureusement pour moi.. là ou chez les asperger ou autres types d'autisme, ça dure toute la vie sans doute.

car c'est faux de croire que c'est un etat stable ou facile a conserver. au dela du fait que c pas facile a avoir c impossible a conserver quand on vit avec les autres je pense, et en plus c'est un etat effrayant a mon avis, vertigineux.



de progresser trop vite ou trop d'un coup ça fait PEUR tout simplement
c'est ça la realité
[/b

notre cerveau a une sorte de soupape, un disjoncteur qui lui permet de pas griller. en tout cas c'est ce qu'il pense lui. c'est disons un etat qui nous fait rester dans le monde reel. apres c'est dommage pour notre "art" qui pourrait etre meilleur plus rapidement mais bon, si ça peut eviter de nous rendre autiste a vie c pas plus mal, apres c aussi un choix


je pense que Tarantino, quand il decide de se consacrer sa vie au cinema, du moins 10 films, sans famille ni rien, a fait le choix de devenir "autiste" en quelque sorte (il se drogue pas mal je pense que c pas pour rien, c pas genre parce qu'il est fou ou insane

]


c'est pour ça qu'on avance par pallier, des fois d'un coup et apres on est moyen pendant des jours, des semaines, c'est pas juste une question de manque de pratique, ça arrive simplement poru que notre cerveau regule ce qu'il vient d'accomplir, il doit se calmer 2 min, enlever cette frayeur de transe








l'exercice UV d'obs des mains est un exemple type des limites qu'on se donne toute sa vie. J'oblige les gens a dessiner hyper realiste une main alors que DANS LEUR TÊTE, ils sont persuadés de pouvoir uniquement des bonhomme baton ou du moins des mains mal foutues.

On se met helas nos propres barrieres, on DECIDE A L'AVANCE quelles sont nos limites

pas un asperger, pas un artiste ambitieux artistiquemen je parle pas professionnelement hein)


quand il a commencé la bd, Jean GIrault a DECIDé A L'AVANCE qu'il serait le meilleur dessinateur du monde, voila, c'est ça ne se poser aucune limite, c'estça vouloir marquer pour gagner quoi. je ne pense pas qu'il soit le meilleur du monde a titre perso, mais en tout cas, il a marqué considerablement son epoque et a infuencé enormement ses contemporains.







et ces limites sont PARTICULIEREMENT visible chez les FEMMES eh oui. Même sur moi (mais plus a titre pro en ce qui me concerne). en tant que femme nous somme élevée pour etre femme au foyer par la société, tout nous pousse a un jour ou l'autre  a ne pas nous exprimer, a ne pas developper notre personalité, a ne pas aimer autre chose que les magazines de maquillage et de vetement, sacrifier notre carrière, a negliger notre travail, pour fonder sagement une famille

ça change au fil des generation mais c'est faux de croire que ça change uniformément, plein de filles sont encore comme ça meme dans votre generation





mais de toute façon c'est pareil pour tout le monde et NON c'est faux la société ne nous permet pas de tout faire, elle nous pousse, d'apres le systeme scolaire, a faire des metier rangés et surtout pas creatifs ou interessant, surtout en france ou on ne met pas du tout en valeur les skill des gens (contrairement aux states par ex)

je ne cherche pas a faire de debat ou de bashing anti france, je veux simplement souligner ce fait pour que vous puissiez en avoir pleinement conscience (enfi si vous etes ici c'est que vous avez deja pleinement conscience de a lol). la société, l'eduction n'est pas votre amie, et ira toujours contre vous, il faut vous en mefier, nous devons lutter 2 fois plus pour faire ce qu'on aime comme metier il faut pas se leurrer (mais ça en vaut mille fois la peine bien sur)


c'est pour ça que je vous dit de bosser tres tres dur , pour repousser vos limites, et parce qu'on ne peut y arriver en dilettante, c'est un job aussi dur que faire medecine si c'est pas pire parce que nous on a aucun rail pour nous guider


Dernière édition par mylydy le 20/6/2015, 17:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Sovelis
Paprikadmin
Paprikadmin
avatar

Messages : 3591
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 23
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   21/11/2013, 23:45

J'ai pas mal réfléchi en ce moment et je me suis rendu compte que j'avais un peu besoin de me canaliser et que j'ai vraiment besoin d'un leitmotiv, j'suis un peu dans un état végétatif où j'ai du mal à bosser efficacement et à me concentrer sur l'important, de faire les choses à moitié ou un truc comme ça. J'arrive pas à faire ce que j'avais prévu l'an dernier ou en début d'année. Du coup j'ai repensé à ce thread, je l'ai relu, et c'est très cool de vous lire donc merci à vous :) l'article est cool aussi.
Je vais me recentrer un peu et être plus exigeant pour m'éduquer et me conditionner consciemment et inconsciemment. Faut que je débroussaille un truc que j'avais fait sortir un jour et qui est pas trop présent en ce moment.

- - - - - - - - - - - - - - -
Tumblr, Twitter, Pinterest
The Polywave, C'est bien quand c'est court, Les Croqueurs
Revenir en haut Aller en bas
http://nathanotano.blogspot.fr/
Sovelis
Paprikadmin
Paprikadmin
avatar

Messages : 3591
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 23
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   28/12/2013, 18:34

Non rien à faire la motivationen ce moment j'y arrive vraiment pas... Des idées?

- - - - - - - - - - - - - - -
Tumblr, Twitter, Pinterest
The Polywave, C'est bien quand c'est court, Les Croqueurs
Revenir en haut Aller en bas
http://nathanotano.blogspot.fr/
kaze
Bienveillant_admin
Bienveillant_admin
avatar

Messages : 1371
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   28/12/2013, 20:53

Franchement j' ai plein de reflexions, mais pas vraiment de solution . Si ce n' est peut-être de bouger . De sortir un peu du confort et de vivre des trucs . Mais je peux pas du tout prévoir ce que ça apporterait :)
Et puis prendre des notes tout le temps aussi, c' est ce que je dis à la fin .


Donc j' ai mes reflexions mais je suis parti en groooos freestyle parce que déjà ta question est ultra vague . Et que moi, il suffit de me demander si ça va et je commence à me lancer dans des reflexions sur le cosmos  juhygtfrdesz  .
Apres c' est seulement mon avis . C' est des reflexions personnelles . Du coup c' est tres facile de partir en désccord sur des differences d' opinions . Bon c' est juste ma vision hein, on est pas obliger d' adherer .


Enfin déjà je te connais pas vraiment, donc je sais pas trop ce qui pourrai être le problème .

Je sais que j' ai plein d' amis qui manquent pas de volonté, mais qui ont certain bloquages (c' est souvent lié à la façon dont ils ont grandi, le milieu, les experiences, qui concrètement amènent une peur à prétendre faire quelque chose d' un peu pretentieux comme une profession pas toujours facile d' accès)
D' ailleurs y a beaucoup de jeunes ici, mais c' est dingue comme avec mes potes, depuis quelques années on se rend compte à quel point nous, comme tout le monde, on retrace un peu le chemin de nos parents . Je parle pas forcément d' un point de vue professionnel, mais aussi d' un point de vue de style de vie, de gouts musicaux, de problèmes, de caractère, tout ça . Ca peut vite faire flipper parcequ' on a pas toujours envie de ressembler à nos parents lol . Mais justement je pense que c' est une bonne chose de s' en rendre compte assez tôt, pour essayer d' avoir un peu de contrôle là-dessus .

C' était un peu HS, mais pas tant que ça hehe . Mais ça me paraît important quand même .

Non sinon je sais pas, là comme ça, y a des tonnnes de réponses, vu que la question est vague .

Déjà, je pense qu' il faut une certaine pretention . Et quand je parle de prétention, je pense à une prétention plutôt positive du genre "je pense pouvoir devenir un bon dessinateur" . Même viser le plus haut hein . Mais pas une pretention du genre "je suis un bon dessinateur" évidemment .

Mais c' est marrant parce que justement je pense à un certain pote, il accumule les instruments de musique chez lui, tout son salaire doit passer là-dedans, il pense souvent à des tonnes de projets, et pourtant il fait rien de concret jamais .
Et là récemment il s' était mis à bosser comme un fou dans un job alimentaire, franchement je sais même pas pourquoi, je me demande au final si ça lui permettait pas d' esquiver aussi certaines problematiques qui se posaient à lui en dehors du boulot (bon il a aussi d' autres problemes que ce truc d' ambition "artistique") .
Et c' est un des premiers types à haïr les "poseurs" ou à haïr certains témoignages d' ambition . Je dis ça c' est un de mes meilleurs potes hein, je pense pas à mal .
Par exemple, il a ce truc des fois, d' avoir des projets musicaux ou autres, mais ça reste en secret, on doit pas trop en parler, parce que ça le gene, parce qu' il trouverait ça pretentieux, tout ça .
Moi perso je m' en fous, j' ai un projet, j' en parle toujours aux potes, sans trop reflechir . et je me met même pas vraiment de pression : on verra si ça grandit ou pas . J' ai des tonnes de projets écris dans des blocs notes, certains ont pris une plus grande échelle avec plein de fichier textes, des centaines de pages, et d' autres sont restés dans le dossier "idées intéressantes" .

Mais je pense que y a énormément de personnes qui calment leur ambition, et ça les frustre . Et souvent du coup, quand on va dire tout haut qu' on a un projet, ou une ambition, t' as toujours plein de personnes pour cracher un peu dessus, pour te rapeller que tu rêve un peu trop haut, pour te dire qu' il y a que les genies qui peuvent le faire, etc. Ce genre de personnes, si tu les aurais écouté à 5 ans, ben t' aurais laché les crayons de couleurs, faut bien le comprendre aussi .


Enfin voilà juste pour dire qu' à mon avis, y a un frein à l' ambition qui est la peur par rapport à ce que les autres vont en penser . Genre "et si je prétend faire ça et que je me plante ? Est-ce qu' apres tout le monde va pas me prendre pour un gros loser qui s' est pris tout dans la gueule ?"
Enfin je sais pas, faut même pas y penser à ça lol . Perso j' avais envoyé des dossier bd à des maisons d' éditions, je l' ai dit à mes potes, et même lors d' une soirée chez moi, ben je leur avait montré les lettres de refus pour leur montrer à quoi ça ressemblait lol, avec les planches à côté . J' en avais pas spécialement honte quoi .
Enfin maintenant si on me demande des nouvelles par rapport à ce projet, bon y a toujours une petite deception quand je dis que ça a été refusé, mais c' est un truc que j' assume completement, parce que je pense que ça fait parti du chemin à prendre . Au moins j' ai fait un dossier quoi . J' ai appris des trucs . Je me suis remis en question . J' ai avancé . Donc y a aucune honte à avoir là-dessus .



Ensuite si c' est pas une question de peur par rapport à l' ambition, je sais pas . Il peut y avoir plusieurs raisons en fait .
Il y a des gens qui diront que pour raconter des histoires, en faire sa vie, il faut que ça soit vital . Que ca soit un truc naturel et nécessaire pour ton bien-être . Un besoin similaire à celui de dormir, de manger .
Bon c' est un discours un peu joli genre "artiste", mais effectivement je pense qu' il y a quelque chose de vrai là-dedans aussi .
Je pense aussi qu' il y a certaines personnes qui ont un réel besoin de communiquer sous la forme d' histoire . Peut-être parcequ' ils ont trop de problèmes à sortir, ou qu' ils se sentent le besoin de rapporter un truc qu' ils ont vécu . Ou tout simplement parcequ' ils arrivent pas à s' exprimer autrement .
Je pense qu' il y a des tonnes de petits weirdos qui se sont un peu réfugié dans le coin de la cours de récré quand ils étaient gamin à raconter des histoires, et du coup ils ont pas trop appris à vivre en société, à savoir se faire des potes, parler avec aise, tout ça . Mais vu qu' il faut bien communiquer, ben ils le font à travers des histoires .
Naoki Urasawa, quand il était gamin, il était toujours seul . Et il s' était inventé un pote imaginaire à qui il tenait de longues conversations dans le mirroir . C' est flippant hein ? XD Faudrait que je scan l' interview elle est géniale . Mais je crois que lui vraiment, tout son génie (parce que bon niveau scénario c' est un taré quand même) il vient vraiment du fait qu' il a eu une enfance tout seul . Faut noter aussi que déjà enfant il lui arrivait de manquer certains tomes d' une série de manga, disons qu' il avait le tome 1 et 3 mais pas le 2 . Alors il s' amusait à faire le tome 2 en imaginant un scénario . L' exercice parfait quoi .

Enfin ça reste un peu un discours inutile que de dire "si t' as pas de motivation, c' est que t' as pas le truc en toi" .

Mais bon, y a de ça aussi . Si tu commence à faire un boulot alimentaire à côté du dessin, que t' emmenages avec ta copine et que tu te rend compte qu' apres tout, c' est sympa cette vie et que le dessin tu peux t' en passer . Ben c' est peut-être qu' au final c' est pas si important pour ta vie .
Enfin je dis ça, en général ça se passe pas comme ça lol, en général le type grandit en enchaînant bien son ambition, y a une frustration qui est toujours plus ou moins là, parfois on fait des enfants et on se redécouvre un nouveau but dans sa vie, et je pense que l' ambition risque fort de retomber sur le gamin . Mais y a toujours une deception quelque part qui reste je pense . En même temps bon c' est la vie hein ^^, tout le monde a des deceptions .

Enfin voilà par contre, si vraiment tu commence à peter les plombs à ton boulot, ben c' est que t' as besoin de dessiner, c' est qu' il faut tenter le truc, s' en donner les moyens, tout ça .
Enfin l' animation c' est particulier franchement . Parcequ' on peut avoir des postes relativement pas créatifs . Mais dans ce cas voilà, si ça commence à te frustrer d' enchainer les intervalles , et de rien raconter, peut-être (je dis bien peut-être ^^) que dans ce cas là, il faut essayer de se bouger, de prendre une pause et d' essayer de monter des projets persos .


Mais je pense qu' il y a en tout cas quelque chose de lié à la vie . Et je crois que c' est tres important de vivre des choses . Dans l' idée du "si t' as rien vécu, qu' est ce que t' as à raconter ?" .
Même un type comme Moebius qui a du passer 90% de sa vie devant sa table à dessin, c' est aussi un mec qui a beaucoup voyagé dans son cerveau déjà, et qui qui est parti tres tôt encore ado, au mexique, avec toute une communauté de dessinateur là-bas qui l' ont accueilli, il a eu toute sorte d' experiences un peu louches, genre champignons, passage dans une secte, délire paranoïaque sur la fin du monde, mais enfin bon, il a vécu quoi .
Et je pense que c' est un truc important si tu veux de bouger d' endroit, ou de cadre . Même en bougeant juste d' une ville à l' autre en france, en général tu changes pas mal de trucs, parce que tu te fais des nouveaux potes qui sont légèrement différents, qui ont d' autres habitudes, d' autres intérêts, et ça t' enrichis je pense .

Et puis apres aussi, tu peux dessiner et être un executant, c' est tres bien aussi . Des fois franchement je trouve ça reposant de retrouver ce plaisir d' autiste qui consiste à t' appliquer sur une tache sans trop trop te poser de questions . Ca a quelque chose de libérateur .
Parce que je pense que de faire quelque chose de personnel, ou de raconter une histoire, c' est bien, mais c' est un lot énorme de remise en question, de recherche, et tu dois constamment te prendre des murs et trouver des moyens de les dépasser . T' oscilles entre des joies de tarés, des moments de pleine confiance en soi et de rêves, avec des moments où t' as l' impression de pas pouvoir y arriver, de t' être trompé depuis le début de ta vie . Bref c' est pas toujours agréable quoi, t' es en droit de te demander si ça vaut le coup .


Y a un livre que j' ai lu récemment, par rapport au délire de l' artiste qui en veut . Je l' ai vraiment trouvé énorme, c' est direct un de mes préférés de tous les temps .
Alors c' est "Demande à la Poussière" de John Fante . Ca raconte l' histoire d' un écrivain italien pauvre qui a bougé à Los Angeles dans les années 50 on va dire (je me rapelle pas précisemment en fait) . Et il passe son temps à essayer d' écrire des nouvelles et d' être enfin LE super écrivain de son époque . Il a une prétention de gros taré, alors que techniquement ça reste un gros loser qui paie jamais son loyer, qui se nourrit que de quelques oranges que veut bien lui passer un japonais du coin de temps en temps . Et qui n' a jamais réussi à sortir qu' une seule histoire dans un pulp à la con, que personne semble avoir lu .
Mais c' est juste magique la façon dont il décrit ce type . Il est tellement paradoxale dans sa vie qu' on comprend direct que c' est un type vrai, et que ce mec c' est juste une version détournée de John Fante . Et là façon de mettre à nu ce type, qui apparait comme le plus gros loser du monde, c' est vraiment vraiment osé (parce qu' on fait direct le lien avec John Fante lol personne est dupe)

Enfin j' en parle, mais en fait, y a déjà la préface de Bukowki qui est parfaite :

Spoiler:
 


Sinon si, j' ai une idée pour la motivation . Un peu dans l' idée du "force toi pour avoir de la force" .
Force toi à prendre un carnet avec toi, et à observer les gens, et à te demander ce que ça pourrait apporter pour une histoire . Ou même si t' as un telephone technologique, t' as peut-être la fonction "enregistrer" dessus . Franchement c' est une révolution cette fonction lol . Depuis que j' ai le tel de mon père, j' enchaine les fichiers audio . Parce que faut avouer, des fois t' as la flemme, c' est pas pratique, de sortir un crayon un carnet alors que t' es en train de faire un truc . Alors que le tel, tu l' as toujours sur toi, et il suffit de le sortir d' appuyer sur 2-3 boutons et de parler . C' est parfait .
Comme ça, t' as des tonnes d' idées pour des histoires, et ça c' est une source d' inspiration . t' as plein d' auteurs qui ont écris des histoires, et ça a juste commencé par une anecdote à la con qu' ils ont vu dans la rue et sur laquelle ils ont commencé à nourrir une reflexion .
Une fois que t' as le reflexe, t' es constamment en train de tout penser comme possible materiel pour une histoire



- - - - - - - - - - - - - - -
gueublo   -   présentation sur le forum   -  facebook
Revenir en haut Aller en bas
http://kazeplop.blogspot.com
benj
MISTER T
MISTER T
avatar

Messages : 1184
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   28/12/2013, 22:57

ahah t'es génial kaze une petite question et tu nous sors un pavé énorme en tout cas merci c'est super cool de partager toutes tes reflexions ici c'est super intéressant !^^

sinon nathan j'ai juste aucune réponse à ton problème je pense mais j'ai un peu le même problème mais pas au même endroit on va dire j'ai aucun problème a commencer plein de projets plein de trucs mais je suis juste incapable de finir quoique ce soit tout simplement parce que j'arrive pas à trouver la motivation ou je me sens juste incapable de réaliser mon projet

généralement je pense parce c'est tout simplement trop ambitieux trop long à réaliser ou je ne sais quoi du coup du coup je met de coté parce que j'ai l'impression que je n'y arriverais jamais

je me trompe peut etre totalement mais c'est peut etre ton cas t'avais souvent plein de projets ambitieux avec tout plein de chose ca peut bloquer ? parfois on se fixe des objectifs trop haut ca peut tout simplement bloquer la machine
quand je parle d'objectif je parle à court terme dans le sens ou se lancer dans une bd de 50 pages alors qu'on a pas enchainer plus de 3 pages avant c'est peut etre pas la meilleure des idées après ca dépend des gens evidemment mais généralement ca marche pas vraiment surtout quand on est de plus en plus exigent

 faut peut etre  se restreindre a des choses plus courtes plus simple après j'ai l'impression de rapporter ca un peu à mon cas mais essayer de se fixer un objectif facile sur un temps court  et finir réellement la chose c'est peut se dire j'ai une histoire un projet j'aimerais bien en faire un board mais ca me prendrais énormément de temps j'aurais pas la motivation le temps ou autre alors au lieu de ca je vais me faire comme un court livre illustré genre une histoire 10 illu comme ca je bosse le dessin narratif je paufine un rendu et la compo un peu aussi et je RACONTE mon histoire

ou je sais pas sur un de mes projets je fais 2 planches de bd sur un bout d'histoire qui me tient à coeur

je sais pas si c'est une bonne idée en tant que tel mais ca peut etre une solution comme une autre d'essayer de FINIR  plein de petites choses 
 je pense que c'est aussi gratifiant dans le sens ou on se dit je suis capable de finir complètement quelque chose ca peut booster pour la suite et après ainsi de suite on peut aller vers des choses de plus en plus importantes





sinon je pars sur une réflexion perso parce que je ressens un blocage a ce niveau la je sais pas ca peut concerner d'autre personnes mais j'ai énormément appris grace au forum c est clair mais j'ai aussi l'impression que ca m'a bloquer à cause de l'exigence assez haute qu'il y avait notamment niveau scénario par exemple j'ai lu énormément de règles de problématique ici mckee tout ca mais finalement ca peut faire trop surtout au tout début et on ose plus se jeter à l'eau sans filet et faire des choses maladroites

ca me fait repenser au workshop cfsl de matthieu lauffray ou il disait à un mec qui parlait justement de sa faiblesse en scénario qu'il fallait pas avoir peur de se lancer à faire avec ce qu'on a avec nos forces et nos faiblesses
et finalement  on produirait quelque chose de personnel et après on continue d'étudier à coté pour combler nos faiblesses evidemment

je sais pas si j'ai vraiment bien retranscri ce qu'il voulait dire mais voila ca rejoint kaze sur urazawa le mec il complétait les manga alors qu'il avait aucune connaissance en scénario évidemment mais il pratiquait  il prenait conscience de plein de choses

enfin tout ca on l'a dit ici aussi evidemment mais c'est peut etre le fait d'etre confronté à une exigence elevé qui bloque
donc parfois faut juste relacher toute la "pression" et y aller plus sans filet à l'envie. enfin je doute que cette partie te concerne mais voila




sinon pour en revenir aux petites choses, ces toutes petite choses peuvent parfois aboutir a des projets beaucoup plus gros j'ai lu récemment l'artbook de totoro et en gros c'est vraiment parti de rien au début miyazaki a juste pensé à une fillette qui jouait dans un jardin ensoleillé c'était vraiment rien juste une envie ca l'inspirait ca le faisait rever voila c'était rien juste un court métrage un peu contemplatif et il a rajouté des idées comme ca un peu gratuitement comme ca lui plaisait petit à petit
il adorait l'idée de la gamine qui découvre une bete fantastique donc totoro dans les hautes herbes qu'il a du abandonné d'ailleurs quand le projet à pris plus d'ampleur il a du structurer un peu puisque mei le rencontre dans le camphrier (je trouve ca quand même essentiel au début de lancer des idées qui nous font JUSTE PLAISIR même si ca apporte pas qq chose au  futur scénario ou autre pareil la scène culte du bus il l'avait depuis le debut ca avait ni queue ni tête mais il avait juste envie de faire ca et finalement ce sont peut etre toutes ces idées qui l'ont motivé à pousser le truc et à amener du scénario )

bref puis c'est devenu un moyen metrage qui devait etre projeté en même temps que le tombeau des lucioles qui en était aussi un au début puis ca a grossi petit à petit pour devenir un long métrage

tout ca pour dire que voila en partant de rien finalement jsute une toute petite idée qui nous plait on peut arriver plus loin qu'on ne le pensait 

du coup l'idée de kaze du petit carnet est géniale noter plein de trucs dès qu'on peut observer écouter 
je suis sur que totoro ca s'est fait comme ca  du coup aha  je sais pas ya peut etre qq chose n'importe quoi qui a ravivé ces souvenir d'enfances ( leur maison correspond exactement a celle dans laquelle il passait ses vacances d'été petit) il a pensé à la campagne un jardin une fillette voila c'est tout rien de plus il surement pas réfléchi au pourquoi du comment au caractère de la fille de ce qui allait réellement se passer il est juste aller à l'envie puis quand ca à pris de l'ampleur il a paufiné il a trouver des raisons au pourquoi du comment il a rajouté une 2ème fillette qui était pas la au début

d'ailleurs ca aurait pu  juste devenir un livre pour enfant avec 10 illu avec une mini histoire juste une fillette qui part à la découverte du jardin de sa mamie lui même savait pas ou il allait au debut il ne se doutait suremeent pas que ca aller devenir un long métrage ca peut etre cool de sortir les idées qui nous motive et peut etre se laisser porter et voir ou ca nous mène construire petit à petit et non tout de suite viser un truc long et ambitieux. 



après voila il a quand même un processus un peu particulier vu qu'il y va plus ou moins à l'aveugle enfin voila commencer le film sans connaitre le fin c'est fou mais ces films ne serait surement pas ce qu'ils sont sans ca (enfin je sais pas je dis peut etre des conneries ahah)

 enfin voila c'est important de cibler ses envies trouver son processus une manière de faire qui nous stimule et yen a des centaines

  je doute pouvoir t'aider avec tout ce que j'ai dit et c'est pas forcément en rapport avec ton problème enfin j'en sais trop rien c'est vague finalement ahah mais sait on jamais hein ^^
Revenir en haut Aller en bas
benj
MISTER T
MISTER T
avatar

Messages : 1184
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   28/12/2013, 22:58

Citation :
ahah t'es génial kaze une petite question et tu nous sors un pavé énorme en tout cas merci c'est super cool de partager toutes tes reflexions ici c'est super intéressant !^^

huuum ok je me tais  ahah je me suis pas rendu compte j'ai fait pareil ^^'
Revenir en haut Aller en bas
kaze
Bienveillant_admin
Bienveillant_admin
avatar

Messages : 1371
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   29/12/2013, 01:57

Ouai je suis complètement d' accord avec benj

Et y a des tonnes d' exemples comme le Totoro de Miyazaki . Gaston ou les schtroumpfs, c' est parti de rien et c' était des trucs pas ambitieux du tout à la base .

(attention vidéo émouvante si on aime franquin et peyo lol)

Akira aussi il me semble c' est parti de pas grand chose . Je crois que c etait une autre histoire beaucoup moins longue qu' il a repris pour faire Akira .


Pour Mc Kee je pense que c' est bien de le lire, de l' appliquer, mais faut bien comprendre qu' au début tu vas faire de la merde super froide . Faut pas s' arrêter là .
Au début, je pensais souvent mes scènes en tant que positif/negatif . En ayant toujours en tête une structure où ça va mieux, ça va moins bien, pour finir en apogée . Etc.
Ca donnait des trucs plutôt mauvais je pense .
Maintenant j' y pense moins à tout ça, je fais mes scènes sans faire de fixation sur les temps forts, sur la caracterisation, etc. J' y pense un peu, mais vite fait, de façon plus naturel .

Je pense que ces règles faut les connaîtres, mais à partir d' un moment, faut se permettre un peu de lacher prise . C' est comme l' anatomie, c' est comme la perspective . Faut connaître ça, mais sans trop se focaliser là-dessus, faut que ça vienne naturellement . Et puis apres t' es libre ou non de l' appliquer correctement la pers .
Et c' est à partir de là qu' on peut se permettre un peu d' improviser .
En dessin c' est la même . On peut pas improviser sur des décors SF futuristes si on a pas des bases en architecture SF

Et apres voilà, je pense qu' il faut savoir trouver un juste milieu entre structure et improvisation .
C' est comme les illustrations . Monter l' illu en plein d' étapes séparées, c' est cool, mais faire des illus en impro ça peut aussi donner des choses tres intéressantes .

Et apres, y a toujours moyen de faire un peu des 2 .
Tu peux partir sur une idée précise, et en cours de route, t' en éloigner, en faire autre chose .
Ou au contraire, tu peux partir en total freestyle, et par la suite reprendre ça en le structurant . Par exemple, je me souviens, parmi les croquis improvisé que je faisais dans des carnets, y en a un que j' avais bien aimé . et ben je l' ai repris pour une peinture à l' huile .

- - - - - - - - - - - - - - -
gueublo   -   présentation sur le forum   -  facebook
Revenir en haut Aller en bas
http://kazeplop.blogspot.com
benj
MISTER T
MISTER T
avatar

Messages : 1184
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   29/12/2013, 02:30

ok pour le scénario oui c'est comme tout faut trouver un équilibre c'est pas évident
 
Citation :
mais faut bien comprendre qu' au début tu vas faire de la merde super froide . Faut pas s' arrêter là .

ahah c'est le plus dur surtout sur des trucs qui me tiennent un peu à coeur mais ouais mais faut continuer comme tu dis!
Revenir en haut Aller en bas
Ankoh
GIGA DRILL Admin
GIGA DRILL Admin
avatar

Messages : 844
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 23
Localisation : Kickapoo

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   29/12/2013, 10:39

Ptin Kaze ton post tombe pile au bon moment ^^

Nan sans déconné merci, ces derniers temps j'fais trop une fixette sur le fait de taffer et je zappe du coup tout ce qui est vivre des choses, regarder et lire des trucs pour nourrir un peu la tête, tout ça.

Bon ça fait quand même quelques semaines que j'me trimballe en permanence avec un ptit carnet A6 pour noter/dessiner tout ce qui me vient mais du coup j'étais partit du principe qu'il fallait absolument garder son contenu pour moi pour pouvoir me lâché un peu dedans, dessiner tout ce qui me passe par la tête sans avoir à me préoccuper du regard des gens parce que j'trouvais que ça me bloquais pas mal (notamment vis à vis de l'@telier) mais du coup ce que tu dis remet un peu en question tout çà (le fait d'assumer ce qu'on fait sans se prendre le chou) et en fait c'est tout con mais oué faut que j'me décomplexe la dessus mais j'crois que c'est pas mal lié à ma personnalité de base aussi ^^'

Toujours aussi cool ce thread en tout cas :)

- - - - - - - - - - - - - - -
BLOG
Revenir en haut Aller en bas
Sovelis
Paprikadmin
Paprikadmin
avatar

Messages : 3591
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 23
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   29/12/2013, 14:29

mdr mon dieu ya trop de texte là. Merci déjà, je lis ça tranquillement quand j'ai fini de ranger mon appart ça devrait me lancer dans le boulot. Vous êtes des oufs jvous aime :D

- - - - - - - - - - - - - - -
Tumblr, Twitter, Pinterest
The Polywave, C'est bien quand c'est court, Les Croqueurs
Revenir en haut Aller en bas
http://nathanotano.blogspot.fr/
Sovelis
Paprikadmin
Paprikadmin
avatar

Messages : 3591
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 23
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   29/12/2013, 21:33

Edit : Ohlala... BAM le pavé au secours. Désolé. Merci kaze :P

Donc je reponds au fur et à mesure :) merci pour une réponse sur un truc aussi vague kaze t'es un ouf xD

J'allais dire que pour mes parents je me sens pas trop influencé haha et puis en fait si jme rends compte que c'est ma maman qui m'a donné le goût du dessin et mon papa l'ambition et l'envie de bien faire. Maintenant niveau mode de vie, goûts musicaux tout ça, le fait de faire de la musique aussi, c'est vrai que j'ai quand même pas mal évolué tout seul de ce côté là. Je me demande à quel point ce que je suis aurait été pareil si mes parents aimaient la même chose que moi.

Pour la prétention c'est ptet pas le mot mais c'est répété sans cesse dans drawn to life. Pour avancer déjà il faut s'en sentir capable c'est sûr, avoir de l'ambition. Et ensuite il faut que le travail suive. C'est évident que si on pense ne pas y arriver, on s'inhibe et c'est impossible de s'en sortir. Il faut avoir confiance en soi surtout, se dire que c'est possible de devenir le meilleur suffit de s'y mettre ouais :3 maintenant voilà, rester humble et avec du recul sur ce qu'on fait sinon bien sûr on ne peut pas avancer la tête dans le guidon en se croyant le meilleur. C'est un vrai travail sur soi quoi :) garder ses défauts en tête, humble, mais se dire qu'on peut y arriver :D

Les instruments de musique je lève la main parce que c'est mon cas mdr. J'aimerais trouver le temps de concrétiser tout ça. Par contre cacher ce qu'on fait, à part pour une question de droits d'auteur ce qui se comprend, c'est un peu bête on est d'accord. Il faut se deshiniber pour avancer, quitte à s'assumer un peu. On va avancer de tout manière! C'est en s'assumant qu'on avance c'est sûr. On peut pas avancer en restant bloqué e à garder tout pour soi, certains arrivent à vivre seul et à être heureux de leur boulot pour eux même mais c'est quand même un peu aberrant quand on veut en faire sa vie de garder tout pour soi. Tout le monde pro dit le contraire :) 

Moi en ce moment je suis dans une période ou je me dis que putain, ce métier c'est vraiment un truc où on en fait sa vie. A chaque instant on y pense, on a pas de répit, pas de vacances. Carnet de croquis partout, notes et tout et tout... C'est quand même super prenant et contraignant. Et ya pas d'autre alternative quoi :3 c'est un travail d'analyse de tous les instants. Ca élève mais ça laisse pas tranquille. Faudrait arriver à segmenter les moments de pause pour plus penser à rien et être super efficace quand il faut... ça m'épuise tout ça perso et j'ai encore un rythme à prendre. C'est le vrai soucis, je veux faire vraiment trop de truc alors que le croquis là dans ma période de vie devrait me prendre tout mon temps. Tendax :)

Moi mon approche du dessin est vraiment pro maintenant, pas trop vitale. ça a ptetre été le cas, à un moment ça a ptetre été par vanité aussi, mais là je veux juste faire les choses bien pour le but du médium quoi. Du coup j'ai pas ce besoin d'évacuer ou de me mettre en valeur, et c'est l'air de rien des moteurs perdus. ça devient vraiment un job comme un autre, comme quand je bossais au lycée. C'est ptet pour ça que j'ai un peu perdu en motivation tiens, c'est plus un échappatoire. Et l'air de rien le fait d'avoir eu les gobz bah ça m'a retiré un autre objectif, jsuis un peu perdu du coup. C'est en faisant que je retrouverai du plaisir et de l'intérêt je pense
ça devient chelou à partir du moment où le dessin c'est un boulot alimentaire ouais. Au final on y perd forcément jpense :) maintenant c'est pas un drame on peut aimer plein de choses. Après je suis pas sûr que les grands réals par exemple ce soit tous des passionés, c'est je pense des gens qui ont une grosse culture et connaisent bien les mécaniques de leurs métiers et qui du coup préfèrent utiliser l'energie créative des gens en la canalisant dans une oeuvre concrète bien menée. Enfin moi de plus en plus je me sens vraiment l'âme à aider, diriger, corriger, penser, scenariser, mettre en scène. J'ai pas trop l'energie créative, jsuis pas forcément le plus enthousiaste ou avec une envie dévorante de raconter. J'ai juste envie de bien faire les choses, et de canaliser la puissance créative des vrais créatifs. On verra bien comment je vais évoluer avec mes 4 ans de dingue, mais avant l'anim, le board, le layout, la real ça me paraissait un peu flou et maintenant ça me parait plus évident que ça m’intéresse plus que le design. J'ai besoin de rationaliser les choses et pas forcément de créer. Balancez les idées de scénar et j'essaye d'en faire un truc qui marche grosso modo.

J'ai l'ambition pour les projets persos en tout cas. Bien plus que pour les exos bidons.J'arrive pas à travailler dans le vide en fait, et ça se comprend c'est souvent le cas, quand je travail sans but précis bah moi je me perd et je fais des trucs bateau caca. Parce que je sais pas trop ce que je dois vraiment faire vu que j'ai pas d'intention. C'est vraiment hyper important d'avoir un but, une intention, pour pouvoir vraiment avancer je pense. J'ai un vrai problème à travailler en vrac, c'est pas pour moi.

Cette année t'imagines pas le changement haha! Passer d'aniane à Paris et de la préparation de concours à la préparation d'un boulot pro c'est un gros changement. J'ai vraiment du mal à prendre le rythme pour le moment. 

Le concept d'executant moi j'y arrive pas. Perso pour moi chaque élément de la chaîne est super important et créatif et a ses tenants et aboutissements en anim. Du coup peu importe la place, que j'y sois bon ou pas, j'ai tellement à y chercher et à y apprendre que pour moi c'est jsute améliorer le boulot précédent. Et sans cette conscience là, si on pense que ce sont des boulots bête, que le clean et l'anim c'est des boulots d’exécutants, bah le film va perdre toute son âme. Ca invalidera complètement tout le boulot des gens placés plus avant dans la chaîne. C'est important à comprendre je pense, le produit fini c'est vraiment un tout où chacun y a mis du sien et a fait son maximum. C'est dingue comme la qualité d'anim peut varier d'un disney à l'autre juste à cause de la différence dans l'équipe de clean, c'est juste impressionnant comme ça peut tout gâcher ou tout embellir. Et l'anim est là pour donner plus de subtilité aux idées du board, on peut pas se contenter de grosso modo refaire le board au modèle, ya bien trop de trucs qui sont pas au board. Et les problèmatiques de layout n'en parlons pas... Au fond je vois pas ce qu'il y a comme métier d’exécutant, le compositing aussi c'est un truc de dingue (ptet à la limite colorier les zones des persos c'est de l'exe... et encore) 

Quand tu parles de mec vrai qui meurt inconnu mais qui a bien bossé je viens de voir cloud atlas et ça m'y a un peu fait penser :) le gars qui vit que pour son art quoi, et pour lui-même. Le romantique par excellence. C'est dingue ce genre de personnes, c'est pas du tout mon cas je crois bien que j'ai bien pu l'être un jour j'ai vraimtent trop évolué. Y parait que ya 2 types de personnes, les romantiques et les cartésiens. On est tous un peu un mix mais c'est vrai quand même que ya vraiment plein de manières d'aborder tout ça.

Jsuis toujours impressionné par l'énergie et l'instinct des romantiques, qui sont capables d'ingérer une énorme quantités de sensations et d'informations et de les ressortir comme ça d'inscintc tout mâché comme s'ils y avaient réfléchis. Et ça tombe juste au final! Juste parce qu'ils ont intégré ça au fond d'eux, comment ça marchait. Après pareil, les grands cartésiens techniques et rigoureux sont tout aussi impressionnants! Ya pas mieux fait qu'une oeuvre toute pensée et bien écrite qui va dans le sens décidé par l'autre. Mais il manque parfois une energie créative, et une rigueur aux cartésiens qui leur permet d'avoir du recul et d'éviter de faire des erreurs. Du coup chacun s'y retrouve et même s’entraide, et ce qui est beau dans l'anim je trouve c'est que c'est pour ça que la chaîne de production existe et c'est pour ça qu'au final le résultat est si fort. Avec le son, l'image, et le temps. Maintenant la 3D, bientôt les sensations... On arrive petit à petit à une vie par procuration, créée de toute pièce via les milliers d’expériences de l'équipe qui a fait le produit. Si c'est pas dingue ça.

Pour le carnet j'essaye tant que possible mais je me rends compte qu'en fait j'ai vraiment perdu la motiv comparé à mes periodes de lycée où j'arrêtais jamais, à l'ads aussi. Je vais y penser aussi à la fonction enregistrer :) faut que je reprenne les bonnes habitues t'as raison. En fait je pense que ça fait avancer, ça met en route la "reflexion", dans le sens où on prend nos reflexions en pleine face et qu'on s'appuie dessus pour avancer. Sinon moi ça tourne en rond dans ma tête je le sens bien, et je perds mon temps et ma motiv...

Et puis de plus en plus les trucs que j'aime, je me renseigne et je vois que... Bah soit c'est inspiré de choses très proches de l'auteur, déguisées ou non sous forme de métaphores, soit c'est jsute super bien documenté. Dans tous les cas c'est une connaissance profonde du sujet, et ça permet d'être vrai et de savoir de quoi on parle. Donc d'être spécifique, vrai, et ça rend le truc semblable à rien d'autre et du coup en quelque sorte original. J'en ai déjà parlé je crois ici, mais pour moi c'est ça le processus créatif et c'est ce qui mène à l'originalité : le truc c'est de faire les choses bien, orientées vers ce qu'elles induisent, vers notre intention. Et c'est ça qui va mener à un produit original, cet ensemble d'ingrédients. Sinon on reste dans le cliché et ça vole pas haut :3 on comprend que la surface, comment on peut parler d'un truc universel à travers ça. 



ensuite par rapport à benj...

Bah justement avant j'étais du genre très perfectionniste et maintenant je suis comme toi, j'ai du mal à me mettre dans un truc et à le pousser en profondeur. Par contre c'est pas tant que je commence plein de projets, mais plus que je m'égare dans ces projets et au lieu de les avancer je pars un peu dans tous les sens sans me canaliser et sans vraiment le travailler en profondeur en m'y mettant sérieusement. C'est un vrai problème de concentration en fait.

Je crois que t'as raison, je me bloque aussi parce que je suis exigeant... J'ai du mal à faire des choses simples. J'arrive pas à en trouver l'occasion. De manière générale, même ne voulant faire simple bah à force de travailler sur la chose je vois trop de possibilités et j'arrive sur un truc complexe. Je suis fait comme ça aussi c'est un problème, je passe par le complexe et je simplifie pour tenter de devenir efficace, mais j'ai vraiment du mal à faire simple c'est vrai. Là j'écris le scenar d'Egon et Zilla, j'essaye de faire du 3 min mais j'arrive pas à descendre en dessous de 7 ou 8 et c'est horrible. J'ai beau tenter de simplifier par tous les moyens...

Pour ce qui est du forum perso j'ai quand même toujours gardé beaucoup de recul, ça vient aussi du fait que de base je pense que je suis quelqu'un qui est pas du tout orienté vers ce qui se dit ici et que du coup j'en ai beaucoup appris en gardant mon libre arbitre peut-être. 
Autre chose aussi, je pense qu'apprendre autant de théorie bah forcément ça crée un blocage! Mais seulement au début, le temps de tout ingérer. Je pense qu'à un moment on a les objectifs, les méthodes, puis ensuite il faut les intégrer et pratiquer avant de revenir à la théorie. C'est dur ces contraintes mais maitnenant qu'on les a faut jouer avec! Quand ce sera intégré ya un déclic dingue qui arrive et on est tellement plus forts je pense. c'est pas une mauvaise chose, faut pas le penser comme un blocage. Faut juste le maîtriser quoi! On va pas s'abaisser à faire un mauvais scenar si on voit ce qu'il faut pour un bon. Et ça veut pas dire faire compliqué, au contraire (on a dit combien de fois faire simple pour maîtriser les outils mais le faire bien).
Des fois du coup faut mettre la pédale douce sur la théorie, le temps de se retrouver et déjà d'emmagasiner ce qu'on a appris. Sinon forcément on reste dans un état de déprime constant... 

ya aussi les gens qui font toute leur vie des choses qui leurs plaisent, mais qui ont la présence d'esprit d'y intégrer petit à petit ce qu'ils apprennent et donc de s'améliorer sans jamais être déçu et en étant toujours dans le bon goût et le perso. C'est pas mal aussi comme manière de faire, mais jpense que c'est très perso comme démarche et j'ai pas trop le secret pour arriver à ce genre de choses. Mais ils me font rêver en tout cas :D

Moi de base ce qui me bloque c'est que je suis un mec stressé de nature, mon corps me fatigue, je dors mal, et ça joue vraimetn sur ma concentration et ma présence d'esprit. Et du coup quand je veux faire les choses je veux torp bien faire, donc je m'y mets pas comme s'il y aurait plus tard un moment plus opportun pour le faire. Comme dans le passé quand j'avais les cours au lycée et le temps pour moi. or je me rends compte que maintenant j'ai tous mon temps pour justement bosser efficacement à longueur de temps, et que du coup c'est plus une excuse et que je me perds à croire que yora un meilleur moment. Je profite pas du bon temps et je suis pas efficace au boulot, c'est un rythme à prendre encore une fois. on bosse bien, on est reposé et serein... Je sais pas pourquoi je suis stressé comme ça, que j'ai mal à la tête et que je dors mal. Du coup jfais un travail sur moi pour survivre, ça prend du temps... ça aussi c'est galère. J'espère juste que tout va s'arranger avec le temps.

Ouais quand tu parles de la démarche de miyazaki sur totoro bah c'est justement ce que je me dis. Faut savoir balancer toute l'énergie créative au début! Un truc qui nous semble sympa, sur lequel on a envie de bosser, que les idées sortent. Puis rationaliser ensuite tout ça, peaufiner, corriger. Un peu comme du speed painting c'est assez visuel mais ça correspond :) d'ailleurs quand on voit des documentaires sur ghibli et miyazaki on voit bien qu'il est un peu schizo et qu'il alterne des phases de délire complet hyper créatif et des phases de pure théorie technique, que ce soit sur le scenar/board ou en allant superviser les artistes du studio.




Le mec des schtroumpf on m'a dit que le gars avait été victime de son succès ouais :D et qu'il pouvait plus les souffrir à la fin parcequ'on lui en demandait trop et que c'esst devenu super marketing. D'ailleurs parait que ya pas d'égal au premier album des schtroumpfs, que c'est le seul qu'il a pu faire bien et seul et qu'après il a dû gérer une équipe/que les scenar sont devenus moins bien etc. 

Pour les règles de mckee etc, moi perso je lis tout ça pour nourir mes reflexions. Ensuite il y a toujours des cas où bah pour exprimer un truc ça me semble plus adapté de le faire de telle ou telle manière, ça apportera telle ou telle différence qui me semble juste. Je suis ma propre logique, apportée en grande partie grâce aux théories, puis ensutie je fais ma tembouille. L'idée c'est pour moi simplement de rien faire au hasard quand on est en phase technique de rationalisation. On peut faire une fin sans climax, c'est pas obligatoire, et ça peut être tout aussi fort. Le nombre de contre exemple à des trucs tout mâchés de bouquins sont nombreux au fond :) des trucs qui marchent on sait pas trop pourquoi. Mais quand on réfléchis et qu'on s'adapte un peu à tout, on sait pourquoi, on comprend la démarche. Ya pas de recette miracle non plus, au contraire ce serait triste.

- - - - - - - - - - - - - - -
Tumblr, Twitter, Pinterest
The Polywave, C'est bien quand c'est court, Les Croqueurs
Revenir en haut Aller en bas
http://nathanotano.blogspot.fr/
dalinn
Vegeta
Vegeta
avatar

Messages : 793
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 23
Localisation : Château-Thierry/Angoulême, France

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   28/1/2014, 20:01

Généralement comment vous vous sentez quand on critique votre travail ? Vous êtes gêné sur le moment, ou pas du tout ? Vous y repensez après ? Est-ce que vous essayez de chercher les critiques ou plutôt de feinter pour en avoir moins ? Je suis curieuse et je me demande si c'est pareil chez tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Tian
Raditz
Raditz
avatar

Messages : 717
Date d'inscription : 24/11/2012
Localisation : Empire du Milieu

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   28/1/2014, 21:24

Moi j'aime bien quand on me critique :p

Mais globalement, j'ai peu de critique, parce que je montre pas assez mon taf. J'ai tendance à ne vouloir montrer que des trucs finis alors qu'il y a plein de choses dans le process qui seraient à revoir. Ce qui est doublement mal, quoi. Donc, ouais, je dirais que je feinte pour pas en avoir xD

Mais c'est vrai que souvent, je suis assez gêné quand on critique mon niveau technique, parce que je suis assez faiblard ^^

Et je repense souvent aux critiques, mais pas seulement les miennes, celles qu'on fait aux autres aussi, pour peu que ce soit justifiés, je trouve ça super formateur. :)

- - - - - - - - - - - - - - -
Parfois, je trouve vraiment des trucs bizarres dans mon dez.


http://cqfd.bbfr.net/t974-presentation-tian
Revenir en haut Aller en bas
http://www.indisponibles.blogspot.com
kaze
Bienveillant_admin
Bienveillant_admin
avatar

Messages : 1371
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   28/1/2014, 21:56

Hmpf moi je montre de moins en moins mon boulot donc je saurais même plus vraiment dire .
C' est un peu honteux lol .

Mais je crois que j' encaisse difficilement la critique maintenant . Peut-être plus difficilement .

Quand j' étais étudiant, j' ai pas souvenir que ça m' emmerdait vraiment . Y a toujours un côté chez toi qui peut être un peu mauvais perdant et qui veut pas voir les problemes, qui essaie de trouver des excuses . Mais ça, generalement en quelques jours, t' as assez de recul pour te rendre compte que nonon tu t' es juste planté . Et c' était juste des détails quoi, ça me prenait jamais a tête .

Mais bref, y a aussi une souplesse que j' avais par rapport au boulot que je rendais . je me mettais jamais la pression, et je faisais souvent les choses à l' arrache, genre vraiment en y allant rapidement, sans faire dans la minutie . Enfin je me permettais une énorme marge d' erreur quoi . Je me permettais de rendre des trucs potentiellement ratés . Parce que dans l' idée y a toujours un truc en moi qui me dis quand j' hésite "vas-y si ça foire tant pis, faut prendre ton boulot comme un exercice, pas comme une fin en soit" .
Et je pense que j' ai toujours cet état d' esprit . Le problème c' est qu' à l' école je m' en foutais, mais maintenant pour des projets pro, je peux plus trop me permettre d' avoir des boulots inégaux comme ça . Et ptet que ça je le prend mal . Quand on me dit qu' il faut que j' arrête un peu de faire n' importe quoi . Parce que c' est vrai que des fois j' y vais un peu n' importe comment . pas organisé, à tester des trucs . et pour du pro effectivement, ptet que ça le fait pas .

Mais comme je dis, maintenant je montre à quasi personne . Parce que je pense que je deviens un peu plus sensible aux critiques . Et je me rapelle que Mylydy avait posté un post qui disait globalement qu' en vieillissant c' est de plus en plus difficile de se mettre dans cet état d' esprit étudiant où tu dois toujours te remettre en question et accepter la critique .
Alors je pense que c' est peut-être lié . Je vais pas parler à sa place, donc je vais plutôt dire ce que moi j' en pense . Je crois aussi que plus on s' améliore et plus on contrôle son process .
Et dans un sens j' ai l' impression que tu peux dire à un étudiant "ta pers est fausse, ton anat mauvaise, etc." . Mais à un dessinateur confirmé je pense que les critiques que tu vas pouvoir faire, seront plus des critiques de choix, de positions, de goûts, que des critiques vraiment techniques .
Je pense que si le Caravage critique Van Gogh, ça n' a pas de sens .  
Parce que, comme on le répète souvent ici, la technique est au service de la narration . Donc au bout d' un moment, tu peux plus critiquer la technique de tel ou tel type, parcequ' elle est juste relative à des choix . Mais tu peux critiquer ses gouts, ce qu' il raconte, sa façon de voir le dessin ...
Donc c' est peut être ça aussi qui fait qu' au bout d' un moment, quand on critique ton boulot ça devient rapidement des critiques sur tes choix, et là je sais pas, c' est difficile parfois à encaisser je pense .

Par exemple, j' avais posté un projet d' illu jeunesse ici . Je l' ai fait assez speed, avec la passion, l' envie, tout ça . J' ai voulu soumettre ça à la critique ici . J' ai eu des critiques surtout par rapport aux choix que j' avais fait je crois, (bon le design de la bestiole plaisait pas je crois, mais à moi non plus de toute façon) y avait par exemple des couleurs trop psyche pour les gosses .
Franchement depuis j' ai zieuté d' autres travaux d' illu jeunesse avec un regard comparatif, et je me suis dit que quand même y a de tout en illu jeunesse et y a des types qui ont des styles plutôt super creepy .  Et même dans les contes, c' est généralement super creepy . Je pense que l' essentiel pour les gosses, c' est pas d' être gentils, c' est surtout d' être simple .
Enfin bon j' ai un peu laissé tombé le projet . Je pense que les critiques m' avaient un peu cassé  (enfin y a d autres raisons aussi) . Et depuis j' ai l' impression que la critique peut aussi avoir un mauvais effet sur moi . Ou en tout cas un mauvais effet sur le plaisir que je prend dans un projet .
Je suis toujours à fond sur mes projets . Mais les critiques, ou même un refus éditeur, ça peut finir par me faire passer le plaisir . Je crois que j' ai quand même besoin d' y croire, d' avoir une sorte d' assurance naïve pour vraiment prendre plaisir dans un projet et pour m' y consacrer à fond .


Enfin tout ça, ça dépend vraiment des projets aussi .Y a des projets que je fais plus à l' arrache, comme des trucs de fanzines, y a des projets que je vais faire plus serieux . Et par exemple la bd dragon ball, je l' ai commencé dès le début avec la critique ici, et avec de base l' intention de faire un truc qui colle au forum, avec une histoire sympa, grand public et sans prétention . Donc y a jamais eu aucun probleme .


Enfin bref, c' est confus ce que je veux dire . Je sais que c' est super mauvais de se passer de la critique . (Bon d' un autre côté j' experimente constamment des trucs dans mon coin, je fais jamais un même projet ...)
Mais tout simplement, pour certains projets dans lesquels je met de l' implication et de la personnalité, ça peut vraiment me casser dans mon élan, et c' est vraiment pas non plus quelque chose que je souhaite .
Apres c' est une question de personnalité, l' idéal ça serait aussi que je parvienne à encaisser, et à garder autant d' assurance et de plaisir dans mon projet .


Et d' un autre côté, je repense à un angouleme, où j' avais montré un projet bd à des éditeurs . Concretement les éditeurs m' ont rien dit d' intéressant . Par contre mes potes m' ont fait 2 3 remarques tres tres simples mais juste et qui m' ont tué .
Et je me dis que des fois les problèmes ont les vois, on les devine . mais on attend juste une confirmation à la con d' un ami pour vraiment les prendre en compte et se dire que c est un horrible problème .
Mais j' avais passé 1 an dessus, sans jamais soumettre ça à la critique . Probablement que ça aurait fait moins mal de soumettre à la critique petit à petit . Le problème apres c' est qu' il y a une sorte de pudeur que j' ai et qui n' a rien à voir avec la critique technique . C' est le même truc qui faisait que je prenais jamais de sujet d' invention au lyçée . C' est que j' aime pas exposer mes sentiments aux gens .
Ca c' est vraiment lié au scénario, y a pas une histoire que j' ai posté où je me suis pas demandé "qu' est ce qu' ils vont penser de moi ?" .  A part peut-être l' histoire de bd dragon ball, parce que le message était surtout marrant sympa, mais y avait rien de particulièrement personnel .
C' est pour ça aussi que je prefere tout faire dans mon coin . Apres quand c' est fini, c' est fini, qu' on aime ou pas, je l' ai fait je passe à autre chose .


PS : j' aime ce sujet  Laughing

- - - - - - - - - - - - - - -
gueublo   -   présentation sur le forum   -  facebook
Revenir en haut Aller en bas
http://kazeplop.blogspot.com
dalinn
Vegeta
Vegeta
avatar

Messages : 793
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 23
Localisation : Château-Thierry/Angoulême, France

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   28/1/2014, 22:23

kaze a écrit:
Donc c' est peut être ça aussi qui fait qu' au bout d' un moment, quand on critique ton boulot ça devient rapidement des critiques sur tes choix, et là je sais pas, c' est difficile parfois à encaisser je pense .

Oui c'est surtout ça qui est dur je pense, pas tellement les remarques techniques (pers, anat', tout ce que tu veux) mais plutôt sur les partis pris narratifs/artistiques. Bah par exemple, pour le projet que j'ai posté, quasiment à chaque fois les remarques portaient sur l'intention/la clarté, ça m'a un peu démotivée au début parce que je me suis dit que j'avais pas le level pour un projet pareil, ou bien que j'étais en retard par rapport aux autres parce que j'avais pas encore de bonne méthode pour dessiner des trucs persos

(Bon désolée, je voulais pas que ça vire à la séance de psy ^^' je cherche pas à vous raconter ma vie, c'est juste pour illustrer mon propos.)

Citation :
y a pas une histoire que j' ai posté où je me suis pas demandé "qu' est ce qu' ils vont penser de moi ?"

Haha, je me reconnais là-dedans aussi ^^ c'est super gratifiant de travailler sur un projet qui te tient à coeur, mais d'un autre côté y'a parfois cette angoisse de mettre ses tripes sur la table, de montrer ce qu'on a en nous aux gens, je sais pas si ça devient plus facile avec l'âge de relativiser par rapport à ça. Je me dis "merde, si je stresse déjà rien qu'à l'idée de poster sur un petit forum, qu'est-ce que ça va être quand je voudrai le pousser et le montrer sérieusement à des pros ?"
Revenir en haut Aller en bas
kaze
Bienveillant_admin
Bienveillant_admin
avatar

Messages : 1371
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   29/1/2014, 00:18

Quand tu parles de remarques qui portent sur l' intention/la clarté , tu veux dire que tu sens que t' arrives pas à être assez claire, assez précise dans l' intention que tu veux faire passer ?
De toute façon, y a pas de niveau à avoir pour raconter une histoire . Au contraire, c' est en racontant des histoires on gagne du niveau .
C' est exactement ce que je disais sur la présentation de Yo-One, dans les écoles on te fait faire des tonnes d' exos, des trucs sans histoire . Et quand on te donne un projet perso, c' est souvent ultra basique . Mais je pense que vraiment il faudrait faire plus de projets persos concrets, et lâcher un peu l' évaluation de la technique des fois . Tant pis si les dessins sont pourris, juste raconter des choses et developper un univers . Parce qu' en racontant des choses, par exemple avec une bd, tu te confrontes à des problèmes que t' affronteras jamais lors des exercices .

Et puis surtout faut se decomplexer un peu par rapport au dessin . parcequ' en tant que dessinateur, forcément on a envie de bien faire . Mais si tu prend la bd dans son ensemble, l' important c' est l' histoire, c' est la mise en scène, et puis en dernier le dessin . enfin je pense (apres de toute façon faut aussi que tout ça soit lié) .

Enfin je pense qu' à partir d' un moment, faut décompresser aussi, et juste avancer .  Surtout par rapport au dessin .
Ton projet il est tres bien . On te donne des critiques parcequ' on a des critiques et des avis à donner . mais ça reste des détails . faut juste que tu fasse de ton mieux, que t' acceptes aussi tes limites, et que t' enchaîne, et que tu fasse en sorte que le projet aboutisse, que tu fasses des planches  .

Par exemple une des bd considérées comme gros gros classique, Maus :

Ou encore une planche d' une de mes bd preferées




Voilà le dessin à rien de dingue . C' est ultra minimaliste . Et pourtant c' est vraiment des bd qui sont énormes je trouve .
Donc à partir d' un moment faut pas non plus trop stresser pour le dessin . L' essentiel c' est d' arriver à faire comprendre ton intention .
Et puis surtout de faire les choses .


dalinn a écrit:

y'a parfois cette angoisse de mettre ses tripes sur la table, de montrer ce qu'on a en nous aux gens, je sais pas si ça devient plus facile avec l'âge de relativiser par rapport à ça.


Alors ça je sais pas, moi j' ai l' impression quand même d' être beaucoup plus à l' aise avec le temps . Que ce soit au niveau du scénario, ou IRL .
Et j' ai l' impression que globalement ça fait ça pour tous les gens .
Je pense que passé l' adolescence, qui marque vraiment l' apogé de l' hypocrisie, où tout le monde joue un rôle pour être une sorte de type idéal complètement idéalisé. passé ce moment, on découvre de plus en plus qu' on a tous des problemes, que personne n' est parfait, et on est vachement plus tolérants entre nous . On se juge beaucoup moins . Enfin je crois ...

Et puis je pense aussi d' ailleurs que le scénario peut aider là-dessus . parce que tu racontes des trucs, et donc forcément tu réfléchis à ces thèmes, et tu trouves des réponses à des questions auxquelles tu te posais et tu deviens plus à l' aise .
Par exemple dans ton histoire tu abordes le truc de la confiance en soit, ça te renvoie forcément à ta vie, tu vas peut-être pousser la reflexion plus loin, des fois même te poser des questions que t' évitais auparavant . Et au bout d' un moment, tu te sens un peu plus à l' aise quand tu t' es trouvé des réponses (même si ça fait pas tout évidemment, c' est pas parcequ' on pense blanc qu' on agit noir, mais je pense qu' il y a une influence quand même)


Bon c' est vrai que ça tourne au psy lol  hjkl85416  (en même temps le titre c' est "le mental en dessin")

- - - - - - - - - - - - - - -
gueublo   -   présentation sur le forum   -  facebook
Revenir en haut Aller en bas
http://kazeplop.blogspot.com
AIKIKOUNEVERBAN
René
René
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   29/1/2014, 00:22

pour ma part, critiquer est dans l'ordre des choses, et ne pas aimer se faire critiquer c'est manquer de maturité.
Revenir en haut Aller en bas
dalinn
Vegeta
Vegeta
avatar

Messages : 793
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 23
Localisation : Château-Thierry/Angoulême, France

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   29/1/2014, 21:59

Citation :
quand tu parles de remarques qui portent sur l' intention/la clarté , tu veux dire que tu sens que t' arrives pas à être assez claire, assez précise dans l' intention que tu veux faire passer ?

Oui, ça et aussi le fait que je n'aie pas assez réfléchi à mon sujet et qu'on me montre que mes choix n'ont pas vraiment de sens ^^ mais bon, ça c'est de la rigueur, ça se travaille facilement, faut juste se bouger les fesses

Citation :
On te donne des critiques parcequ' on a des critiques et des avis à donner . mais ça reste des détails . faut juste que tu fasse de ton mieux, que t' acceptes aussi tes limites, et que t' enchaîne, et que tu fasse en sorte que le projet aboutisse, que tu fasses des planches .

Oui je comprends, de toute manière je sais pertinemment que la critique c'est inévitable pour améliorer n'importe quoi. Ça tombe bien que tu dises ça, je me disais que j'avais bien envie de commencer des planches ^^

C'est très intéressant, ce que tu dis ^^ j'aime bien tes exemples de BD, aussi (la 2e, c'est quoi le titre ? J'ai aucune culture en BD :/ encore un truc à travailler)
Revenir en haut Aller en bas
Sovelis
Paprikadmin
Paprikadmin
avatar

Messages : 3591
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 23
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   21/4/2014, 17:46

Toujours un bonheur de refaire un tour sur ce thread quand c'est dur :) vous êtes vraiment géants

- - - - - - - - - - - - - - -
Tumblr, Twitter, Pinterest
The Polywave, C'est bien quand c'est court, Les Croqueurs
Revenir en haut Aller en bas
http://nathanotano.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE MENTAL EN DESSIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE MENTAL EN DESSIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le dessin mental, au revoir les crayons?
» transport carton a dessin grand format
» Recherche de deux titres de dessin animée
» Quel personnage de dessin animé aimeriez vous etre et pourquoi?
» Aide sur coloriage dessin importé en DXF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CQFD :: What do you REALLY wanna know? :: The Best of the Best-
Sauter vers: