CQFD
ce forum est desormais fermé
toute nouvelle inscription est impossible

je ne peux plus m'en occuper, et n'en ai plus la motivation sous cette forme disons
de plus beaucoup trop de liens sont mort et beaucoup de son contenu est obsolète a mes yeux
ce serait donc trop long de rectifier tout ça
je donnerai quelques conseils de temps autres si on me demande, depuis mon tumblr http://mylydy.tumblr.com/
merci a tous les participants qui ont contribué a son contenu (toujours accessible neanmoins)
merci a tout les modos et admin qui m'ont aidé a le faire se developper autant, ce fut une tres belle aventure!

tchao!
mylydy



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Rechercher via GoogleRechercher via Google  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
AuteurMessage
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 18:00

Bon à force de dire que son Blog est trop bien, je pense que c'est normal de lui consacrer un thread de traductions.

Mark Kennedy


Son Blog : http://sevencamels.blogspot.com/


ATTENTION : ce sommaire n'est pas forcement mis a jour au poil de ass, donc VERIFIEZ que l'article que vous voulez traduire n'est pas DEJA traduit!

Citation :
La plupart des titres sont en français ici, vous pouvez mettre des mots clés du titre en question pour vérifier si un article n'a pas été traduit.
N'oubliez pas, pour une recherche faites : ctrl+F


Le mec parle vraiment de plein de choses concernant la réalisation d'un dessin animé et de toutes les étapes par lesquelles l'(les) artiste(s) passe(nt). Il est très clair, très intéressant et personnellement j'apprends pleins de trucs sympas.
A la base il fait des Story Boards, donc il parle beaucoup de ça, mais c'est pas exclusif.
Là où son blog me semble incontournable, c'est qu'il a toujours des références de fou furieux, montre des exemples très concrêts quand il parle de quelque chose, et propose pleins de papiers faits par des mecs comme Glenn Keane par exemple en y ajoutant son avis.

Après ce qu'il dit, ça reste son avis.

Comme beaucoup de points de vue, on peut le discuter, trouver des contre exemple, ne pas être d'accord, etc...
C'est ça tout le charme d'une idée, on peu en discuter.
Sans compter qu'Il est extrêmement clair dans ce qu'il explique, il est pédagogue et passionné.
Bref il est trop fort ! (le bâtard ^^)

Perso quand je traduirai ces truc je m'attacherai à ne pas trop changer ce qu'il dit et je le traduirai à la première personne, comme ça quand on viendra sur ce thread ça sera un peu comme si on lisait son blog. Bien sûr pour ceux qui traduisent faîtes ça au mieux, et ceux qui lisent soyez indulgents, c'est pas toujours un exercice facile et ça prend du temps mine de rien !

Si les années sont cliquables c'est que tous les titres ont été traduits pour les éventuels traducteurs.

SOMMAIRE

Dernière M.à.J. : 18 Avril 2013

    2013

- Les couvertures de livres : qu'est-ce qui leur donne un air « pouilleux » - Merci à CitrouilleBleue
- Formes de visage - Merci à Poonya et à Cerise : sa version de traduction

    2012

- Utiliser des tons et des valeurs, votre premier devoir ! - Merci à julesR
- La vraie comédie vient des personnages - Merci à kaze et à arina pour sa version de la traduction
- Trois règles pour une histoire intriguante - Merci à BenYNuts
- Plat = Drôle et profond = dramatique - Merci à arina
- Le contraste peut servir à raconter une histoire - Merci à Kello
- Choisir le bon moment à illustrer - Merci à JulesR
- Call Northside 777: tous les choix viennent de l'histoire - Merci à ÆZUR
- Les costumes comme outil de narration - Merci à Parazit
- Voir le dramatique dans toute situation - Merci à Kello
- Mise en Scène et Comment cela Affecte le Ton et le Drame - Merci à Kello
- L’environnement devrait aussi être un personnage - Merci à julesR
- Ecrivez sur.... ce qui vous interesse,et faites votre recherche - Merci à Arckanis



- Échelle (Avril 2011) - Merci à Pock
- Quelques conseils de plus pour dessiner des personnages d'âges différents (Avril 2011) - Merci à Pock
- Faire des thumbnails à partir d'un film (Janvier 2011) - Merci à Garet
- Zones détaillées vs zones vides - Merci à nilhes
- Les 3 questions magiques - Merci à kaze
- La popularité et l'approbation critique - Merci à kaze
- Deux côtés d'un conflit - Merci à Pock
- Justifiez vos méchants ! - Merci à Pépin
- Ils viennent pour le glaçage mais ils se souviennent du gateau - Merci à charly Tamalou
- "Kagemusha" et quelques pensées sur la composition - Merci à charly Tamalou
- Inspiration from Steve Jobs - Merci à charly Tamalou
- Les choix créent un univers crédible et cohérent - Merci à dalinn
- Conception et dessin, le simple contre le complexe - Merci à julesR



- Anatomie d'animaux à 4 membres (Décembre 2010) - Merci à isteur
- Obsession comique (Novembre 2010) [Artcile porté sur la création de la personnalité de personnage] - Merci à kaze
- Color is Value (Septembre 2010) - Merci à Pock
- Dumbo : Contrast (Janvier 2010) [Article porté sur l'importance d'un contraste bien géré et la composition] - Merci à Pépin
- Choisir le bon moment pour illustrer - Merci à Nihles
- Décourageant et exaltant - Merci à Kello
- Une amorce rapide des valeurs - Merci à Happy's
- Ce que vous ne voyez pas - Merci à ÆZUR
- Jury Duty Sketchbook - Merci à benj

    2009

- Quelques pages de documentation en plus - Merci à Dalinn
- Confession d’un character designer paresseux - Merci à Al'
- Note sur les bouquins Drawn to life de Walt Stanchfield - Merci à ÆZUR
- Walt Stanchfield « Lazy Lines » - Merci à Cecilou


    2007

- Petits conseils aux étudiants (Septembre 2007) [Article porté sur les films de fin d'année d'étudiants en anime] - Merci à Garet
- Contraste et Composition - Merci à charly Tamalou
- Le Secret pour Pratiquement Tout (bien évidemment) - Merci à ÆZUR
- Espace et formes : partie 1 - Merci à Chouf
- Espace et formes : partie 2 - Merci à Euphemie
- L'encrage dans les comics et l'utilisation des zones d'encre noires - Merci à Poonya



- Character Introduction (Novembre 2006) - Merci à Pépin
- Tellement vrai ! (Avril 2006) [Article inutile mais fun ;-)] - Merci à Garet
- 30 Secondes dans le quotidien d'une classe de dessin (Mars 2006) - Merci à Garet
- Art Appréciation : Bill Peet (Mars 2006) - Merci à Garet
- En quoi est-ce différent ? (Mars 2006) [Article porté sur la narration] - Merci à Garet
- Le meilleur secret du dessin - Merci à charly Tamalou
- LIFEBOAT (d'Alfred Hitchcock) - Merci à charly Tamalou
- Choix - Merci à charly Tamalou
- 5 Minutes à l'école d'art : composition - Merci à charly Tamalou
- Et ils vécurent... - Merci à Kello
- « Thumbnails » de Robert Fawcett
- Merci à ÆZUR
- Diriger l'oeil - Merci à ÆZUR
- Jolies Filles - Merci à Cerise
- Randomness - Merci à Cerise
-Quelques miniatures d'Albert Dorne - Merci à Cerise




Suite de traductions liés :

  • Sur les dialogues dans les films :

- Les dialogues dans les films[Partie 1 & 2] (Mars 2006) - Merci à Garet

  • Sur comment dessiner des personnages d'âges différents :

- Ressources pour dessiner des personnages de différents âges (Mars 2011) - Merci à charly Tamalou
- Dessiner des personnages d'âges différents (suite (Mars 2011) - Merci à charly Tamalou
- Quelques conseils de plus pour dessiner des personnages d'âges différents (Avril 2011) - Merci à Pock

  • Sur les bases indispensables à ne pas oublier :

- A kick in the Head : Partie 1 (Avril 2010) - Merci à BenYNuts
- A kick in the Head : Partie 2 (Avril 2010) - Merci à BenYNuts
- A kick in the Head : Partie 3 (Avril 2010) - Merci à BenYNuts
- A kick in the Head : Partie 4 (Avril 2010) - Merci à BenYNuts
- A kick in the Head : Partie 5 (Mai 2010) - Merci à Garet
- A kick in the Head : Partie 6 (Juillet 2010) - Merci à BenYNuts
- A kick in the Head : Partie 7 (Juillet 2010) - Merci à BenYNuts

  • Les bon conseils peuvent venir de partout

- Les bons conseils peuvent venir de partout, 1ère partie - Merci à charly Tamalou

  • Squash and Stretch

- Squash and Stretch, partie 1 - Merci à charly Tamalou
- Squash and Stretch, partie 2 - Merci à JulesR

  • Principes de base de la mise en scène

- Principes de base de la mise en scène : partie 1 - Merci à guiguikun
- Principes de base de la mise en scène : partie 2 - Merci à guiguikun

  • Tête, côtes et hanches

- Tête, côtes et hanches : partie 1 - Merci à julesR et à flexnawel pour sa version de la traduction de l'article
- Tête, côtes et hanches : partie 2 - Merci à Cecilou

  • Transporter un carnet de croquis

- Transporter un carnet de croquis - Merci à benj
- Transporter un carnet de croquis, deuxième partie - Merci à Garet
- Les carnets de croquis partie 3 [Ou les bon conseils d'artistes connu que je ne suis jamais] - Merci à Rod-Wolf
- Transporter un carnet de croquis, partie 4 : Ecoutez votre vieux pappy K !- Merci à Sixtine

  • Les choses qu'ils n'enseignent pas en école d'art

- Les choses qu'ils n'enseignent pas en école d'art, partie 1 - Merci à Cerise
- Les choses qu'ils n'enseignent pas en école d'art, partie 2 - Merci à Cerise
- Les choses qu'ils n'enseignent pas en école d'art, partie 3 - Merci à Cerise
- Les choses qu'ils n'enseignent pas en école d'art, partie 4 - Merci à arina
- Les choses qu'ils n'enseignent pas en école d'art, partie 5 - Merci à Cerise

  • Design and Drawing :

- Design and drawing, part 1 - Merci à Al'
- Design and drawing, part 2 - Merci à Al'
- Design and drawing, part 3 - Merci à Al'
- Design and drawing, part 4 - Merci à Al'
  • Arcs et Transformations:

- Arcs et Transformations - Partie 1 - Merci à Papier
- Arcs et Transformations - Partie 2 - Merci à Papier

  • Les notes de Paul Félix sur le layout

- Première partie - Merci à Kongu
- 2ème et 3ème parties - Merci à Kongu
- Dernière partie - Merci à Kongu




Bref, je commence par le commencement et son post de présentation :

http://sevencamels.blogspot.com/2006/03/hello-and-welcome.html

Bonjour et bienvenue !

Et merci de faire un tour sur mon blog !

J'ai travaillé en tant qu'animateur et "story boarder" durant les 15 dernière années. J'ai ainsi eu l'occasion de rencontrer dans ma carrière énormément de grands artistes, capables de dessiner à merveille le plus naturellement du monde, sans même avoir besoin d'y penser.

Quoiqu'il en soit, ça na jamais été mon cas ! J'ai toujours dû cravacher pour apprendre la moindre petite chose sur le dessin et la réalisation, et toujours dans le but de faire mon job le mieux possible.
C'est dans ce sens que j'ai créé ce blog : pour partager les trucs les plus cools que j'ai trouvés !

Il y a plein de vieux bouquins géniaux sur le dessin qui contiennent autant d'infos primordiales, mais la plupart sont très durs à trouver. Je crois que beaucoup de ces livres de base ont été publiés pour la dernière fois dans les années 50 et oubliés par la suite. Il semble que la photographie et l'art moderne ont alors pris le pas sur l'illustration, tandis que de grands artistes comme Norman Rockwell furent vus comme étant "bizarres". Les gens ont arrêté d'apprendre comment faire ce qu'ils aimaient dans les oeuvres de Rockwell. (nb : trop chiant à traduire ce passage !)

Au fils du temps j'ai trouvé beaucoup de ces bouquins, bourrés de très bons conseils et idées sur la manière d'approcher le dessin. J'ai mis beaucoup de temps à les trouver, et beaucoup d'argent pour les acheter ! C'est pourquoi je vais scanner tout ça et les partager avec vous, ça vous évitera de dépenser votre argent comme je l'ai fait. De plus vous n'aurez pas à feuilleter des vieux livres qui sentent la poussière et la cigarette pour trouver le petit truc qui va vous aider. Je mettrai ici toutes les choses qui m'ont vraiment aidés, et comme j'apprends quelque chose de nouveau chaque jour, je vous en parlerai au fur et à mesure.

J'ai également eu la chance travailler avec de grands "story artists" et directeurs. Je peux donc parler un petit peu de ce qui a très bien marché dans ces films et parler A DONF (nb : traduction perso) de ce qui n'a pas marché !

Bref, voici mes deux objectifs avec ce blog : parler de dessin et parler de réalisation (filmmaking), de mon point de vue de story boarder. Je causerai aussi de choses qui m'intéressent et posterai certains de mes propres travaux tirés des films dans lesquels j'ai travaillé en violant au passage toutes les lois sur le Copyright qui existent.

Mais donc c'est quoi ce nom de blog, vous allez me dire ? (trad : le temple des 7 chameaux d'or).
Et bien je voulais un titre de blog qui soit vraiment différent de tout ceux qui abondent dans le même genre. Et je suis un grand fan de Carl Barks, qui a écrit et dessiné tout ces supers comics sur Donald et Picsou (nb : alias Scrooge McDuck, perso j'aurais mis picsou et donald^^) . Ils ont découvert des trucs comme des temples abandonnés avec des noms bizarres. Aussi je voulais quelque chose d'exotique, perdu depuis longtemps en rapport avec toutes les infos que j'ai pu glaner dans mes "recherches".
.
Enfin je trouve que les films d'aujourd'hui ont vraiment perdus ce petit côté "aventure" qu'ils avaient auparavant. Il n'y a pas assez de films aujourd'hui qui traitent de sujet comme les pirates, les cow-boys, les cartes au trésor en direction d'une mine de diamant perdue dans la jungle, ou d'anciennes cités toutes en or, ce genre de chose. J'aime bien ce genre de truc.
Et donc ça évoque cet univers.

So thanks for coming by ! Please come back and visit again ! (nb : un peu d'anglais c'est toujours bien ^^). Mais un petit avertissement tout d'abord : merci de ne pas touchées les statues dorées des chameaux ! L'une d'entre elle et maudite et je n'arrive jamais à me souvenir de laquelle c'est.

Je suis sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 18:41

la suiiiite!! :D
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 19:04

Par contre, je sais pas ce que vous en pensez, ça serait peut-être bien de garder ce thread avec uniquement des traductions ? pas de réactions enthousiastes quoi :p, ou de commentaires inutiles qui mettent la pression sur les pauvres traducteurs qui ne sont même pas sous-payés !

Quitte à faire un autre thread de réaction par rapport à tout ça ?
:D

Edit : je sais as trop comment va évoluer ce thread, mais si il y a plein de traduction, ça pourrait être utile de mettre sur la première age la liste de tout les articles déjà traités histoire qu'il n'y ait pas de doublons.
Par contre je sais pas comment on fait ça, faudrait que tout le monde puisse éditer le premier post
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 19:10

heu non ptet pas non plus on va pas se retenir de causer c chiant
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
csamy
mascotte psychopathe
mascotte psychopathe
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 20
Localisation : Dans tes rêves les plus fous

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 19:12

Mais de toutes façons Mylydy peut toujours effacer les posts non ?

- - - - - - - - - - - - - - -
Hmm ! Crotte de nez !
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 19:23

non mais j'ai pas envie d'effacer les post de réaction en plus c encourageant pour les traducteurs qui se bougent le ass :)

autant je trouve ça normal de filtrer le travail des gens pour qu'il y ai que d la qualité, autant j'ai pas envie de modérer excessivement le forum pour ça, on est là pour parler hein pas pour faire d'e book
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 19:43

OK nickel, bon pour ceux qui se sentent de traduire un truc, je vais faire le dernier qu'il a posté (histoire qu'on fasse pas le même, c'est le premier qu'on voit en cliquant sur le lien que j'ai filé), sur les miniatures en regardant un film...

j'éditerai ce post pour le mettre ici
Revenir en haut Aller en bas
meangii
Bernard Minet
Bernard Minet
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 25
Localisation : Banlieue parisienne

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 19:46

T'es un dieu Garet ! Merciiiiii, je galère tellement en anglais que j'abandonne souvent au bout de 5 lignes et c'est dommage -_- (faut que je parte en Australie hahaha)

- - - - - - - - - - - - - - -
Blog Kroki-kroké
Revenir en haut Aller en bas
http://laurabetz.blogspot.com
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 21:52

Bon, je peux pas éditer :lol!:
Ca change pas grand chose.

Au passage, ce qu'il dit là le Mark, faire des miniatures (thumbnails), ça marche aussi avant chaque dessin un peu complexe. Si ça marche sur le thumbnail (effet, perspective), ça marchera pour le dessin final !


Voilà le lien vers l'article, qui date du 18 Janvier 2011 : http://sevencamels.blogspot.com/2011/01/thumbnailing-from-movies.html
On peut y voir ses dessins en grand en cliquant dessus aussi.

Faire des miniatures à partir de film


L'une des meilleures façons d'apprendre des choses sur la façon de monter et de mettre en scène un film est de DESSINER des miniatures pendant qu'on regarde un passage de film.

A chaque fois que je fais ça je mets un DVD sur mon ordinateur (ou lecteur DVD) pour ensuite aller directement sur une sécquence. Généralement j'ai une "bonne" raison d'aller sur ce moment précis, et ça traite de quelque chose qui me pose problème à ce moment-là.

Ensuite je dessine une petite miniature (nb: small thumbnail, désolé pour le pléonasme) qui représente chaque scène. Ou si c'est une longue séquence, je dessine plus d'images, autant qu'il faut pour capter l'idée que le réalisateur a voulu faire passer avec la mise en scène et le "camera work", s'il y en a un (nb : je sais pas c'est quoi le camera work).

Etudier les films de cette façon te force à vraiment piger ce qui se passe en peu de temps. Retranscrire ce qu'il se passe à l'écran sur ta feuille t'obliges à voir tous les petits détails de chaque scène, et tu peux apprendre bien plus à propos de la réalisation que si tu passais ce même temps (en quantité) à "juste" regarder le film.

Récemment j'ai choper quelque chose de plutôt inhabituel pour faire mes miniatures : ce trailer du jeu vidéo "Assassin's Creed : Brotherhood". Je l'ai choisi pour plusieurs raisons : premièrement je travaille sur une scène d'action au boulot (et c'est définitivement bourré d'action), et deuxièmement la scène est sur un plan plus large que ceux sur lesquels j'ai l'habitude de travailler (genre celui sur lequel je travaille actuellement). Donc j'espérais trouver un peu d'inspiration aussi bien pour une mise en scène un peu dramatique que pour le montage sur un plan/écran large (widescreen format, c'est peut-être 16:9 je sais pas ).






Normalement je ne fais jamais de miniature sur un trailer parce-que l'action n'est pas continue. C'est des aperçus de tout le film, qui ne sont pas sensés avoir de relation les uns-les autres.
Mais celui-là est différent... il est construit comme une partie de film et toute la scène est continue. Premièrement, je dois dire que c'est vraiment "over" dramatisé. Tout est accentué, ils font des effets que je considère superflus.... comme, par exemple, le gros plan sur le méchant à 0:38 où ils placent un ralenti ("pretty cheesy") et le moment où il sort son épée et l'embrasse. En tout cas je crois qu'il l'a embrassée. Ses lèvres m'ont semblées bouger un tout petit peu. Quoiqu'il en soit, encore une fois, pretty cheesy... mais, hey, ce n'est que mon avis. J'aime bien quand les gens repoussent les limites et en font un peu plus, ça t'aide à mieux comprendre tes propres goûts, et te fais prendre conscience de se que tu trouves exagéré. A part ça, j'adore la mise en scène dynamique de cette séquence et j'ai eu beaucoup de miniatures à faire.


Par exemple, j'aime beaucoup leur façon de ne pas tout expliquer/montrer... tu vois des gars tomber à la renverse sur le passage d'Ezio (c'est l'assassin, le gars en blanc) mais tu ne vois pas vraiment comment il s'y prend (on voit des flèches sur quelques plans furtifs, mais le réalisateur a trouvé ça superflu de bien montrer trop clairement comment ils sont abattus). J'aime bien cette approche, et tu comprends parfaitement ce qu'il se passe : ils sont maîtrisés par une sorte de force invisible, et j'aime bien aussi la manière dont c'est traduit visuellement : on a l'impression qu'ils tombent sur le passage d'Ezio sans qu'il fasse le moindre effort, ce qu'il accentue l'impression de toute puissance. Je trouve que c'est un effet vraiment cool. La bande son est utilisée pour expliquer une grande partie de l'action. Si tu regarde le trailer sans le son, tu peux constater à quel point les impacts de flèche et les coups de poignards sont en fait discrets. La plupart de l'action est supportée par le sifflement des flèches, les bruits de la lame et l'impact des corps qui tombent.
Quand je fais mes planches, j'ai tendance à toujours vouloir tout expliquer pour que les spectateurs ne soient pas perdus. Mais parfois les détails ne sont pas importants, juste l'effet général de ce qui se passe. Et l'explication à la fin est très clair, quand on voit les autres assassins débarquer et rester prêt d'Ezio : à l'évidence, ce sont ses compagnons et ils l'ont aidé tout du long. Alors même si, d'une certaine manière, on ne comprenait pas qui s'occupait de tous ces gardes un peu plus tôt, grâce à ça, tu comprends tout.

Encore une chose : je trouve qu'en animation on a tendance (en tout cas pour moi) à penser des scènes qu'elles commencent, ensuite que l'action débute, que l'action s'arrête et que tu peux alors couper et passer au plan suivant où la prochaine action débutera.
Cette façon de penser peut être bénéfique pour les animateurs car elle leur donne une scène qui contient une action entière. Ca peut être frustrant pour les animateurs d'essayer de diviser la même action sur plusieurs scènes. (NB : là je pige pas trop, je me demande si j'ai pas un petit soucis dans mes traductions de termes techniques)
Mais j'aime bien comment dans ce trailer l'action commence à un endroit et finit dans le plan d'après (ou celui encore après), ou que parfois tu ne vois pas l'action se finir véritablement, tu passes à l'exécution suivante quand il est clair que celle-là est réglée. J'adore ça, et quand j'ai dessiné ma dernière planche j'ai essayé de faire ça un peu plus. C'est bien plus entraînant si tu le fais bien. Dès lors le rythme des changement de plan peut être surprenant et inattendu au lieu d'être laborieux et évidents. Mais tu dois le faire de manière judicieuse.

En outre la caméra de s'arrête jamais de bouger dans cette séquence, ce qui peu ajouter énormément de tension quand c'est fait avec parcimonie et à propos, pour accentuer l'action qui se déroule. Bien trop souvent les gens bougent juste la caméra pour la bouger et l'effet devient fastidieux ou te rend à moitié malade. Mais j'ai bien aimé la retenue de ce trailer et j'ai trouvé que la caméra bougeait toujours d'une façon qui renforçait l'impact de chaque moment.

Encore un truc : la plupart du temps, Ezio et ses potes sont placés dans le centre de l'écran, ce qui leur donne une sensation de puissance. Dans les scènes où Ezio n'est PAS au centre, tu ne vois pas son visage, où seulement une partie de son corps, et il est généralement plus grand sur l'écran que n'importe qui d'autre. Toutes ça, c'est des bons outils pour rendre un personnage plus puissant à l'écran.

Quelques conseils de plus à propos de cet exercice :

N'essaye pas de faire des trucs parfaits. Ils sont juste pour toi, et c'est juste un exercice d'apprentissage. Mais ne les bâcle pas non plus, il faut faire ça assez bien pour bien comprendre la scène et voir comment le montage et la mise en scène fonctionnent. Il faut être précis tout en évitant de passer trop de temps sur un seul et même dessin. Il faut les faire assez vite pour voir les coupures sur plusieurs scènes, et si tu passes une heure à faire chaque scène à la perfection, tu n'arriveras jamais à comprendre comment plusieurs plans se suivent dans une rangée.

Il faut choisir de bons réalisateurs, bien sûr, et choisir de bonnes scènes. Au début en tout cas, reste proche des réalisateurs qui sont connus pour préparer leurs films et être méticuleux par rapport à ce que tu vois à l'écran. Je préconiserais des réas comme Hitchcock, Spielberg, Lucas, James Cameron, Kurosawa, etc.
J'ai passé de nombreuses heures à faire des miniatures des "Aventuriers de l'arche perdue" quand j'apprenais à faire des montages pour la première fois. La course poursuite en camion en particulier est une de mes favorite parce-qu'il y a plein de changements d'orientation de la caméra (NB : "changes of screen direction", j'ai hésité avec d'autres traduction faut voir) qui sont vraiment bien gérés.

Voici quelques exemple de ma dernière session d'entraînement, si ça vous intéresse... ça concerne la première partie et faut bien admettre qu'ils ne sont pas particulièrement jolis, mais comme je l'ai dit, ils sont là pour "moi" et pas vraiment pour être montrés à quelqu'un"un (regardez les erreurs griffonnées). Un marqueur gris (NB :grey marker) est toujours utile également pour rajouter un peu de tonus, mais pas nécessaire (je n'en avais pas à portée de main).


.






L'important est d'en tirer quelque chose et d'apprendre !

Et un dernier petit conseil... si tu es un étudiant en réalisation et non un artiste, et que tu ne veux absolument pas essayer de dessiner la scène, essaye de regarder la scène sans son. Ca te permettra de te concentrer sur l'aspect visuel et de mieux voir le montage et la mise en scène sans distraction auditive.

Pour finir, pour le fun, voici la version "littérale" de Toby Turners, qui est très drôle. Il pense que le méchant est en fait en train de sentir son épée, ce qui est encore plus absurde que de l'embrasser. Je penses voir ses lèvres bouger un tout petit peu donc je vote pour le bisou. Sinon, c'est bizarre, pas vrai ? Bref, enjoy !



De Garet : on peut dire ce qu'on veut, c'est un putain de geek ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 22:07

J'avais pas encore regardé toute la version bonus...
C'est trop drôle ! C'est de mieux en mieux :cheers:
Kill him with your awesome ! lol
Revenir en haut Aller en bas
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   31/1/2011, 23:52

Encore un petit truc... je ne savais pas trop si je devait traduire avec "tu" ou "vous"... à la relecture je pense que je traduirai en vouvoyant maintenant. Quand on lit en anglais on sent une grande pudeur quand il parle, genre il ne donne que des conseils et des trucs qui marchent pour lui.
Avec le tutoiement ça fais un peu mec qui sait tout et balance la vérité alors que c'est pas du tout ce qu'il veut faire passer au vu de l'ensemble de ses posts...
Surtout que le tutoiement ma "obligé" à tourner les phrases d'une certaine manière, qui aurait peut-être fait mieux autrement.

En tout cas c'est assez long à faire, pour l'instant j'ai du temps pour moi donc j'en ferai une ou deux par jours (éventuellement demandez si vous avez un sujet que vous voulez abordez, ou si vous voulez plutôt des exemple qu'il analyse lui même, ou encore des trucs qui parlent de ses bouquins, références...)

Bref ^^ Hésitez pas à traduire aussi si vous pouvez bien sûr ;)
Revenir en haut Aller en bas
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   1/2/2011, 09:44

Le petit post qui va bien ^^
Voilà le lien d'origine : http://sevencamels.blogspot.com/2006/03/30-second-life-drawing-class.html

"30 Secondes dans le quotidien d'une classe de dessin

En direct du "the Famous Artist Course" :

"Voici un élément important à garder impérativement en mémoire : Aucun os n'est complètement droit. Des bras et des jambes dessinés avec des os parfaitement droits seraient raides et rigides. La courbure des os a un gros rapport avec le mouvement et l'action du personnage, et aide ainsi à le rendre vivant."
Revenir en haut Aller en bas
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   1/2/2011, 12:00

Le lien de l'article : http://sevencamels.blogspot.com/2006/03/art-appreciation-bill-peet.html
Ca date du 28 Mars 2006

Art Appreciation : Bill Peet

J'ai tiré ces images du DVD de "Merlin l'enchanteur". Je voulais les poster pour que tout le monde puisse les voir, mais il y a plein de très bons sites qui en ont déjà posté des sympas. J'adore ces sites, mais j'aimerais avoir un site/blog où je poste des dessins sympas et où j'en parle pour dire en quoi je les trouve si sympa. C'est beaucoup plus de travail, mais heureusement tout le monde en tire profit. Et si vous vous sentez pas de lire vous pouvez juste vous concentrer sur les images ! (check out the cool drawing).

Cette séquence de 4 images est incroyable. Un tigre (alias Madame Mim) bondit pour s'arrêter en plein vol et partir en rétropédalage.

1) Sur la première image (en haut à gauche) le tigre anticipe son saut. Regardez la superbe ligne d'action (nb : peut-être ligne de force je sais pas trop, c'est "line-of'-action"), dans tout ces dessins, la colonne vertébrale est la ligne d'action. Un chat ne peut pas se préparer à sauter à moins de plier sa colonne en premier, comme lorsqu'on écrase un ressort avant de le lâcher pour qu'il s'envole dans les airs. J'aime beaucoup la manière dont la queue sert de prolongement à la ligne d'action (NB : y a un terme central ici que j'arrive pas à rendre, c'est "flow", vous voyez l'idée...) pour ensuite s'incurver et se diriger vers le tigre, ce qui recentre l'oeil sur le cadre. Bien sûr les traits autour du tigre nous aide à identifier la forme du tigre, une subtilité qui rend le tigre plus consistant ("feel solid"). Et remarquez qu'il n'y a que le plan du sol sur la première image; on ne peut pas montrer l'anticipation d'un saut sans voir d'où le tigre part. Et dans la dernière image, c'est plus facile de dire "rétropédalage" si on a un sol sur lequel pousser.

2) La deuxième image (en haut à droite) est bien mieux SANS le sol, le saut dans les airs semble bien plus puissant et élevé parce-qu'il est très au-dessus du niveau du sol, et le faire sortir du cadre donnera une impression de saut encore plus puissant. Encore une fois, regardez la ligne d'action extrêmement simple : c'est une colonne, qui décrit une très belle courbe de saut. La patte avant la plus éloignée poursuit cette ligne d'action au-lieu de l'interrompre et d'avoir une ligne d'action propre. Ce qui aurait affaibli la "composition"/le dessin. La patte avant la plus proche reste collée au corps pour ne pas pas porter atteinte à la ligne d'action, laissant le tigre "lisse" et lui procurant une idée de vitesse. Tout ces dessins ont une très belle "silhouette value" (voir le post "And Again..." pour plus de détails sur la silhouette). (NB garet : en gros ça dit qu'on doit pouvoir dire ce que fait le personnage même si on le colorie tout en noir, sans les détails... juste avec la silhouette. Ainsi c'est mieux de garder les infos principales très visibles, pour que le dessin soit clair et lisible. Bref, je traduirai ce post "and again" pour que ça soit clair... dès que je peux).

3) La troisième image (en bas à gauche) est focalisée sur le "stoppage en plein air". Apparemment le tigre a vu quelque chose qui le force à terminer son saut assez vite ! Notez la grosse différence entre ce dessin et le précédent : maintenant, au lieu d'avoir des membres à l'unisson, qui marchent de concert, ils sont tout bizarres et partent dans des directions différentes, un très bon moyen pour montrer la surprise sur un dessin. Dès lors que ce dessin est ajouté au film avec le dessin d'avant (le saut), le changement de forme du corps allant d'une"courbure de la colonne avec tout qui va dans le même sens" à "une attitude brisée et tout qui s'écroule", on sent vraiment le changement. Les yeux fermés dans le dessin n°2, puis grands ouvert, écarquillés dans le dessin n°3 accentuent vraiment cette idée de surprise également. Une nouvelle fois la queue fait bien son boulot pour faire écho à la posture générale du corps : ce n'est pas un truc ajouté, c'est une extension de la colonne vertébrale (comme dans la vraie vie).

4) La dernière véhicule très clairement une idée de rétropédalage, pour s'éloigner de ce quoique-ce-soit qui l'a effrayé. Les épaules sont surélevées et la tête est derrière le bassin pour montrer qu'il essaye d'aller en arrière mais que les pieds ont emmagasiné trop d'énergie. Les pieds ont la position d'un rétropédalage classique; tout est là, même le petit plis de terre juste devant la patte du tigre pour montrer la résistance du sol. Là encore, c'est dur de parler de rétropédalage sans un sol sur lequel pousser... et donc il (le sol) est de retour dans le cadrage. (NB garet : là j'ai l'air d'un con parce-que ma référence pour la traduction "rétropédalage" de "backpedaling" elle me vient de la natation ^^, y a pas de sol !).



La simplicité est toujours efficace : un très beau "cadre dans le cadre" créé à l'aide de la main de Moustique, la tasse et les cheveux. La posture de Moustique, la façon dont il boit son thé et le fait qu'on ne puisse voir qu'un oeil renforce l'idée d'un garçon tout timide assis à la table d'un sorcier qui l'intimide. A chaque fois que les épaules d'un personnage (ou de quelqu'un dans la vraie vie) vont aussi haut on peut dire qu'ils sont mal à l'aise. De plus les cheveux récalcitrants/en bataille de Moustique font très "garçon" et en disent beaucoup sur son caractère. Le pot à sucre, l'assiette de gâteaux et la zone plus sombre autour de sa tête empêchent nos yeux d'être attirés en dehors du cadre.
C'est chouette !




Dessiner un "fouillis désorganisé" est très dur, en fait. Garder l'ensemble lisible, de sorte qu'on voit plusieurs objets distincts et pas un tas de formes et de valeurs demande beaucoup de travail. Le seul vrai contraste blanc sur noir est réservé au train, le centre d'intérêt parce-que dans le plan d'après Merlin va le prendre. Comme toujours, l'oeil est attiré par le contraste le plus marqué, généralement le blanc et le noir. Une grande variété de formes augmente l'impression d'avoir tout plein d'objets hétéroclites, un super contrôle des valeurs, avec seulement du noir, du blanc, du gris clair et du gris foncé. Parfois les gens font l'erreur de croire que chaque objet doit avoir sa propre couleur intégralement, genre tout gris ou tout noir. Ca ne simplifie pas le dessin, ça perturbe l'oeil. Chaque objet ici a des zones détaillées dans la lumière pour qu'on puisse dire ce que c'est, et également des zones qui ne sont que des formes dans l'ombre pour que les détails ne deviennent pas prépondérants/écrasants.




Allez, profitez de quelques images sans mes jappements. More to come !






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   1/2/2011, 12:40

C'est trop fort ! Je te remercie infiniment pour tes articles traduits ! Moi qui suis pas fortiche en anglais ca m'a bien soulagé de voir la traduction ! :D Merci Merci :)
Revenir en haut Aller en bas
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   1/2/2011, 18:03

Merci tout le monde, c'est sympa ^^

Voilà un article que j'ai trouvé intéressant

http://sevencamels.blogspot.com/2006/03/whats-different_22.html

En quoi c'est différent ?

Tous les story boarders connaissent ça par coeur, mais ça vaut le coup d'être répété. A Disney, ainsi que dans beaucoup d'autres endroits, on découpe le film en morceaux appelés des "séquences"(NB : peut-être scènes plutôt). Une séquence à généralement entre 18 et 32 plans et prend place dans un seul lieu ou exprime une idée générale. Le moyen le plus facile d'expliquer ça à quelqu'un est que le découpage des DVD en chapitres correspond généralement aux séquences du film.
Bref, quand un "board artist" reçoit une séquence à mettre sur pied, la question la plus importante à se poser est toujours : Qu'est-ce qui est différent dans le film à la fin de cette séquence ? Quels éléments du film sont changés par le déroulement de la séquence ? C'est comme ça qu'on comprend pourquoi la séquence est dans le film. En quoi cela fait avancer/progresser l'histoire ?

Une autre façon d'aborder le sujet est de se demander en quoi le film serait affecté par le retrait de cette séquence du film. Est-ce qu'elle nous manquerait ? Si ce n'est pas le cas, pourquoi est-elle dans le film ? Elle devrait être essentielle à l'histoire que tu racontes. Les spectateurs sentent très bien si l'histoire avance ou si elle tourne en rond. Quand un film cloue les gens à leur siège, ça se voit. Quand un film aborde un point qui "s'écarte du sentier" ou qui arrête le déroulement de l'histoire pour détailler une information qui n'est pas essentielle, on peut voir des gens bouger dans leur siège, aller aux toilettes ou sortir s'acheter des popcorns.

Quand on ne sait pas pourquoi une séquence est dans le film alors "on se sait pas de quoi ça parle". Je ne sais pas comment on peut 'boarder" une séquence quand on ne comprend pas son objectif... C'est comme être un acteur qui ne comprend pas ce que son personnage fait et pourquoi. Comment peut-on être efficace ?

Il n'y a pas de travail plus horrible pour un story boarder que de devoir se dépatouiller avec une séquence qu'il ne comprend pas. Quand tu n'as pas de cadre de référence pour prendre tes décision sur la façon de le faire, t'as plus qu'à t'accrocher pour essayer de comprendre comment mettre tout ça en place. Mais qu'est-ce que c'est "tout ça" ? C'est comme faire partie d'une équipe et jouer à un jeu dont tu ne comprends pas les règles. Comment pourrais-tu savoir ce que tu dois faire ?

Tout ça peut s'appliquer aux autres aspects de la réalisation, bien sûr. Comment pourrait-on écrire une scène ou éclairer une scène, ou encore diriger des acteurs si on ne connait pas le but de la séquence ?
Et quand vous finissez par montrer la séquence à une salle remplie de gens, ils vont tous lancer de nombreuses idées pour la rendre meilleure. Il y aura des idées sur comment faire le personnage plus précisément, mieux faire la mise en scène ou faire une scène plus amusante. Ils auront mille idées à la seconde, ce qui est vraiment bien car c'est tout le principe de proposer ça à un groupe. Mais c'est très dur de savoir quelles idées sont bonnes et lesquelles ne conviennent pas, puisqu'on se retrouve au même point : on ne sait pas pourquoi cette séquence est dans le film. Quelles idées améliorent la séquence, et quelles idées la détournent du but initial ?

Maintenant, je n'ai jamais dit que les films devaient n'être que des machines de guerre, remplis de scènes qui poussent l'histoire à un rythme effréné. Tous les films ont un style différent et avancent à une allure spécifique. Rappelez vous de la séquence du bébé ("baby mine") dans Dumbo, lorsque sa mère lui fait un câlin puis lui chante une chanson (NB : j'ai pas vu le film depuis un bail, je suis pas sûr au niveau de la traduction... c'est "hold him" pour le câlin...). Ou la séquence dans "La Belle et le Clochard", lorsque Lady et Clochard partagent un diner romantique et quelques spaghettis. Assurément ces scènes ne font pas avancer l'intrigue... et pourtant si. Ces scènes renforcent l'émotion et accentuent les relations qui conduisent l'histoire. L'émotion que tu ressens quand Lady et Clochard sont séparés, puis de nouveau ensemble, serait complètement anéantie si tu ne savais pas à quel point ils tiennent l'un à l'autre. C'est pourquoi je dirais au contraire que la scène du dîner EST essentielle.

Je trouve que beaucoup de films Disney ont perdus ce petit truc récemment. C'est difficile d'argumenter et d'expliquer dans une réunion pourquoi tu dois absolument passer du temps à développer la partie purement émotionnelle. Certaines personnes semblent penser que les spectateurs vont s'ennuyer si le film ralentit un quart de seconde. Mais la seule façon d'accrocher et d'intégrer les spectateurs dans cette dynamique émotionnelle est de ralentir un peu le rythme pour laisser l'histoire devenir elle-même émotionnelle. (NB : j'ai eu du mal à traduire la dernière phrase même si elle est importante, il y a pas mal de périphrase/ajouts mais ça me semble juste...). Si les spectateurs n'ont que faire des personnages et de leurs problèmes ils ne ressentiront aucune émotion à la fin du film. Et si le film n'est qu'une course implacable,ça n'ira pas. Un film a besoin de ces moments lents combinés à des moments plus rapides, pour que ces parties rapides SEMBLENT rapides par contraste.
Et ça va pour un "Die Hard" d'avoir un rythme effréné, mais les meilleurs films Disney ont toujours été émotionnels, d'abord et avant tout.

Je ne peux pas vous dire sur combien de films j'ai travaillé et qui semblaient marcher à la perfection pendant sa conception, pour s'avérer par la suite creux (pour moi) après avoir été monté et porté à l'écran. Quelqu'un a éprouvé le besoin de "resserré" le film, de ne plus le faire "respirer". Et bien, je crois que c'est ici que l'émotion se trouve, dans les moments calmes," l'oxygène" du film.

Quand j'écris ces lignes, je ne peux m'empêcher de penser à "Alice au pays des merveilles". A quoi ont pensés les story boarders quand il leur a fallu déterminer quel était le but de chaque séquence ?
Chacune d'entre elle relate un événement et explore un univers différent, mais en quoi elle font avancer l'histoire ? Je pense qu'ils essayaient de faire en sorte que chaque scène pousse Alice plus loin dans la frustration, pour lui faire apprécier sa vie normale et rationnelle (même si parfois ennuyeuse). La partie de croquet avec la Reine de Coeur, ou le procès d'Alice ont un but narratif certain, et on comprend ce qui est en jeu... mais que manquerait-on si on enlevait la scène où la fleur chante une chanson à Alice ?

Est-ce un indice pour comprendre pourquoi le film ne semble pas aussi fort émotionnellement que les autres grands classiques Disney ? Je pense que oui, et je trouve que c'est une bonne illustration de pourquoi ce concept est si important dans notre travail.


Revenir en haut Aller en bas
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   1/2/2011, 20:54

Ceux-là datent du 23 et 24 Mars 2006
La deuxième partie a été faîte un jour après, suite aux commentaires qu'il a reçu

Partie 1) :
http://sevencamels.blogspot.com/2006/03/on-film-and-dialogue.html

Les dialogues dans les films

Beaucoup de gens ont laissés de très bons commentaires et posés des questions très intéressantes sur ce blog. Certaines pointent du doigt le fait qu'il y aurait "trop de dialogue" dans les films d'animation récents. Ce qui semble également être un sujet à débat sur les autres sites internet du même genre.

C'est vrai qu'un film est premièrement un support visuel. La pièce de théâtre est généralement considérée comme un support ou le "dialogue" permet de raconter une histoire, mais dans les films, et particulièrement les films d'animation, la trame de l'histoire est supposé être portée par les images.

Comme je l'ai dit dans les commentaires, et je le pense sincérement, tout bon film peut être regardé en enlevant le son et être quand même compris entièrement. C'est pourquoi ils disent "show, don't tell"... les images devraient raconter l'histoire, et seulement les images. On retient ce qu'on voit bien mieux que ce qui est dit. Et ce qu'on voit a un impact sur nous bien plus important que ce qu'on entend.

Cela étant dit... quelqu'un m'a fait remarquer l'autre jour que les films Pixar tendent à avoir beaucoup de -gasp!- dialogues. Je ne me suis pas assis pour compter les lignes d'un film Pixar mais effectivement ça doit être le cas. Cependant, ils ne donnent pas l'impression d'en avoir beaucoup. Il y a tellement d'autres films d'animation qui donnent cette impression, avec probablement la même quantité de dialogues... Qu'est-ce qui donne cette impression ?

Je pense que c'est parce-que les films Pixar utilisent les dialogues de la bonne façon. J'ai lu un coup qu'absolument tout dans un film devait soit :

A) Développer un personnage
soit
B) Faire avancer l'intrigue


C'est tout. Et c'est valable pour les images, les dialogues et les événements. Tout ce qui arrive, est vu ou entendu doit servir l'un de ces deux objectifs. Selon moi en tout cas.

Voilà pourquoi les autres films semblent si lourds. Ils ne se plient pas à ces règles, et ajoutent des tonnes de dialogue pour faire ça :

C) Des personnages qui font des plaisanteries et sortent "la" phrase qui fera que les gens trouveront le film drôle.

Ils sont dès lors remplis de personnages insupportables qui vous tapent sur les nerf, avec des phrases qui sont l'apanage des pires séries télé, mais pas des bons films. L'humour, le vrai, il vient des personnages intéressants. Quand tu penses à Woody, Buzz, Marin ou Doris, est-ce que tu penses "Ah oui ! Rappelle toi quand Woody "déboîte" Buzz avec sa petite phrase sarcastique" ?
Non. Woody, Buzz, Marin et Doris sont tous des personnages profonds, qui ont une approche de la vie spécifique et amusante, et qui se retrouvent dans des situations qui permettent de révéler leur personnage. Et puisque ce sont des supers personnages en 3D et pas des personnages de séries en cartons (désolé Webster), tu prends du plaisir à les regarder se fourrer dans les pires situations, souffrir et s'en sortir par eux-même.

Même les bonnes séries font ça. Les série qui durent, comme "Seinfeld", sont basées sur de vrais personnages qui se retrouvent dans ces situations amusantes/intéressantes. Pas du blabla. Personne ne fait la queue pour acheter "webster" en DVD, mais "Seinfeld" part comme des petits pains.

Voici un test corrosif pour repérer les mauvais dialogues dans un script/bouquin. Recouvrez les noms des personnages, en lisant juste les dialogues : êtes vous capable de dire qui dit quoi ? En d'autres termes, chaque phrase du dialogue ne devrait pouvoir venir que d'un seul et unique personnage. Dans ce cas, ils remplissent l'exigence A) comme il faut. Et si la phrase peut venir de n'importe qui... il y a des chances que ça soit un navet. Tous les écrivains sans imaginations tombent dans le panneau.

Whoua... je me suis juste assis avant d'écrire tout ça, c'était vraiment pas prévu (j'allais me coucher !). Je ne voulait pas être si virulent mais ce sujet me tient vraiment à coeur. Et je ne savais pas en commençant à écrire que j'allais éclater "Webster"... deux fois ! J'espère que le gars qui a joué Webster ne lit pas ce blog.

Deuxième partie :

http://sevencamels.blogspot.com/2006/03/on-film-and-dialogue-part-two.html

Bon, pour pondérer l'idée que les meilleurs personnages de dessin animé ne parlent pas trop : regardez les épisodes "classiques" de Warner (classic shorts). Ils font partie des dessins animés les plus appréciés au monde, et certains des meilleurs sont pleins de dialogues. Quel personnage de film parle plus de Bugs Bunny ? Ou Daffy Duck ? Les épisodes où ces deux-là sont ensemble sont mes favoris, et les deux n'arrêtent pas de parler. Mais les deux ont des personnalités qui nécessitent de parler beaucoup. Dumbo et Simplet ont des personnalités qui sont plus marquantes/efficaces quand ils ne parlent pas.
Cependant tout ça ne devrait pas nous faire oublier que les dialogue, au final, ne sont pas importants. On se rappelle d'un personnage de film, mais pas exactement ce qu'il dit (avec des exceptions comme "Hasta La Vista, Baby", évidemment). Ce qui rend un film culte, ce sont ces événements. Quand tu sors du cinéma, tu ne te retournes pas vers ton pote pour dire "tu te rappelles quand Indiana Jones dit ça ?". Tu dis "tu te souviens de ce moment ? Quand il a FAIT ça ?"

Je me souviens quand "Titanic" est sorti. Les gens au travail parlaient du film et de ses dialogues à deux balles. Mais on ne peut nier que les gens sont allés voir le film, et pas qu'un peu. Assurément, ils n'ont pas été emballés par les dialogues. Les personnages et leurs histoires étaient ce que les gens venaient voir et ont appréciés.

* Edit : Laissez moi ajouter que dans beaucoup de film, ce que dit le personnage EST ce qu'il se passe. Dans les films comme "Des gens comme les autres", aucun des personnages n'est poursuivi par des énormes rochers ou quoique-ce-soit, mais les choses qu'ils se disent a une énorme influence et conduit le film dans des direction différentes à chaque révélation. Les événements sont alors portés par les dialogues des personnages. Mais ces événements, les sous-entendus derrière les dialogues, sont toujours plus important que la réplique en elle-même. On se rappelle de ce qui c'est passé dans le film, mais pas la manière précise dont on en parle.

Revenir en haut Aller en bas
Pépin
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   1/2/2011, 22:31

(merci beaucoup garet pour les traductions !!! c'est méga chouette de ta part ! je m'y met aussi parce que ça ne se fait de te laisser faire tout ça tout seul ! ce ne sera pas aussi régulier que toi parce que je galère vraiment à traduire, j'ai pas un super niveau d'anglais ^^" ... m'enfin voilà l'article ! :)



Dumbo : Contrast (http://sevencamels.blogspot.com/2010/01/dumbo-contrast.html)


Juste un autre petit post pour illustrer l'efficacité d'utiliser les contrastes/oppositions.

C'est un croquis de story board que j'ai scanné du livre "the disney archives : story".



Il y a deux ou trois contrastes dans le dessin qui élèvent cette simple esquisse de story-board, à une une image efficace et autonome. La ligne de mouvement de l'éléphant est une ligne droite qui vient puissamment pousser la cage. le mouvement du tigre s'oppose à celui de l'éléphant, ce qui a pour conséquence de donner plus de pouvoir à la poussée de l'éléphant, par contraste. c'est comme si vous peignez deux couleurs complémentaires l'une à côté de l'autre - elles deviennent toutes deux plus vibrantes, vivantes, par contraste/opposition.





De même, l'opposition entre les deux attitudes, comportement, des animaux permet lui aussi de fortement renforcer l'image. L'effort intense sur le visage de l'éléphant est plus fort par contraste avec l'expression paresseuse, satisfaite du tigre. Aussi il me semble que la patte du tigre, la roue et le genou de l'éléphant permettent de créer une bonne composition centrant notre regard dans la zone de leurs expressions.

J'ai redessiné l'image sans le tigre pour montrer combien elle perd en puissance lorsque ce dernier est enlevé. La force de l'éléphant est diminuée et le chariot parait beaucoup moins lourd et plus simple à pousser (l'original est juste au dessous pour que vous puissiez comparer).







La composition souffre sérieusement de l'absence du tigre. Sans le tigre à cet endroit, il n'y a aucun élément pour empêcher votre regard de se promener dans la partie vide du coté droit de la vignette. Le tigre a aidé à créer un circuit fermé dans la composition dans lequel votre oeil circule.

Le but de n'importe quelle esquisse de story-board est de raconter clairement, simplement l'histoire ,elle n'a pas besoin d'être une oeuvre d'art - elle doit seulement fonctionner avec toutes les autres esquisse afin de raconter l'histoire de la meilleure façon possible. mais j'aime la manière dont un peu d'opposition permet de donner une excellente image même lorsque elle est vue sans les autres vignettes du board.
Revenir en haut Aller en bas
http://sachapan.blogspot.com/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   2/2/2011, 00:53

franchement les gars vous vous rendez pas compte des trad de ouf que vous faites, c super génial merci a tous!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   3/2/2011, 01:05

Alors celui-là ! Il a pas une énorme valeur ajoutée... mais si quand même ^^

L'article : http://sevencamels.blogspot.com/2006/04/too-true.html

Tellement vrai !

Voilà ma citation favorite en ce qui concerne la réalisation d'un film (depuis mon passage chez Disney), qu'on doit à François Truffaut :

"Faire un film, c'est un peu comme faire un tour en diligence dans le Far West. Quand tu commences tu espères passer un bon moment. Arrivé à la moitié... tu t'accroches comme tu peux et tu espères juste rester en vie."

Des gens plus fourbes que moi diraient peut-être que regarder un film de Truffaut, c'est un peu la même chose. Mais pas moi. Nooon Monsieur !
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   3/2/2011, 01:07

haha ça sert a rien mais c marrant^^ c pas faux c sur!
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   3/2/2011, 01:17

Nan mais ce gars est vraiment trop fort !
Je vais faire une petite statue de lui, avec des cierges et tout. Et une caricature, genre lui en tout grand sur une petite planète. Bref.
Il y a tellement de trucs bien que je sais plus où donner de la tête...
Pour les prochains articles je vais essayer d'alterner à chaque fois un truc "technique" et un truc philosophie du dessin/de la réalisation...
Mais choisir les mieux des bons articles parmi les meilleurs c'est pas si évident !
Revenir en haut Aller en bas
Garet
diamond post
diamond post
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   6/2/2011, 00:35

Celui- là date du 03 Septembre 2007

http://sevencamels.blogspot.com/2007/09/advice-for-students.html

Petits conseils aux étudiants

Une nouvelle année scolaire ouvre ses portes, et beaucoup d'étudiants en animation vont travailler sur le projet et la réalisation de leur propre film. Tout comme l'année dernière, je vais donc essayer de vous donner quelques petits conseils pour vous aider dans cette entreprise.

(Etant passé par CalArts, je ne peux que parler de ce qui y était préconisé. Si mes conseils vont à l'encontre de ce que votre école demande de vous, ignorez les).

Être responsable de la création et de l'exécution de son film est une énorme tache. Il n'y a pas beaucoup de limitations et très peu d'indications sur comment procéder et quels types de sujet il convient d'aborder. Quand j'étais à CalArts et que je faisais mon film, je voulais exprimer quelque-chose à propos du monde et à propos de la vie qui signifierait en fait quelque-chose pour les gens; mais la vérité est que j'étais trop jeune pour vraiment savoir beaucoup de choses sur la vie et trop inexpérimenté pour savoir comment exprimer ce que je voulais dire. A l'époque, cela ressemblait pour moi à une tache écrasante d'entreprendre la réalisation de son propre film... et ça l'est.

A l'époque, j'aurais donné n'importe quoi pour éviter tout le processus de réalisation de mon film et passer directement à la partie ou je me fais une place dans "le business
". A ce moment là j'étais tellement préoccupé par mon futur et si je pourrai ou non être capable de vivre de l'animation que je ne profitais pas de l'incroyable opportunité qu'est en fait de pouvoir créé un film qui nous est propre. Et je parie que tout les vieux animateurs finissent par se dire la même chose que moi : Mec, je ferais n'importe quoi pour avoir cette chance une nouvelle fois, sachant ce que je sais !

(La vérité est que la chance de faire son propre film ne disparait jamais. De nos jours la technologie rend possible pour n'importe qui de faire son film, et cela est plus facile (ainsi que moins cher) chaque jour. Ceux qui espèrent avoir cette chance ont seulement besoin de se dégager suffisamment de temps et de se décider à vraiment s'y mettre. C'est juste que vous pourriez ne jamais avoir d'autre chance de vous consacrer complètement à la création de quelque chose qui vous est entièrement personnel. Je n'essaye pas d'ajouter encore plus de pression à une entreprise déjà redoutable, je vous rappelle seulement qu'il faut profiter d'une telle expérience à un moment donné, parce-que c'est une grande opportunité.)

Donc ce que j'essaye de faire est de vous dire maintenant ce que j'aurais aimé qu'on me dise lorsque j'essayais de trouver ce que j'allais faire pour mon film. Je déteste ajouter plus de doutes à ce qui est déjà une décision difficile, donc pardonnez moi si je brouille les pistes pour vous. L'élément le plus important dans votre prise de décision est de choisir quelque-chose qui maintiendra votre passion et votre engouement assez longtemps pour finir votre projet. Ca veut dire que vous ne devriez pas faire ce que les autres trouveront cool, ou drôle, ou intelligent; vous devez faire ce que vous trouver en réalité intéressant, engageant et suffisamment inspirant pour travailler 24h par jour pendant à peu prêt 8 mois.

Le plus gros problème que je pense détecter sont les étudiants qui essayent d'aller trop loin dans la complexité et/ou la perfection. Par là je veux dire que de nombreux étudiants essayent de faire des films qui sont simplement trop long pour qu'ils puissent les finir eux-même, ou dépensent trop d'énergie à essayer d'amener leur film à un niveau de perfection qui est totalement inapproprié pour un film étudiant.

Beaucoup d'étudiants semblent vouloir faire une sorte d'aventure grandiose et épique et ainsi essayent de faire un film plus long, avec beaucoup de niveaux
. Chaque support a ses propre forces et faiblesses structurelles, constitutives, et un court-métrage étudiant n'est pas le meilleur support pour faire une tragédie épique et ravageuse. Les films étudiants qui ont eu le plus de succès sont, pour la plupart, courts et simples. Les meilleurs films étudiant, pour moi, ont toujours été les études de personnage, calmes et bien observées, peu enclines à faire rire "à gorge déployée" mais bourrées de charme. Personne n'est jamais sorti d'une présentation de films d'étudiants en disant "wouha ! Ce film super-clean qui a duré des plombes était incroyable". Ils parlent toujours de celui qui les a surpris et qui avait des supers personnages ou de celui qui avait une douceur innatendue et un charme bien à lui.


Les gens répondent toujours, toujours, toujours favorablement à un divertissement qui sert de miroir à la condition humaine. Si tu arrives à montrer aux gens un aperçu, un bout de vérité sur leur vie, ils vont l'adorer et s'en rappeler pendant longtemps.
Cela semble lourd et pompeux mais ça ne doit pas l'être : la raison pour laquelle les gens aiment les dessins animés où Bugs Bunny et Daffy Duck s'opposent l'un à l'autre est parce-que nous connaissont tous des gens qui leur ressemble, et selon le temps et les circonstances nous avons tous été exactement comme Bugs et exactement comme Daffy. Bugs est celui qu'on rêve d'être et Daffy celui qu'on finit par être la plupart du temps. C'est également vrai pour tout les divertissement qui semblent s'adresser à un public large. Les films de Charlie Chaplin étaient basés sur une grande compréhension de comment les gens fonctionnent, tout comme l'est Bob l'Eponge par exemple. Croyez-moi, il n'y a rien qui vous relient plus aux spectateurs que de se voir à l'écran. C'est suffisant de nous montrer simplement quelque-chose sur notre mode de vie, qui nous sommes, et si vous pouvez nous faire rire de nous-même, vous gagnerez une place dans notre coeur également. Vous n'avez pas à être sérieux où sages pour faire un bilan sur les gens et ce qui les font "tiquer"; nous sommes tous des gens et nous connaissons pleins d'autres gens. Qu'est-ce que vous avez remarqué à propos des gens que vous êtes le seul à pouvoir exprimer ?

Tout le monde a des goûts différents, mais pour moi, le vrai humour vient d'une bonne observation de qui nous sommes, pas d'une réplique "amusante" ou d'un personnage farfelu. Est-ce que vous avez déjà entendu les sketchs de Jerry Seinfeld quand il parle de ce qui nous dérange... il peut passer cinq minutes à se moquer de notre réaction à la vue d'un cheveux collé au mur de la douche pendant que nous nous lavons. Il décrit ce qui nous passe par la tête et comment nous réagissons, et pourtant c'est tout de même une sorte de révélation pour nous, même si nous sommes déjà passés par là. Parce-qu'il prend le temps de s'arrêter et de repenser à quelque chose que personne d'autre n'a jamais vraiment regarder de près, et encore mieux, il explique des situations que nous n'aurions jamais "mises en mot", nous rigolons en nous redécouvrant sous un autre angle C'est quelque chose de magique pour moi, et c'est ce qui est drôle selon moi. Mais encore un fois, il y a des gens qui trouvent ça rigolo (et vont même jusqu'à payer pour le voir) le comedien Gallager écraser un melon, donc tout le monde a un sens de l'humour différent.

En tout les cas ma suggestion est de se concentrer sur quelque-chose de vrai, de sincère, auxquel vous croyez. N'assayez pas de faire une "oeuvre" grandiose, mais un film adapté. Encore mieux, n'essayez pas de faire une oeuvre du tout, mais essayez de trouver quelque chose que vous trouvez divertissant. Ne pensez pas à ce qui est "drôle" ou va provoquer des rires, essayez juste d'être divertissant/accrocheur pendant une minute ou deux, c'est un challenge suffisant pour n'importe qui.
Soyez simples et sincères, ça marche toujours.

La technologie rend de plus en plus facile de rajouter des couleurs à votre film, et il semble bien qu'une certaine partie de vos spectateurs vont voir les couleurs et vont se fourvoyer en pensant que votre film est forcément bon parce-qu'il est beau. Mais il y a tellement de courts de CalArts incroyablement plébiscités qui sont en noir et blanc qu'il est évident que le fond sera toujours plus important que la forme (NB :substance/apparence). On a toujours une quantité de temps et d'énergie limités à mettre dans n'importe quel projet et on a tendance à toujours penser que nous pouvons faire plus que ce que nous pouvons. Focaliser votre énergie à faire un bon film et si vous avez du temps par la suite (ce qui est rare), retournez en arrière et améliorez les parties de votre films qui peuvent l'être. Ne perdez pas de temps à cleaner et à mettre de la couleur dans vos scènes, parce-que, soyons honnêtes, votre but n'ait probablement pas d'avoir un job qui consiste à cleaner les dessins et ajouter de la couleur à n'importe quoi, alors ne montrez pas aux gens que vous être bons à ça ou bien ça sera peut-être ce que les gens finiront par vous demander de faire. C'est tentant d'ajouter de la couleur et de "lisser" un projet qui pourrait ne pas être à la hauteur, mais nous avons tous faits l'erreur de cleaner un dessin et d'ajouter de la couleur pour "l'arranger" quand nous savions que la posture, la pose ou l'expression n'était pas tout à fait juste. Aucun bidouillage ne sauvera un dessin qui n'est pas bon à la base. C'est mieux d'avoir un dessin gribouillé, rough qui est clair plutôt qu'un dessin fini et soigné qui n'est pas clair. Si au bout du compte tu te retrouves avec un film que tu sais imparfait/bancal, approfondis-le et fais ce que tu peux pour arranger le concept. N'inverse pas tout en cleanant et en mettant de la couleur.

Si vous allez plus loin, ne le faîtes pas en essayant de faire dix minutes de films tout en couleur. Gardez votre film court mais forcez-vous à essayer quelque-chose que vous ne savez pas encore faire. Si vous faîtes bien les humains, ajoutez un animal à quatre pattes ou un oiseau sur une ou deux scènes, si c'est approprié. Si vous êtes bons pour animer mais tout pourris au layout, fixez vous le challenge d'améliorer le layout de votre film. Si vous animez les personnages essayez une scène avec des effets un peu spéciaux.


La chose la plus importante est d'être vrai envers sois-même
. Choisissez quelque-chose que vous aimez vraiment. Si vous trouvez ça intéressant et pensez que ça vaut le coup d'y passer du temps, alors les spectateurs penseront de même. Soyez vraiment honnêtes avec vous-même et analysez pourquoi vous avez choisis cette idée avant de travailler sur votre film. Est-ce que vous essayez de faire un film qui selon vous impressionnera les gens, ou un film qu'ils vont apprécier ?

Est-ce que vous auriez appréciez votre film si vous ne l'aviez pas réalisé ? N'asseyez-vous pas un peu d'être "artistique","profond", "étrange" ou "non commercial" juste parce-que les autres étudiants semblent penser que c'est plus "cool" de faire ce type de film ? Certains réalisateurs aime bien faire des films étranges et inaccessibles parce-que cela peut vous protéger des critiques. Si personne ne comprend votre film alors ils ne peuvent pas vraiment émettre de critique.

Beaucoup de personnes ont réellement une sensibilité singulière et font des films uniques qui fonctionnent parce-que la sincérité du réalisateur se ressent. Mais il y a également énormément de personnes qui essayent d'être "spéciaux" et ça ne fait pas très sincère, cela semble juste forcé. Certaines personnes apprécient réellement les films décalés et étranges, et certaines personnes apprécient réellement les films plus consensuels. Soyez en phase avec ce que vous aimez vraiment et faîtes un film que vous aimeriez voir parce-que si vous aimeriez le voir alors d'autres gens le voudront également. La sincérité ou le manque de sincérité d'un réalisateur est toujours visible dans son travail et un projet imparfait avec énormément de sincérité l'emportera toujours sur un projet carré qui en serait totalement dépourvu.

Les films de Michael Bay génèrent beaucoup plus d'argent que ceux de Woody Allen, mais dans vingt ans personne ne se pressera pour regarder "Armageddon" mais ils regarderont peut-être encore "Annie Hall".

Pour finir, ne laissez pas ces conseils vous rendre plus nerveux ou intimidés par la tache, parce-que les étudiants sont supposés être encore en phase d'apprentissage. Tous les festivals de films qui choisissent des films d'étudiants à montrer au public ainsi que toutes les récompenses qui ont été créées pour ces films étudiants ne font qu'ajouter de la pression et un esprit de compétition à une entreprise qui est supposée n'être qu'une histoire d'apprentissage, pas de production d'un film d'étudiant "parfait" en tant qu'œuvre aboutie. Evacuez toutes ces considération de vos esprits. En tant qu'étudiant vous êtes supposés essayer et expérimenter des choses. Certaines personnes vous toujours jouer uniquement sur leurs forces et cela pourrait les mener à chaque fois à une forme de succès, mais ces gens ne grandiront jamais comme des artistes. Vous retirerez beaucoup plus de chose de l'expérience si vous vous forcez à essayer quelque-chose de nouveau. Vous pouvez essayer de vous reposer principalement sur vos qualités pour la majeure partie de votre film mais vous essayer également à des petites subtilités qui vous pousseront un peu dans vos retranchements.

Tout l'intérêt d'être étudiant est de se développer et de grandir, d'apprendre... et de se tromper. L'erreur fait partie intégrante de toute chose et une vie d'artiste sera immanquablement remplie d'échecs. C'est la meilleure façon d'apprendre donc n'en soyez pas effrayés. Ëtre effrayé par ça est comme chuter avant d'avoir même essayé. Si vous ne retirez rien d'autre de votre passage à l'école, apprendre à se tromper puis à se relever de nouveau/à chaque fois est une chose primordiale et vous servira tout au long de votre vie dans tout ce que vous entreprendrez?

Quand j'étais à CalArts Glen Keane a fait ce petit cours qui illustre ce qu'il pensait important pour qu'un film fonctionne devant un public.



Êtes-vous en terrain connu ? Avez-vous étudiez votre sujet ?
Est-ce que l'histoire est simple et claire ?
Est-ce que cette histoire est assez solide ? Va-t-elle céder sous la pression ? (demandez les avis d'autres personnes)
Pêchez-vous à la bonne profondeurs ? Est-ce que vos spectateurs peuvent faire des liens ou est-ce que ça leur "passe au dessus" ?
Est-ce que sujet est accrocheur pour vos spectateurs ? Est-ce attachant? Emouvant ? Convaincant ?
Une fois que vous avez attiré l'attention du spectateur, pouvez vous la garder ?


En tous les cas c'est une tache difficile à appréhender et j'espère que j'ai aidé quelqu'un de quelque manière que ce soit dans leur quête pour naviguer dans ces eaux difficiles. Si aucun de mes conseils ne sonne juste pour vous et bien ne perdez pas une seule autre minute à essayer de leur donner un sens, passez juste à la suite et faîtes ce que vous avez à faire, au mieux. Je vous souhaite la plus grande réussite à tous, ainsi que mes meilleurs voeux et une année scolaire productive.

Revenir en haut Aller en bas
wanic
fuck you, I'm Jackie
fuck you, I'm Jackie
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   6/2/2011, 17:03

Merci garret pour le mal que tu donne , le dernier article que tu as traduit m'as ouvert les yeux O_o

- - - - - - - - - - - - - - -
http://waxnicolas.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   6/2/2011, 17:17

ouais c un article de ouf!!

ça peut s'appliquer pour le dessin en général
il faut toujours chercher a se plaire a soi, et on est véritablement libre de créer quelque chose de fort et d'intéressant que lorsqu'on assume ses gouts. non pas en s'enfermant dans ses gouts d'ado, mais en les assumant tout en restant ouvert au reste.

personnellement, c comme ça que j'ai fait mon projet sentai, en me disant c un truc invendable, mais je m'en fout. j'ai commencé a en faire lorsque j'étais en 3e année, dans ma classe tout le monde s'est foutu la pression pour faire un film de barge qui impressionne les pros. Et malheureusement j'étais une des seules a me dire le contraire. notamment dans mon groupe (inkabola) où j'ai du aller par défaut, les gens voulaient faire du sous oktapodi, résultat c de la merde et j'ai pas pris plaisir a faire ce film. les gens ont voulu en faire trop donc c'était assez dur a réaliser.

je suis absolument certaine que les gens qui ont fait le royaume ont pensé ce que dit l'article, c'est a dire se faire plaisir, car ils l'ont fait tout seul contre le gré des prof pour le coup, parce que c trop mangasse tout ça..

cet article est d'ailleurs particulièrement vrai pour les gens de supinfocom, qui font des films de 10 min avec 50 persos. j'exagère mais en gros c un rendement de ouf, ça sert à rien, c pour moi irresponsable de la part des prof de les laisser faire. si aux gobelins on est meilleurs par rapport aux autres ecoles c d'abord parce qu'on fait un truc a notre échelle a peu près. (on est 6 pour 5 mois et on fait 2 min max en général)
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Pock
Albatoradmin
Albatoradmin
avatar

Messages : 2227
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 23
Localisation : Viborg, DK

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   6/2/2011, 17:50

Ma petite pierre à l'édifice :)

Post du 12 Septembre 2010

COLOR IS VALUE


article original : http://sevencamels.blogspot.com/2010/09/color-is-value.html

Il y a très longtemps j'ai essayé de demander des "astuces" à un de mes collègues à propos de la couleur. Il avait l'air très bon en couleur et j'essayais d'avoir quelques conseils. Il n'a pas vraiment su quoi me dire. Il a juste haussé les épaules en disant "Tout ce que tu dois savoir c'est que la couleur est valeur".

Une simple affirmation, mais je l'ai trouvée très perspicace et cela m'a beaucoup aidé.

Donc .... qu'est-ce que ça veut dire ? "Valeur" est un mot assez obscur qui peut vouloir dire beaucoup de choses lorsqu'il s'agit de couleur. Ici j'utilise le mot "valeur" pour les tons noirs, blancs et gris d'un dessin (comme au post précédent http://sevencamels.blogspot.com/2010/09/quick-primer-on-values.html )

Cela veut dire que, même si vous travaillez avec de la couleur, l'image doit toujours fonctionner si on la passe en niveaux de gris, et doit toujours suivre les règles de base énoncées dans le post précédent [à savoir peu de valeurs différentes qui sont suffisamment éloignées les unes des autres : pas de gris trop semblables. ]
Les valeurs dans une esquisse en noir et blanc sont vraiment importantes pour la clarté et la lisibilité, et elles restent importantes quand vous travaillez avec de la couleur. Elles sont juste plus difficiles à estimer lorsque vous ajoutez de la couleur à l'équation, et il est difficile de se souvenir combien elles sont importantes lorsque vous devez en plus jongler avec les autres aspects que la couleur amène.

Photoshop permet de convertir n'importe quelle image en couleur en noir et blanc de manière à ce que vous puissiez vérifier les valeurs facilement lorsque vous travaillez digitalement. Vous n'avez qu'à aller dans le menu déroulant "Image" puis "Mode" et sélectionnez "Grayscale" (voir image ci-dessous)




et Photoshop convertira votre image en noir, blanc et gris : vous pouvez vérifier vos valeurs. Plutôt pas mal hein? J'ai beaucoup utilisé cet outil pour vérifier mes valeurs lorsque je colorisais mes BD.





[autres exemples dans l'article original]

J'ai souvent l'impression que la version noir et blanc marche mieux que la version finale en couleur.

Puis, lorsque vous avez vérifié vos valeurs, vous pouvez simplement revenir en arrière jusqu'à votre image en couleur.

Vous pouvez aussi le faire de la manière dont les artistes l'ont fait pendant des siècles : si vous plissez les yeux vous pouvez plus facilement voir les valeurs.


Anyway, voilà quelques peintures passées en noir et blanc pour que vous puissiez voir comment les valeurs fonctionnent bien (peintures de N.C Wyeth, Howard Pyle, Rembrandt, Earl Oliver Hurst et Norman Rockwell)




[suite des exemples sur l'article original]

- - - - - - - - - - - - - - -
Présentation -> http://cqfd.bbfr.net/t68-presentation-pock
Revenir en haut Aller en bas
http://scribbling-things.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   

Revenir en haut Aller en bas
 
Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 19Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arthur GOLDEN (Etats-Unis)
» Dambulla, Golden Temple
» Combien de livres lisez-vous en même temps?
» Torii - Portail de temple Shintoïste (Japonais)
» Avez-vous réussi à lire Proust ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CQFD :: What do you REALLY wanna know? :: The Best of the Best-
Sauter vers: