CQFD 2049
Bienvenu sur CQFD 2049 ! Un forum d'entraide et d’échange sur le storyboard, le cinéma, la narration, le dessin et toutes formes d'Arts en général, gratuit et ouvert a toute personne voulant se professionnaliser ou étant pro.

Nous essayons d'aider au mieux les gens, ce gratuitement. Nous sommes humbles mais voulons rester exigeant et lucide dans notre travail et voulons pousser les gens qui le souhaitent, dans cette même direction, dans le respect de leur personne bien sur. Merci de ne pas vous méprendre sur notre démarche.

Un maximum de sections sont accessibles sans inscription, en espérant que ça serve a plein de gens :)


Storytelling, Cinema, Dessin et Arts Narratifs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  Rechercher via GoogleRechercher via Google  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 19  Suivant
AuteurMessage
kaze
Bienveillant_admin
Bienveillant_admin
avatar

Messages : 1372
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mar 28 Juin 2011 - 13:30

Les 3 questions magiques

Je zappe pas mal de trucs parceque ça parle beaucoup alors que l' essentiel est relativement court au fond . Sorry pour les traductions un peu foireuses defois :


Voici un conseil simple à propos de la narration (storytelling) venant du "Bambi vs Godzilla" de Davit Mamet . Il rend compte que la narration n' est pas vraiment compliquée mais elle est très dur à faire .

Ce chapitre est appelé "Chapitre bonus secret : les 3 questions magiques" . Et j' ai trouvé que le storyboarding répond constamment, en de nombreuses manières, à ces 3 questions, à tous les niveaux .
Ca sonne exagéré, je sais, mais je le pense . C' est la meilleur chose que j' ai jamais lu à propos de l' écriture et je peut seulement dire, à partir de mes 20 ans de storyboard, que tout ce qui dit est absolument vrai ."

[...]
(kaze:ça c' est ptet pas important mais c' est marrant)
"Alors que l' écrivain change, d' année en année, ses perceptions et intérêts changent . A 20 ans, il est intéressé que par le sexe, à 30, par le sexe et l' argent, à 40 par l' argent et le sexe, a 60 par l' argent et la validation, etc.
[...]

D' accord, d' accord, passons au secret des Incas .

Le voilà .

Le drame filmé (comme chaque drame) est une succession de scènes . chaque scène doit finir de façon à ce que le héros soit déjoué de la poursuite de son but - de sorte qu' ils soit forcé d' aller à la scène suivante pour avoir ce qu' il veut .

Si il est forcé, le public, observant sa progression, se demande avec lui, comment il va se porter à la scène qui s' annonce, car le film est essentiellement une progression de scènes . Pour écrire une scène réussie, on doit rigoureusement appliquer et rigoureusement répondre aux 3 questions suivantes :

1 Qui veut quoi de quoi ?
2 Qu' est ce qui se passe si ils ne l' ont pas ?
2 Pourquoi maintenant ?


Voilà . En tant qu' écrivain, votre yetzer ha' ea (penchant diabolique) va avoir recours à toute sa puissance pour vous dissuader de vous poser ces questions sur votre travail . Vous allez vous dire que ces questions ne révèlent rien car cette scène est "intéressante", "plein de sens" , "révélatrice du caractère", "profondément sentie" et bien plus . Toutes ces raisons sont synonymes pour moi de "ça pue à mort"

(note de kaze : sur ce point là, c' est tellement catégorique, qu' on peut se dire qu' il a tort, et que par exemple, plein de films d' auteurs et de mouvements un peu en marge ne suivent pas cet avis, mais vraiment, faut pas s' arrêter à cette pensée je pense, ce qu' il dit c' est important, on s' en rend pas forcement compte tout de suite, c' est tout . Enfin pour moi sur le coup, ça m' a un peu fait ça)


Vous devez être capable de combattre votre yetzer ha'ra en insistant sur le fait que vous étiez et vous êtes un observateur avant d' être un écrivain, et en insistant sur le fait qu' en tant qu' écrivain, ces 3 questions sont tout ce que vous voulez savoir d' une scène .
Vous arrivez en retard à un film et demandez à un amis qui était là avant vous "qu' est ce qui se psse ? qui est cette personne ? Qu'est ce qu' elle veut ?"
Et votre amis , en tant que bon dramaturge, expliquera le sujet de votre question , le héros est le vice président de la Bolivie, il veut déterminer qui est le boss ici, car le méchant est sur le point de lui tendre une embuscade, et si notre héros vice président ne retire pas les informations de la maîtresse que le président vient juste de couronné, le méchant va tuer son boss et prendre le contrôle du pays .

1 Qui veut quoi de qui ?
2 Qu' est ce qui se passe si ils ne l' ont pas ?
2 Pourquoi maintenant ?

Alors qu' on devient plus habitué à l' utilisation de ces anciens outils inestimables, on peut, en fait, etendre leur utilité au niveau de la ligne parlée et demander le speech .
Pas de doute en commençant : "Jim, quand j' étais jeune, j' étais un gros ... " "attends un peu ! En quoi ce speech aide Hernando à trouver où est son boss, le président de le Bolivie ? et vous pouvez ensuite être tant heureux -pas avec le processus mais avec les resultats de votre application assidieuse de ces 3 questions - qu' en revelant à la lumière du jour le speech du gros , vous allez le jeter au sol et le virer de la scène qu' il était sur le point de détruire .

Ces questions magiques et leurs mérites ne sont connu d' aucun lecteur de script, "executive" ou producteur . Ils sont connus et utilisés par quelques écrivains . Peut importe, ils sont une part de l' inconscient et de la perpétuelle compréhension de ce groupe qui va vous juger et par qui les dire vont faire que votre travail va tenir ou tomber : le public .


Revenir en haut Aller en bas
http://kazeplop.blogspot.com
kaze
Bienveillant_admin
Bienveillant_admin
avatar

Messages : 1372
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Ven 1 Juil 2011 - 19:28

C' est un sujet un peu tendu, mais ça reste intéressant . Et puis ça rejoint complètement ce qui se dit en ce moment sur le sujet du parcours de Noth (à propos du style, de la mode, tout ça)

lien original : http://sevencamels.blogspot.com/2011/03/popularity-and-critical-approval.html

La popularité et l' approbation de la critique .

Je ne connais rien de l' histoire de l' art, mais j' ai toujours été interessé de lire comment les artistes sont devenu populaires (ou oubliés) durant leur vivant, et comment certains d' entre eux sont plus (ou moins) populaires aujourd' hui que de leur vivant .
J' imagine que je trouve ça confortable de penser que nous ne pouvons jamais vraiment savoir, de notre vivant, si notre travail est vraiment du bon travail qui va résister à l' épreuve du temps ou si c' est du travail pauvre qui va échouer à se communiquer avec les futures générations .
Ca me délivre de penser ça parceque ça me rappelle que nous devrions, par dessus tout, nous fier à nos propres instincts pour nous dire quand notre travail est bon et qu' est ce qu' on pourrait faire pour améliorer notre travail .

Ma citation favorite à propos d' "être un artiste" est celle de Bo Bartlett, qui parlait de l' opinon de son ami Andrew Wyeth sur la critique .

Citation :
"Les gens ne font que te dévier . Je ne montrerais à personne un travail sur lequel je suis en ce moment . Si ils ne l' aiment pas, c' est une mauvaise chose, si ils l' aiment, c' est une mauvaise chose . Un artiste doit naître de l' interieur* pour être bon"
(*= c' était ingrown en anglais)





Robert Fawcett est un de mes illustrateurs preferés des 40s et 50s et j' ai été heureux de voir son travail récemment réunis dans un livre . Quand je le lisais, je suis tombé sur le passage çi-dessous et ça m' a rapellé , une fois encore, à quel point il est difficile pour nous de dire comment notre travail sera vu par notre public, et qu' il est encore plus difficile de savoir comment l' histoire va juger notre travail . Donc autant travailler pour nous faire plaisir . Apres tout, c' est suffisamment difficile .


(Fawcett) à de jeunes artistes pressés de ne pas satisfaire le gout populaire :
Citation :
" Les jeunes illustrateurs ne seront pas guidés en étudiant le populaire actuel . Le populaire est souvent sur le point de partir .

Comparez l' avertissement de Fawcett avec ce conseil opposé offert par John Whitcomb, illustrateur à succès et prospère, dont les images furent fortement populaires :


Citation :
Je ne me vois pas comme un artiste . Je suis un fabricant, produisant ce que les éditeurs veulent acheter . J' ai réussi quelquepart à trouvé ce que voulaient ces gens et, à par un heureux concours de circonstances, j' ai vu que j' étais capable de le produire ."

Pour guider les jeunes artistes qui voulaient le suivre dans ses pas, Whitcomb les pressa de venir avec une trouvaille* en disant
Citation :
"si vous pouvez venir avec un truc nouveau, les clients attendent ça" .
La meilleur façon de réussir ça, d' apres Whitcomb, est de se concentrer sur les dernieres tendances :
Citation :
"Tu dois deviner la tendance qui va arriver . Vu que les magazines travaillent 4 à 6 mois en avance par rapport à la publication, n' importequoi peut arriver au goût public entre le moment où tu rend ton illustration et le moment où le magazine sort dans les presses . Tu dois essayer de repérer les futures tendances en regardant qu' est ce qui est populaire dans les magazines"

Les illus glamour de Whitcomb sont apparues sur les couvertures de "Collier's" tandisque celles de Fawcett illustraient seulement les histoires à l' interieur .
Whitcomb à gagné bien plus de monaie, et est devenu une sorte de celebrité, sa tête se retrouvait sur des pubs de cigarettes et il fut appellé à juger les concours de beauté .
Mais Fawcett sembla bien confortable avec le chemin qu' il avait choisit . Ses illustrations n' étaient pas dessinée pour capturer l' attention du lecteur standard d' un magazine grand public . Il insistait sur le fait qu' une excellente image est
Citation :
"caracterisée par la restriction de l' assurance. Un artiste qui a les ressources n' a pas besoin de le crier sur tous les toits - ça sera évident ."
Fawcett pressa les jeunes artistes à éviter les nouveautés tendances et de s' en tenir à ce que leurs yeux et leurs propres integrités leurs disaient de faire :
Citation :
"Aux personnes pour qui dessiner est une passion, et dont les yeux cherchent et évaluent constamment, même lorsqu' ils n' ont pas le crayon à la main - à ceux-là, les astuces et techniques n' ont pas d' intérêt, il les voit comme les superficialités qu' elles sont [...] si nous avons été satisfait [...] de peaufiner de simples études de formes, elles peuvent maintenant être aveuglante dans leur degrés de finition, DAZZLIN en tant qu' exercices de virtuosités, mais nous serions nous-même salement piegé dans ce coin confortable duquel tant d' étudiants ont échoué à trouver la sortie ."

Il peut y avoir quelques doutes à propos des illustrateurs dont parlait Fawcett .

Avec la fin des années 50 est venu la fin des demandes pour les filles au style glamour de Whitcomb, et il a été ejecté du milieu .

Revenir en haut Aller en bas
http://kazeplop.blogspot.com
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8640
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Ven 1 Juil 2011 - 19:45

Citation :
" Les jeunes illustrateurs ne seront pas guidés en étudiant le populaire actuel . Le populaire est souvent sur le point de partir .

"Aux personnes pour qui dessiner est une passion, et dont les yeux cherchent et évaluent constamment, même lorsqu' ils n' ont pas le crayon à la main - à ceux-là, les astuces et techniques n' ont pas d' intérêt, il les voit comme les superficialités qu' elles sont


AAAAAAAAAAaaargh mais = +1000!!
ce thread est vraiment ouf merci pour la trad^^ vous ètes une balle!

Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Pock
Albatoradmin
Albatoradmin
avatar

Messages : 2225
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Lun 18 Juil 2011 - 15:40

Voilà la traduction de son dernier article, sur le scénario.
Je viens de tout traduire d'un coup, alors je vais me reposer un peu avant de souligner les éléments importants/corriger les éventuelles fautes ^ ^


http://sevencamels.blogspot.com/2011/07/two-sides-of-argument.html

DEUX CÔTÉS D'UN CONFLIT//TWO SIDES OF AN ARGUMENT

L'autre jour je regardais "High noon"[Le train sifflera trois fois] et ça m'a rappelé un concept dont les gens ne parlent pas très souvent.

Dans de nombreux cas, un bon film présente deux côtés d'un conflit et le héros est pris au milieu des deux points de vue, essayant de se frayer un chemin et de choisir entre les deux philosophies qui s'affrontent.

"High Noon" (attention spoiler inside) commence par le sheriff d'une petite ville de l'ouest (Will Kane, joué par Gary Cooper) en train d'épouser Grace Kelly un dimanche matin. Elle est une quaker (la religion qui, du moins tel que c'est expliqué dans le film, prohibe la violence envers les autres) , donc Will va devoir mettre ses pistolets au placard ["hang up his guns"], abandonner son poste de sheriff et partir pour une autre ville afin d'y ouvrir un magasin. Le nouveau shériff de la ville doit arriver le lendemain.
Cependant, juste à ce moment-là, trois criminels débarquent en ville à cheval et vont à la gare pour attendre le train de midi. Il s'avère qu'ils sont membres du même gang que Frank Miller, un criminel renommé qui trainaît dans la ville avant que Will Kane ne nettoie ta ville et envoie Franck en prison. Franck était censé être pendu, mais a été gracié à la place. Maintenant il revient en train (train qui doit arriver à midi "noon" en anglais, d'où le titre original) pour prendre sa revanche sur Kane pour l'avoir envoyé en prison.

Donc Will a à peu près une heure et demie avant que le train arrive et les quatre gangsters vont en ville pour le tuer. Il est pris entre deux mauvais choix à faire [Mark Kennedy rappelle alors l'expression "caught between the horns of a dilemma", littéralement "pris entre les cornes d'un dilemne"]

D'un côté, il peut quitter la ville à cheval avec sa femme (c'est ce qu'elle veut qu'il fasse). Mais Will ne peut pas se résoudre à faire ça, parce qu'il sait que les gangsters le pourchasseront où qu'il aille, et il préfère encore les combattre ici, en ville, dont il connaît les habitant. Will pense que les habitants lui donneront un coup de main dans ce combat.

L'inconvénient de ce choix est que sa femme lui a fait faire la promesse de ne jamais utiliser la violence à nouveau (à cause de sa très forte conviction religieuse) et le menace de le quitter s'il ne part pas avec elle immédiatement.

Malgré le souhait de sa femme, il décide de rester. Mais lorsqu'il essaie de rassembler les habitants pour l'aider à défendre la ville, il a plus de problèmes que prévu. Les habitants sont terrifiés par le gang de Miller, et ils savent que la vengeance de Miller est destinée à Kane. Pourquoi mettraient-ils leurs vies en danger alors que c'est le problème de Kane ? Quand Kane leur demande de l'aider, ils l'encouragent à fuir (pour qu'ils aient la conscience tranquille) et lui posent des questions auxquelles il ne peut répondre, comme "si j'étais tué dans ce combat, qui prendrait soin de ma femme ? de mes enfants ?"

Donc ce qui donne au film son intensité est la tension entre les différents points de vue (et la pression tangible de l'heure fatidique de l'arrivée du train). La brillance du film est qu'il donne un poids égal aux deux côtés. Will a vraiment de bonnes raisons pour être convaincu d'avoir à rester et à se battre, sa femme a de bonnes raisons de ne pas rester s'il le fait, et les habitants ont de bonnes raisons de ne pas vraiment pouvoir l'aider et de l'inciter à fuir.

L'élément-clé est que vous devez présenter les deux côtés d'une opposition d'une façon aussi honnête et attractive que possible.
De cette façon, c'est très dur pour vos personnages de choisir entre eux et ça crée beaucoup de conflit, de tension et d'émotion.

C'est ici que de nombreux films se ratent (à mon avis) : il font un côté évidemment "bon" et un autre évidemment "mal", donc il n'y a pas de réelle tension à propos du chemin que doit choisir le héros. Vous savez qu'ils ne prendront jamais la "mauvaise" voie donc vous attendez seulement que le héros réalise ce que l'audience sait déjà.

Pour que votre héros soit "pris entre les cornes d'un dilemme", les deux côtés doivent paraître des choix d'une valeur égale possibles pour le héros

"Toy Story 2" est un film d'animation qui met très bien cela en oeuvre. Woody est pris entre le choix de revenir pour être avec Andy avant qu'il ne soit trop vieux pour jouer avec Woody, et alors faire face à un futur incertain, ou bien être conservé dans un musée pour toujours, mais ne plus jamais être le jouet de quelqu'un [never being played with again]

Même lorsque l'on fait un film de conte de fées, ou un qui se situe dans le passé, je pense que c'est très important de faire en sorte que les choix à faire soient universels et reflètent des problèmes et des situations que tout le monde affronte, et pas seulement les gens qui vivaient dans le passé (ou les princes et princesses etc)


Lorsque nous faisons "Tangled" [Raiponce], j'ai toujours vu les deux points de vue entre lesquels Raiponce devait choisir : soit rester à la maison avec sa mère, où sa vie est en sécurité et est prévisible, ou bien partir et suivre sa route, et ainsi risquer d'être blessée et d'avoir le coeur brisé.

Les deux sont des choix recevables et vous pouvez voir chaque jour des gens qui ont à choisir entre ces deux options. C'est un des plus grands choix que nous avons à faire dans la vie.

En résumé : en tant que réalisateur, vous devez regarder les deux côtés et les rendre autant recevables que vous le pouvez aux yeux de votre héros. Le but est de faire avancer le public au bord de son fauteuil, stressé à propos duquel le héros choisira, se demandant quel chemin il prendra. Si vous le faites bien, ils seront fascinés en regardant les choses se dérouler, mais soulagés que ce soient vos personnages (et non pas eux) qui aient ce choix atroce à faire.
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8640
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Lun 18 Juil 2011 - 15:43

vous ètes une grosse balle merci infiniment!!
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
noth
P-chan admin
P-chan admin
avatar

Messages : 2252
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Lun 18 Juil 2011 - 15:46

Ca me rapelle ce qui est dit dans Story j'essairai d'ecrire dans un thread sur le scenar que mélody avait ouvert les quelques notes que j'ai prise à ce sujet.

- - - - - - - - - - - - - - -
Un peu de Thon un peu de Mayo
Revenir en haut Aller en bas
http://nothyoma.blogspot.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Sam 23 Juil 2011 - 12:35

Arf justement j'ai commandé Story en vo. ça plus toutes les notes sur le scénar du fo, y'a de quoi écrire un tome 2 à Story je pense^^. En tout cas c'est d'la boulette toutes ces trads ! merci aux contributeurs!!
Revenir en haut Aller en bas
Pépin
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mar 26 Juil 2011 - 16:40

bon comme ça fait longtemps, voici le dernier article des sept chameaux dorés :
( :| j'en peux plus, j'ai pas eu la force de relire de corriger les ptites erreurs donc pardon d'avance :gomen: )

:mayday:

Justifiez vos méchants !

l'article original : http://sevencamels.blogspot.com/2011/07/justify-your-villains.html

Vous devriez toujours aborder vos antagonistes (ou vilains, ou peu importe le nom que vous voulez leur donner - en gros les forces en opposition à votre héros ) de la même manière dont vous le faites avec votre héros : vous devez comprendre ses motivations et quoi qu'ils veuillent, il doit y avoir une raison, du sens. La façon dont ils vont essayer d'obtenir ce qu'ils veulent doit avoir du sens aussi.

Un film est tellement plus puissant et fascinant si la volonté de l'antagoniste est en directe opposition à celle du protagoniste. En d'autres mots : il n'y a aucun moyen qu'ils obtiennent tous les deux ce qu'ils veulent. Un seul peu réussir.

Mais dans trop de films les méchants s'opposent aux héros pour la seule raison de créer le conflit dans l'histoire, et si vous disséquez le film et essayez de trouver la logique dans le plan du vilain, vous ne voyez rien, il n'y en a pas.

Je ne suis pas très fan des films dont l'antagoniste est juste un nazi (<-- cqfd touch) qui veut contrôler le monde. Autant il y a des gens dans le monde qui meurent d'envie de posséder pouvoir illimité et d'argent, mais ils ont toujours une raison spécifique au pourquoi ils se sont tournés vers ce chemin, et ils ont toujours un but très précis vers lequel ils se dirigent. Mais d'habitude dans les films ou le méchant "veut prendre possession du monde" il n'y a aucune de leurs pensés misent dans la réalisation comme leurs compensations de la vie réelle (!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!). Je trouve que c'est bien plus intéressant et fascinant quand le méchant est un personnage rationnel dont nous ressentons qu'ils ont tous les droits d'obtenir ce qu'ils tentent d'obtenir, peu importe que leurs désires soient étranges. Car c'est bien plus vrai pour la façon dont se comportent les gens : personne de va avoir penser de la manière " je suis méchant, et j'aime être méchant, comment vais je faire pour salir le monde aujourd'hui ?". Les gens sont fort pour justifier et rationaliser leurs propres actions pour qu'ils soient le héros de leur propre vie et chaque chose qu'ils font est raisonnable et même honorable de leur point de vue. Les gens sont vraiment bons à se parler en pensant qu'ils «méritent» d'avoir à peu près ce qu'ils veulent. Les gens sont encore bon à se convaincre que, quand ils font des choses égoïstes, ils les font en fait pour aider d'autres personnes. Les gens sont infiniment fascinant et ont une étonnante capacité à se parler en se faisant croire des choses auxquelles ils veulent vraiment croire.

ALERTE DE SPOIL à ce propos sur…



Mère Gothel dans "Raiponce" est un bon exemple pour illustrer ce point. Au début du film, elle trouve une fleur magique au milieu d'une foret qui la garde jeune. Quand elle a été volée, elle jugée justifié de voler en retour les gens qui l'avaient elle même volée. Tout à fait sensé, pas vrai ?

Elle avait un caractère difficile à travailler, quand on est arrivé à la motivation. Il y avait des versions de l'histoire où son «appropriation» de la fleur était beaucoup plus légitime. Dans les premières versions du film que nous avons storyboarder, elle avait en fait pris possession de la fleur et la gardait dans son jardin, derrière un mur de sa maison (qu'elle avait construit autour de la fleur après l'avoir découverte pour la première fois des centaines d'années auparavant). Dans cette version, tout le monde connaît la fleur magique. Le roi, quand sa femme enceinte est tombée malade, est venu mendier de l'aide pour la guérison de sa femme. Il proposa d'offrir quoi que ce soit à Gothel pour la fleur, ou même un morceau de la fleur, mais égoïstement, elle lui a refusé.

Le roi s'en alla les mains vides et le cœur brisé. À l'insu du roi, plus tard, un de ses hommes a fait irruption dans le jardin de Gothel et a volé la fleur. Le roi l'utilisa pour soigner sa femme malade, et le bébé est né.

En y repensant, cela peut sembler stupide d'avoir essayé. Vous n'aimez pas beaucoup le roi car il utilise la fleur qui a été volé, même si elle ne l'a pas été explicitement sur ses ordres. Mais nous avons pensé que nous pourrions le travailler encore et permettre au public de voir Gothel comme le méchant de l'histoire, parce que sa réaction au vol de sa fleur est d'enlever le bébé du roi et de la Reine. L'enlèvement d'un bébé est un crime bien pire que de voler une fleur et nous avons pensé que ce serait la rendre beaucoup plus malveillante que le roi (ou ses hommes) aux yeux des spectateurs. En outre, les motifs du roi pour son vol semblait plus altruiste: Gothel utilisait la fleur pour rester jeune en vivante d'une manière non naturelle, tandis que le roi ne voulait la fleur que pour sauver un bébé innocent. Ainsi les actes du roi paraissent donc bien plus nobles que ceux de Gothel . Nous avons donc pensé ce ça pourrait fonctionner, et le public aimera toujours le roi et gardera rancoeur contre Gothel.

Mais quand nous avons projeté cette version du film sous forme de story-board pour le studio, beaucoup de gens avaient de la sympathie pour Gothel et le fait qu'elle était la victime d'un vol, surtout parce que le premier crime - celui qui a tout engendré - n'a pas été commis par elle, il a été commis à son encontre. beaucoup de gens nous ont envoyé des notes disant qu'ils avaient tant de sympathie pour Gothel et se sentaient si mal pour elle d'avoir été volé qu'ils n'ont jamais eu aucune empathie pour le roi ou Raiponce. Pour eux, Gothel était dans son droit et a été, à certains égards, le héros de l'histoire, ce qui ôtait toute tension.

Bien que ce n'était pas ce dont nous avions l'intention, je n'étais pas totalement découragé par cette projection au public; ça m'a plu que les gens aient une certaine compréhension des motivations de Gothel et une certaine sympathie pour elle, car elle signifiait que nous étions dans le bon chemin pour la création d'un véritable antagoniste, avec une humanité et de vraies raisons de faire les choses horribles qu'elle faisait, et pas seulement une sorcière maléfique qui faisait des choses horribles pour faire des choses horribles. Mais en même temps le public doit se sentir plus proche de du roi et de Raiponce plutôt que de Gothel, nous étions donc allés trop loin. Nous avons dû faire pencher la balance en quelque sorte.

Nous avons donc soigneusement ajustés les choses pour rendre le Roi moins complice du crime contre Gothel. Nous avons déplacé la fleur de son jardin pour la mettre en plein milieu de la forêt, où elle ne pouvait donc pas être considérée comme la propriété de quelqu'un. Même si Gothel prenait la peine de la tenir cachée, lorsque les villageois partent à sa recherche, nous avons fait en sorte qu'il n'y ait aucun signe que ait utilisé la fleur. Et nous n'avons pas confronter Gothel aux soldats pour qu'elle tente de les en empêcher. Donc ils ne pouvaient pas savoir que quelqu'un d'autre avait déjà découvert la fleur. Tout ceci a contribué à faire sentir cet événement moins comme un vol , mais plutôt en un cas où des personnes trouvent une herbe sauvage dans la forêt et l'emportent chez eux afin de l'utiliser à des fins médicinales.

Aussi en faisant participer tous les gardes et les villageois à la recherche de la fleur, nous avons réussi à pointé ce que nous tentions de faire - au lieu du roi et ses gardes seuls, si tout le royaume va chercher la fleur pour lui, il se ressent que l'ensemble de la population du Royaume aime son roi et sa reine et par extension le public les aime et a de l'empathie pour eux. Ils doivent être bons et gentils pour que les gens soient prêts à braver les ennuis pour eux. Ca aide ainsi les spectateurs à se lier à eux.

Mais il y avait toujours des gens qui estimaient que nous faisions Gothel trop humaine et compréhensible dans ses motifs. Alors que le film était bouclé (et même après qu'il soit paru) il y avait toujours des gens qui me disaient que nous aurions dû faire une Gothel plus "méchante sorcière". Ils estimaient que Gothel ne devrait pas être agréable vis à vis de Raiponce et ne pas passer pour la mère de la jeune fille. Pourquoi pas, disaient ils, ne devrait-elle pas enchainer Raiponce au mur, lui jeter son pain et de l'eau de temps en temps, et utiliser les cheveux quand elle désire?

Il y a quelques raisons pour lesquelles je ne pense pas que c'était la bonne voie à suivre, et pourquoi nous sommes allés dans cette direction plutôt que la leur.

Tout d'abord, cette approche est très sombre et peu attrayante. Ca revient à faire un "Saw". Nous nous étions déjà raconter l'histoire : un enlèvement, une fille enfermée dans une prison pendant dix-huit ans. Peu importe comment vous le manipuler, c'est un concept sombre et terrifiant, surtout dans un film tous public. Nous avons donc pensé qu'il serait plus acceptable pour le public de faire de la prison une «cage dorée» - un endroit où l'environnement est vraiment sympa et la fille a tout ce dont elle pouvait avoir besoin. Ca devient un endroit plus agréable à regarder visuellement, et ça rend Gothel plus intelligente - elle a donné à la fille tout ce qu'elle ne pourrait jamais vouloir, en espérant garder la fille coincé là-bas et qu'elle ne veuille jamais vouloir partir.

(Aussi il est intéressant de noter concept est le même dans le conte originel, où la fée du mal a donné tout ce qu'elle a jamais voulu à Raiponce, y compris une armoire magique qui créer des robes de tout les styles en un instant).

Nous avons aussi considéré que Gothel pourrait être liée à la fille de la même manière qu'elle est liée à la fleur d'origine. Afin d'encourager les fleurs à pousser, les gens s'assurent qu'elles ont toute l'eau nécessaire, du soleil et les nutriments dont ils ont besoin. On a même parler de jouer de la musique aux fleurs afin de les aider à pousser.

Si nous avions créé une situation où Raiponce est gardée comme prisonnière dans une tour sombre et horrible, alors ça aurait été un film totalement différent. Elle aurait déjà pensé à s'échapper dès le départ - il n'y aurait pas de lutte interne pour savoir si elle doit partir ou pas, qui je pense est émotionnelle et ludique. Et dans ce type de scénario, si elle a une chances d'échapper à son emprisonnement, elle fuira sans jamais regarder en arrière. Il n'y a pas beaucoup d'émotion dans ce type de film - c'est plus comme une histoire d'évasion - et ce n'est pas le genre de film que nous voulions faire. Aussi notre approche rend nos personnages beaucoup plus intelligent, dans mon esprit: Gothel sait que toute personne normale aura des questions sur le monde extérieur et que vous voudrez le voir à un moment donné. Alors pourquoi ne pas créer une magnifique maison qui est confortable et qui sera beaucoup plus difficile de quitter? Et si le monde réel n'est pas aussi beau, Raiponce ne sera pas plus susceptibles de vouloir revenir? En outre, nous voulions que Gothel coupe toujours la confiance de la fille de manière subtile, et la remplisse de peur au sujet du monde, de telle sorte qu'elle fait tout ce qu'elle peut pour garder la fille dans la tour tout en apparaissant comme une bonne mère attentive concernant le bien-être de sa fille.

Nous voulions absolument que Raiponce soit une personne très maligne. Si sa maison lui semblait être une prison de quelque façon que ce soit, nous avons pensé qu'elle aurait fui à la première occasion, sinon elle aurait semblé assez stupide. De le même manière si sa mère avait été méchante avec elle en permanence ... une personne intelligente quitterait ça sans jamais regarder en arrière. Nous avons donc pensé qu'il serait mieux, plus intéressant (et plus attrayant à regarder) si Gothel prétend aimer la fille, mais qu'en réalité elle ne se soucie pas du tout d'elle et que tout ce que fait Gothel vise à maintenir la bonne fille, où elle est, au somment de sa tour.


Quoi qu'il en soit, le point étant que je préférerais de loin que les méchants (ainsi que les héros) soient ancrés dans la réalité afin qu'ils nous rappellent les gens que nous rencontrons et dont nous lisons les histoires dans les journaux d'actualité tous les jours: des gens avec une motivation réelle pour ce qu'ils font et non un complot cartoonesque irréaliste de conquête du monde. Si vous pouvez faire vos antagonistes agissants comme de vraies personnes qui ont été poussés un peu trop loin par leur sens au point qu'ils ont été trompés, ou bien eux-mêmes convaincus qu'ils méritent quelque chose, et vont à la poursuite de ce qu'ils estiment leur appartenir, vous pouvez créer un grand méchant mémorable qui parait réel, et fondé, et d'autant plus effrayante, car ils nous rappellent des gens réels qui font réellement chaque jour, ce genre de chose dans notre monde.
Revenir en haut Aller en bas
https://alex-rimbault.tumblr.com/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8640
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mar 26 Juil 2011 - 18:38

oh my gad c monstrueux!

merci pour cet article fort fourni ^^

en ce qui me concerne les mechant les plus ouf sont da&ns le desordre mais peu importe

_ hannibal du silence des agneaux
_ kriss dans thorgal
_ olric dans black et mortimer
_ cell et freezer dans dbz
_ le mechant de watchmen mais je peux pas dire qui c sous peine de spoil
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mar 26 Juil 2011 - 18:44

Super interressant ! Bravo pour la traduction ;) !
Revenir en haut Aller en bas
noth
P-chan admin
P-chan admin
avatar

Messages : 2252
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mar 26 Juil 2011 - 22:25

Joker? jle trouve bon méchant ds dark knight. Merrciiii pépin tu dechire

- - - - - - - - - - - - - - -
Un peu de Thon un peu de Mayo
Revenir en haut Aller en bas
http://nothyoma.blogspot.com
charly Tamalou
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 27
Localisation : thionville

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Ven 12 Aoû 2011 - 16:25


Les bons conseils peuvent venir de partout, 1ere partie



La plupart des meilleures choses que j'ai appris viennent de sources insoupçonnables. restez toujours ouvert pour apprendre des chose de n'importe qui.

Je n'étais pas là, mais il m'a été raconté qu'un directeur avec parlé d'une idée sur une histoire à Michael Eisner. Sa réaction (en parfait david o selznick) était: "dis moi juste, qu'est ce qu'il veut, et pourquoi il ne peut pas l'avoir? Il faisait référence au protagoniste du film, bien sur.

Beaucoup de manuels sur l'écriture de film disent la même chose: un film est captivant par rapport à l'objectif du héros et plus il y a d'obstacle sur son chemin, plus le film devient dramatique. Chaque fois que je regarde un film et que ça commence à être sans but et décentralisé, je trouve qu'on a perdu l'objectif du héros et pourquoi il ne peut pas l'avoir.

La situation est la même chez les méchants. Ce qu'ils veulent doit être raisonnable et doivent être l'exact opposé de ce que veulent les héros. Un méchant qui veut seulement être méchant est vraiment inintéressant. Un méchant qui à un point de vue justifié est fascinant.


Scar dans le roi lion est un bon exemple: il a un légitime argument: il veut le trône et ne peut l'avoir parce qu'il est né en deuxième. il pense que c'est injuste et ressent la supériorité de son frère et déteste son prétentieux neveu, il pense que ce qu'il fait est justifiable.

Dans le premier spiderman, j'ai sentie mon intérêt baisser à la fin car je ne savais plus quel était le but du lutin vert. Si je me souviens bien, son objectif était de se venger de certaines personnes, et il semble qu'il l'ait fait. Mais le film continue et il n'a plus de nouvel objectif. Il semble qu'il faisait juste exploser des ballons géants et agissait follement car le film avait besoin de lui... pas vraiment passionnant.

Quelqu'un de plus intelligent que moi m'a dit: "donne à ton personnage un objectif réel et physique basé sur un réel besoin émotionnel". Trop vrai. Trop de film et de séries tv échouent cause de ce que veut le héros qui n'est pas passionnant. Ils essayent de nous accrocher durant tous le drame avec ce que le héros veut, mais on ressent juste combien c'est faux. Ou ce qu'il veut ne semble pas un choix logique par rapport à ce dont il a besoin.

Des fois le but du héros est constant durant tout le film, comme "Die hard, Bruce Willis veut tuer tous les terroristes, et le film prend fin quand ils sont tous morts. Dans beaucoup de films plus profonds, le but du héros change. Dans Toy Story, Woody veut être le jouet préféré d'Andy, son besoin émotionnel est d'être le plus important mais il a peur d'être remplacé et de perdre sa valeur. Pendant le film, il apprend que ce dont il a réellement besoin ; c'est de se débarrasser de son obsession d'être le number one et d'accepter son destin tel quel. De trouver le bonheur en restant prêt d'Andy, qu'importe le statut qu'il aura.

J'ai beaucoup appris à partir de films qui ne sont pas conventionnels. Dans "Les évadés" (film que j'ai adoré d'ailleurs) , Andy est mis en prison dès les 10 premières minutes. Qu'est ce qu'il veut? il ne réalise pas qu'il a une chance de prouver son innocence avant une heure dans le film. Quel est son but alors? le réalisateur a inventé plusieurs complots pour donner à Andy quelques petits objectifs avant d'arriver au gros but un peu plus tard. Il veut un brise roche, il veut construire un échiquier, il veut construire une meilleur librairie dans la prison ...

Je pense qu'ils voulaient qu'Andy reste en prison un long moment pour qu'ils puissent explorer ce thème, qu'un homme ne peut pas se donner dans une prison (je n'ai pas bien saisie la phrase?: that a man can't give into whatever prison he is in). Que l'âme reste libre, même en prison. Si il sait dans les 10 premières minutes qu'il a une chance de prouver son innocence, ou une chance de s'échapper, alors ça devient une autre sorte de film. Une recherche de la justice, ou de s'enfuir.

C'est juste ce que moi je dis à propos du film. J'ai entendu quelques commentaires, mais pas de trop. Peut être que morgan freeman est vraiment le héros? je n'en suis pas sur.

Comme ils disent, les opinion diffèrent selon les personnes.

Les obstacles sur le chemin du héros n'ont pas besoin d'être monumentales. Des fois plus les obstacles sont monumentales, moins le film devient émouvant. Le climax dans Cendrillon est juste qu'elle est enfermée dans sa chambre et les souris essayent de la libérer. Quand on y pense, même si elle en sort le lendemain, elle peut aller au chateau et essayer la chaussure en verre. Ils n'ont pas essayé de créer un "ticking clock" (course contre la montre?) ou de faire en sorte que ce soit sa dernière chance de prouver que c'était elle au bal, ce à quoi beaucoup de livre sur les scripts vous direz que c'est ce que vous devez faire. Mais ça marche très bien, c'est simple, émouvant et dramatique. Regardez les vieux films, vous apprendra beaucoup, ils font ce que les gens ne font plus de nos jours. Les gens vous diront: ça ne marchera pas, mais ils se précipitent tous pour acheter les dvds de Cendrilon.

Regardez les films qui n'obéissent pas à ce principe du tout. Que veut Dustin Hoffman dans Le lauréat (très bon film aussi!)?

Pas besoin de me le dire. Tout ce que j'essaye de dire est que si vous voulez être réalisateur, il y a certaines choses qu'on doit se demander, le mystère de la création d'un film vous paraitra plus clair alors. Ne prenez surtout pas ce que les autres disent comme Véridique et absolue, surtout les gens qui écrivent des livres sur les scripts ou créent des blogs avec des noms bizarres. J'ai mon opinion et vous avez les votres. Ecoutez ce que disent les gens et prenez ce qui vous parait censé , et écartez ce avec quoi vous n'êtes pas d'accord.


- - - - - - - - - - - - - - -
Réveillons nous avant qu'il ne soit trop tard, nous somme produits de la nature et non pas le contraire, quand est ce que l'homme comprendra t-'il que le bonheur n'est pas forcément dans la richesse et l'individualisme mais plutôt dans la préservation de notre planète?
Une goutte peut faire déborder l'eau d'un vase, alors pourquoi pas une poignée d'humain pour renverser notre système de vie complètement déraisonné, personnel, égoïste, destructeur et cruel?


http://charlytamalou.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://charlydraws.blogspot.fr/
dalinn
Vegeta
Vegeta
avatar

Messages : 798
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 24
Localisation : Château-Thierry/Angoulême, France

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Ven 12 Aoû 2011 - 16:55

Merci beaucoup pour la traduction, c'est nickel :)
Revenir en haut Aller en bas
charly Tamalou
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 27
Localisation : thionville

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Lun 15 Aoû 2011 - 15:14

Article du vendredi 31 mars 2006

http://sevencamels.blogspot.com/2006/03/lifeboat.html

LIFEBOAT (d'Alfred Hitchcock)


Plus de capture de film, cette fois venant du film d'Hitchcock: Lifeboat.

Valeurs: l'arrangement de noir, de blanc et de gris, sont une partie essentielle pour faire un très bon dessin (ou une bonne image de film). Les valeurs peuvent aider à donner des formes approfondies. Elles peuvent aider à organiser les éléments dans votre dessin, peuvent être utilisées pour mettre des objets similaires ensemble ou les séparer.

Habituellement, les objets les plus proches de la caméra sont les plus contrastés, et ceux qui sont les plus éloignés les moins contrastés, due à la perspective atmosphérique( toute la poussière et/ou l'eau dans l'air se tient entre nous et les choses qu'on regarde). C'est dont mieux de rendre les objets du 1er plan plus sombres et de leur donner une graduation de valeurs qu'aux objets plus éloignés de la caméra.

Si vous voulez vraiment en apprendre plus sur les valeurs, regardez les films en noir et blanc peut être très utile. J'ai pris ces images pour les très bonnes compositions qu'elles nous offrent.


















- - - - - - - - - - - - - - -
Réveillons nous avant qu'il ne soit trop tard, nous somme produits de la nature et non pas le contraire, quand est ce que l'homme comprendra t-'il que le bonheur n'est pas forcément dans la richesse et l'individualisme mais plutôt dans la préservation de notre planète?
Une goutte peut faire déborder l'eau d'un vase, alors pourquoi pas une poignée d'humain pour renverser notre système de vie complètement déraisonné, personnel, égoïste, destructeur et cruel?


http://charlytamalou.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://charlydraws.blogspot.fr/
charly Tamalou
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 27
Localisation : thionville

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mar 16 Aoû 2011 - 15:37

dimanche 14 aout 2011

http://sevencamels.blogspot.com/2011/08/they-come-for-frosting-but-they.html

Ils viennent pour le glaçage mais ils se rappellent du gateau


Quand j'ai d'abord vu les trailers de Nemo, ils montraient les moments les plus marrants du film. Le mignon petit octopus qui s'encrait lui même, l'adorable professeur de science Mr Ray! Les requins qui essayent d'arrêter de manger les poissons et qui forment leur propre groupe d'entraide, le jeune poisson qui appelle un bateau un cul! Hilarant!




Ensuite, quand on va au cinéma, le film commence par une centaine de bébés poisson (et leur mère) qui sont mangé par un vicieux barracuda. Hey! que se passe t'il? où est le bon moment de divertissement qui nous était promis? où sont les rires?

Le film a fait un bon travail de nous promettre plein de gags droles dans le trailer.
ça nous enfonce le cul dans nos sièges pour voir le film. Et il nous délivre ces fameux passages. Mais il y a une autre facette du film, la partie qu'on ne voit pas vraiment dans le trailer. Et c'est cette partie là qui nous amène la larme à l'oeil et c'est de celle là qu'on se rappelle quand on repense au film. C'est aussi cette partie là qui donne un bon punch émotif, qui fait du film le meilleur dessin animé de Pixar (jusqu'à la sortie de toy story 3) et qui fait du film le favoris pour gagner un oscar.

Cette partie est l'histoire d'un père qui souffre d'un horrible traumatisme et a perdu toute sa famille à l'exception d'un fils. Et ce père cherche désespérement à protéger son fils du danger qu'il ne peut pas vivre sa vie et qu'il ne veut pas laisser son fils vivre la sienne. Et comment ce père va apprendre à arrêter de vivre dans la peur et à devenir un meilleur père, à laisser son fils grandir.

Mais si vous faites un trailer qui raconte aux spectateurs qu'il y a ce genre de thèmes sombres, parfois, ils sont prudent et s'éloigne du film. Si le film semble trop lourd et triste, ça peut sembler une tâche d'aller regarder le film et les gens vont voir ailleurs. Ils deviennent nerveux si le film semble être ennuyeux, prêcheur de sermon. Les gens ont toujours aimé les films lumineux, qui les font rire, qui leur font oublier leur soucis pour quelques heures. Si un film est trop sombre ou trop dépressif, ça risque de trop ressembler à la vraie vie. Après tout, on va habituellement au ciné pour voir des films qui nous permettent d'échapper à la réalité.

Je pense que les meilleur films donnent sur plusieurs fronts: assez de rire pour sortir des partie sombres et lourdes, mais aussi assez de parties sérieuses pour donner au film du poids et de le faire pour quelque chose. Un film qui rigole trop, juste une comédie marrante et légère, c'est sympa mais on tend à l'oublier dès la minute où on sort du cinéma, et les gens en fait s'attendaient à plus, d'après moi. Même quand ils ne s'en rendent pas compte.

Il y a 1000 ans pourquoi les gens ont commencé à se raconter des histoires autour d'un feu avant de retourner à leurs cavernes pour dormir jusqu'au matin? A quoi ça sert après tout? Pourquoi ce gachis d'énergie? Est ce que ça nous aide à vivre mieux?

Personnellement, je pense qu'ils se racontaient des histoire pour la même raison que nous allons voir des films, (certaines personnes en ont d'ailleurs vu tellement qu'ils sont capable de deviner la fin de la plupart d'entre eux avant même de les avoir vu). Pourquoi? les gens ont besoin d'histoire. Et plus que tout, ils ont besoin et implorent des histoires qui ont une substance. Ils ont besoin d'histoire car elles nous rappellent que le bien triomphe du mal, qu'il y a des choses comme l'amour; l'espoir, la croyance qui existent encore dans le monde, sans se soucier des choses qui vont toujours plus mal, qu'il y a des causes pour lesquelles on veut se battre (et mourir). Elles nous rappellent les choses qui sont simples et basiques, si facile à oublier quand on grandit et qu'on réalise à quel point ça peut être compliqué.

Mais personne ne campe avidement autour d'un feu de camp (ou dort dans un cinéma) face à la perspective d'une histoire qui se plait à être une lecture de comment on mène notre vie.

On veut le glaçage. C'est ce à quoi on réagit dans le trailer, c'est ce qu'on aime sur le poster, c'est ce qui nous colle les fesses au siège. Mais c'est la partie dans laquelle on ne sais pas ce qui va se passer, la partie cachée sous le glaçage que les gens veulent vraiment à un niveau plus profond. Et quand le film est fini, c'est la partie qu'ils trouvent satisfaisante et qui va leur donner le sentiment qu'il y avait quelque chose d'important, d'essentiel.

Personne ne veut d'un cake avec seulement du glaçage (enfin, presque personne, il y a toujours des exceptions). Si c'était le cas, ils ne se donneraient pas la peine de faire un gâteau. Ils iraient juste acheter un sac de glaçage et le mangeraient à la cuillère.

Quand il est sorti, le 1er Jurassic Park était intéressant à propos de cette idée de glaçage.



Les dinosaures ne se montre pas pendant un certains moment. La première partie du film nous permet de connaitre tous les personnages impliqués et de les mettre en place. Elle nous raconte ce que font les personnages dans leur vie, on peut donc les voir apprendre, évoluer, gagner des choses durant la partie aventure/action du film. Et aussi, cela suppose nous les faire aimé, faire attention à ces personnage, pour que, quand ils sont pourchassés par les dinosaures, on attache de l'importance et on veut qu'ils s'en sortent. Si on ne sait rien de ces personnages, si on n'est pas prévenu à propos des persos, s'ils sont bons et comme nous, on n'y prend pas garde et il n'y a pas d'émotion dans la partie où ils essayent de s'échapper. On esperera facilement que les dinosaures gagneront. Il sont sympa à regarder, après tout; et ils ne suivent que leur instint.

La plupart des gens trouveront la première partie du film terne. Ils se lamenteront: "Zut, je voulais juste voir des dinosaures manger des gens. Pourquoi le film n'est pas seulement à propos de ça?"

Je pense que c'est un bon exemple de penser qu'on veut du glaçage, et seulement du glaçage. Mais un film sans sentiments humains ou sans histoire profonde, avec seulement des dinosaures mangeant des humains serait aussi intéressant que de regarder son chien manger sa paté. Il n'y a pas d'enjeux, pas de drames humains, pas de grandes leçons de la vie à retenir quand le film est fini.

Je pense que la réelle raison pour laquelle les gens trouvaient la 1ere partie de Jurassic Park ennuyante n'est pas nécessairement que la structure est plate, mais que les histoires des personnages étaient inintéressantes. Mais ceci est un autre sujet...

Quand on y repense, il y a un certains nombre de film réalisés tous les ans qui traitent seulement de personnes terrorisées par les monstres/les requins/les serial killers (ou autres) sans développement de personnage. Mais ils n'accrochent pas vraiment ou ne restent pas longtemps dans les salles. Donc il y a une audience qui aime juste le glaçage et qui veut la destruction sans le lot d'émotion, mais je pense que c'est une toute petite partie, et je pense que ces gens là préfèrent tout de même un film qui a de la consistence, quand ils peuvent en avoir un.

La chose qui m'a poussé à écrire à ce propos est "Sucker Punch", que je viens de voir en DVD. Et je pense que je n'ai jamais vu un film qui ai autant essayer d'être seulement du glaçage.


Sucker punch n'a pas d'histoire, c'est juste un sujet pour accumuler plusieurs séquences d'action. Et chaque passage d'action est complètement arbitraire et sans sens. On peut pratiquement se figurer le réalisateur assis en train d'écrire sur un bout de papier tout ce qu'il trouve "cool" et qu'il veut mettre dans un film: des filles avec des flingues, des dragons, des robots tueurs, des zombis, des soldats, des samourais... mais ils n'ont aucune signification. Ils n'ont rien à dire de plus que ce qu'on voit en surface. Il n'y a pas de métaphores pour une grande idée. Il n'y a pas d'élèments dans l'histoire que l'on peut retenir et appliquer dans notre vie.

C'est juste du glaçage, et totalement insatisfaisant.

Et la partie la plus bizarre c'est que, même si il n'y a rien d'autre derrière la surface visuelle, ça se prend vraiment au sérieux! pour un film nul et plat,il semble vraiment pensé qu'il est lourd et important (ce qu'on peut même dire à propos du trailer). Il n'y a pas du tout de rire ni de moments légers. Il y a quelques passages rigolos non intentionnel mais ce n'est pas voulu. Et il n'y a rien à tirer du film à la fin.

J'essaie toujours d'être généreux et je vais toujours en dehors de ma route pour éviter de critiquer le film directement, car le gout est subjectif et je n'aime pas offenser les gens. Aussi, je regarde toujours les films, même ceux que je n'aime pas regarder, avec une vision de ce que j'aurais pu mieux faire et ce qui aurait le mieux marché dans le film, pour que chaque film soit une expérience positive. Les films représentent beaucoup de travail et de difficulté pour les réaliser alors j'essaie toujours de les voir les plus positivement que je peux sur les acteurs et les réalisateurs. Mais Sucker Punch est la rare trouvaille, un film que je trouve déplaisant et inconfortable à voir, sans substance.

ça conforte, néanmoins, la confirmation de ce que j'ai toujours pensé à propos de ce que l'audience veut vraiment d'un film. Ce film n'est vraiment que du glaçage, il n'a pas attiré beaucoup de monde et a très rapidement disparu des écrans, et ce parce que les gens veulent plus que du simple glaçage. Le glaçage peut régalez vos papilles mais un petit peu peut aller loin, et c'est le gateau en dessous qui nous satisfait et nous fait sentir rempli comme quand on mange quelque chose. Personne ne veut seulement un cake de glaçage ni un cake sans glaçage...comme tous les bons films (et bonne histoire) ont un juste équilibre entre les deux.

- - - - - - - - - - - - - - -
Réveillons nous avant qu'il ne soit trop tard, nous somme produits de la nature et non pas le contraire, quand est ce que l'homme comprendra t-'il que le bonheur n'est pas forcément dans la richesse et l'individualisme mais plutôt dans la préservation de notre planète?
Une goutte peut faire déborder l'eau d'un vase, alors pourquoi pas une poignée d'humain pour renverser notre système de vie complètement déraisonné, personnel, égoïste, destructeur et cruel?


http://charlytamalou.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://charlydraws.blogspot.fr/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8640
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mar 16 Aoû 2011 - 15:47

merci pour toutes ces trad les gens, c vraiment une bible ce thread
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Pépin
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mar 16 Aoû 2011 - 16:09

grave !! merci pour les trads !!
Revenir en haut Aller en bas
https://alex-rimbault.tumblr.com/
charly Tamalou
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 27
Localisation : thionville

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mer 17 Aoû 2011 - 19:15

Mercredi 29 mars 2006

http://sevencamels.blogspot.com/2006/03/choices_29.html

CHOIX


Merci à tous ceux qui ont écrits de bons commentaires sur mon dernier message (appréciation de bill peet). J'aime posté comme ça, et je vais continuer à le faire, mais il faut toujours se rappeler d'une chose: Ne rester pas assis à attendre mes prochains messages pour que vous appreniez quelque chose. Vous avez le pouvoir de le faire vous même.

Pour une multitude de raisons, je n'ai jamais eu de bons professeurs qui m'en ont enseigné autant. J'ai eu quelque très très bons professeurs à CalArts qui m'ont mis sur le bon chemin, mais à cette époque, je n'étais pas prêt à comprendre tous ce qu'ils disaient. Du coup, plus tard, quand je suis devenu apte à apprendre, j'ai eu à le faire par moi même... ce que tous les artistes devraient faire, avec un bon professeur ou pas.

La meilleure chose que je peux vous dire c'est ceci: vous avez le pouvoir de tout apprendre si vous le voulez. Vous êtes entourés, et même bombardés, par la facilité d'accès, au grand art et aux grands films comme aucune autre génération de notre histoire ne l'a été. Cool hein?

Donc il n'y a pas de secret: chaque œuvre que vous voyez, livre que vous lisez, film que vous regardez est rempli de choix. L'artiste à fait des choix à chaque étape.

La prochaine fois que vous voyez un bon dessin, demandez à vous même: qu'est ce qui le rend bien? pourquoi l'artiste a dessiné le bras de cette façon, pourquoi il a penché la tête de ce côté, pourquoi il a utilisé cette forme pour le pied? Si ça a été fait par un grand artiste, il a une raison précise d'avoir fait tous ces choix.

Et si vous voyez un dessin que vous n'aimez pas, demandez vous: pourquoi il a échoué? quels sont les choix que l'artiste a fait et qui vous semble mauvais? qu'est ce que vous changeriez?

Personne ne m'a jamais parlé de ce que j'ai dit à propos des œuvres de Bill Peet. Beaucoup de gens auraient certainement interprété différemment. Et qui suis je pour parlé de Bill Pitt? Comment puis je être aussi arrogant? Mais j'ai juste regardé ses dessins et commencé à écrire ce que je voyais. L'écrire est une bonne méthode car cela vous force à aller vers quelque chose. Et alors les idées commencent à surgir. Essayez le! Regardez un bon dessin et commencez à écrire sur ce que vous voyez. Ou regardez un bon dessin et recopié le. Vous apprendrez beaucoup, je vous le promet. C'est vraiment de cette façon que j'ai appris, et c'est comme ça que je continue à apprendre tout le temps.


- - - - - - - - - - - - - - -
Réveillons nous avant qu'il ne soit trop tard, nous somme produits de la nature et non pas le contraire, quand est ce que l'homme comprendra t-'il que le bonheur n'est pas forcément dans la richesse et l'individualisme mais plutôt dans la préservation de notre planète?
Une goutte peut faire déborder l'eau d'un vase, alors pourquoi pas une poignée d'humain pour renverser notre système de vie complètement déraisonné, personnel, égoïste, destructeur et cruel?


http://charlytamalou.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://charlydraws.blogspot.fr/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8640
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Mer 17 Aoû 2011 - 19:21

cet article la merite un post it au dessus de chacun de vos bureaux les gens :)
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
charly Tamalou
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 27
Localisation : thionville

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Jeu 18 Aoû 2011 - 12:03

Jeudi 30 mars 2006

http://sevencamels.blogspot.com/2006/03/5-minute-art-school-composition-102.html


5 Minute à l'école d'art: Composition 102


Quelque indispensables conseils sur Composition from the Famous Artists Course. J'ai déjà posté la partie du fermier, mais qu'importe, lisez le de nouveau.






- - - - - - - - - - - - - - -
Réveillons nous avant qu'il ne soit trop tard, nous somme produits de la nature et non pas le contraire, quand est ce que l'homme comprendra t-'il que le bonheur n'est pas forcément dans la richesse et l'individualisme mais plutôt dans la préservation de notre planète?
Une goutte peut faire déborder l'eau d'un vase, alors pourquoi pas une poignée d'humain pour renverser notre système de vie complètement déraisonné, personnel, égoïste, destructeur et cruel?


http://charlytamalou.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://charlydraws.blogspot.fr/
Kello
Bernard Minet
Bernard Minet
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 22
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Ven 19 Aoû 2011 - 21:01

Ouah merci à tous pour le temps passé sur ces traductions, c'est franchement super instructif !

J'viens de lire un article qui donne pas vraiment de conseils techniques, mais que j'ai trouvé quand même bien utile quand même, alors j'me lance dans la traduction :


Dimanche 29 août 2010

http://sevencamels.blogspot.com/2010/08/discouraging-and-exhilarating.html


Décourageant et Exaltant


Désolé je n'ai pas beaucoup posté récemment. Au cours de ces derniers mois, je me suis débattu avec un sujet qui m'a toujours grandement fasciné et intimidé : j'essayais d'apprendre la couleur, et comment peindre [NDLR : peinture numérique ou traditionnelle].

Quand j'ai commencé, artistiquement, j'étais déterminé à devenir animateur. J'ai donc mis tous mes efforts et me suis concentré sur l'apprentissage du dessin et toutes les difficultés qui vont de pair avec l'animation. Et j'étais hésitant quand à l'idée de passer à l'apprentissage de la couleur et tout ce qui va avec... Ça semblait insurmontable, et je me suis dit que je devrais d'abord et avant tout, apprendre à dessiner.

En tant qu'artistes (et personnes / humains), on veut éviter toutes ces choses particulièrement décourageantes ou intimidantes. Une fois qu'on sait faire quelque chose, il devient facile de se dissuader de travailler ses faiblesses. On sait que la frustration vient avec, et qu'on va échouer un grand nombre de fois avant d'à peine commencer à y arriver. Alors pourquoi mettre en jeu notre fragile confiance en soi en nous imposant de pareils défis ?

Mais on le doit. Autrement, on devient un de ces artistes qui ne peut dessiner des mains, et se retrouve donc tout le temps à lutter pour composer ses images de façon à ce qu'aucune main n'apparaisse. En fin de compte, cela prendrait bien moins de temps et de travail d'apprendre à dessiner les mains.

Et il n'y a rien de plus exaltant qu'une victoire sur quelque chose qui nous effrayait, et dont on pensait je jamais venir à bout ! J'ai constaté plus tard que j'étais aussi souvent découragé que grisé. Je peins la nuit après le travail, et me retrouve souvent, en montant l'escalier vers mon lit, frustré car j'ai dû affronter un problème que je n'ai pas su résoudre, et je me demande si cette fois je ne suis pas réellement bloqué, ne pouvant progresser. Mais à chaque fois, alors que je me brosse les dents deux minutes plus tard, il me vient l'idée d'une nouvelle approche à essayer, une nouvelle façon d'aborder le sujet qui m'aiderait à surmonter le problème, me laissant avancer jusqu'à ce que je me retrouve face à un nouvel obstacle. Très souvent c'est en seulement quelques secondes que je passe de complétement découragé à heureux et excité à l'idée de pouvoir essayer ma récente idée la nuit suivante.

C'est un merveilleux sentiment !

Chaque succès que j'ai connu au cours de mon apprentissage de l'art n'a été possible que parce que j'avais fait toutes les erreurs possibles auparavant. Je n'ai aucun talent naturel dont je peux me vanter, je suppose que je suis doté d'un mélange de stupidité et d'obstination qui me fait persévérer quand une personne plus sage s'arrêterait et éviterait de s'enfoncer.
[NDLR : rien à voir mais cette ligne me fait toujours marrer, je m'imagine un gars dans une salle toute sombre avec une seule issue étroite, en train de courir dans tous les sens en se cassant la gueule sur tout les murs pendant des jours avant de trouver la sortie...]

Quoiqu'il en soit, j'ai voulu écrire la-dessus mais j'espérais avoir plus de résultats tangibles à montrer d'abord. Ceux-là ne sont pas encore arrivés alors je vais me contenter d'écrire cet article pour l'instant. J'en parlerais plus quand il y en aura d'avantage à dire. Comme je le dis souvent à mes enfants, vous ne pouvez pas vraiment échouer tant que vous n'abandonnez pas, car aussi longtemps que tu continues d'essayer, tu n'as pas encore vraiment échoué, pas vrai ?

(Si vous venez de lever les yeux au ciel en lisant ma réflexion gnan-gnan, alors vous comprenez la peine de mes enfants)
[NDLR : haha, pas facile celle là -> (If you just rolled your eyes at my corny sentiment you can relate to my long-suffering kids)

Ou comme l'a dit Mary Pickford : "Si vous avez fait des erreurs, il vous reste toujours une chance. Vous pouvez recommencer aussitôt que vous le désirez, ce qu'on définit comme un "échec" n'est pas le fait de tomber, mais de ne pas se relever."

Thomas Edison est un expert en matière de super-persévérance. Beaucoup de personnes avant lui ont tenté d'inventer une ampoule commercialement viable. Mais ils ont tous abandonné, car personne n'a su trouver un matériau pour le filament pouvant fonctionner. Edison essaya plus de 6000 matériaux avant de finalement trouver celui qui fonctionnerait.

6000. Imaginez ! Pendant qu'il effectuait tous ces tests, alors qu'il semblait qu'il n'y arriverait jamais, certains lui ont dit d'abandonner. Il ne pensaient probablement pas à mal et souhaitaient lui éviter de perdre d'avantage de temps. Ils lui dirent qu'il avait déjà assez échoué. Mais sa réponse était la suivante :

"Je n'ai pas échoué. J'ai juste trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas."

Edison est l'exemple du succès par la persévérance et ses citations doivent avoir beaucoup d'importance, il savait de quoi il parlait. Alors pour vous tous, luttant pour apprendre d'avantage et découvrir un aperçu d'une partie du monde qui vous est encore inconnue, je vous salue, et rassurez-vous en sachant que moi aussi je travaille dur dans mon propre petit coin sombre quelque part ! En espérant que ces quelques autres citations d'Edison vous encourageront :

Le mécontentement et la première chose nécessaire au progrès.

Bon sang, il n'est pas question de règles ici - nous essayons d'accomplir quelque chose.

Je trouve mon plus grand plaisir, et donc ma récompense, dans le travail qui précède ce que le monde appelle le succès.

Je n'ai jamais rien fait par accident, de même aucune de mes inventions n'est venue par accident, elles sont toutes le résultat du travail.

Pour la seule raison que quelque chose ne fait pas ce que vous aviez prévu qu'il fasse, cela ne signifie pas qu'il est inutile pour autant.

Beaucoup d'échecs dans la vie sont dus au fait que les gens n'ont pas réalisé à quel point ils étaient proches du but lorsqu'ils ont abandonné.

Presque tous ceux qui développent une idée travaillent jusqu'au moment ou celle-ci semble impossible, puis se découragent. Ce moment là n'est pas le temps de se décourager.

La plupart des gens passent à côté de l'Occasion parce qu’elle vêtue d'un bleu et qu'elle ressemble au travail.

Notre plus grand faiblesse se trouve dans la capacité d'abandonner. La façon la plus certaine de réussir et toujours d'essayer juste une fois de plus.

L'activité et le mécontentement sont les premières choses nécessaires au progrès.

Il n'y a aucun substitut au travail assidu.

Nous n'avons pas connaissance d'un millionième d'un pour-cent de quoi que ce soit.

Ce que vous êtes se verra dans ce que vous faites.

Quand je suis tout à fait convaincu qu'un résultat vaut le coup, je me lance et enchaine essais sur essais jusqu'à ce que ça vienne.

Les trois grands essentiels pour réaliser quoi que ce soit qui en vaille la peine sont : travail assidu, persévérance et sens commun.


Ses citations peuvent sembler clichées et usées mais il a au moins le droit de les dire... Il a vécu en conseillant aux autres de vivre, c'est sûr.

De quelque façon, il semblerait que dans la vie on est pas vraiment supposés parler de nos échecs et admettre que l'on ne sait pas certaines choses. J'imagine que c'est la raison pour laquelle de plus en plus d'artistes ne parlent pas vraiment de leur parcours et des difficultés qu'ils ont rencontré avant d'en arriver là. Mais les autres assurent que tout le monde passe par là, et qu'il n'y a aucune honte à apprendre à faire ce que vous ne savez pas faire. La seule honte à avoir est quand quelqu'un arrête de chercher à progresser parce qu'il n'est pas à l'aise, que c'est difficile ou intimidant. Les moments de la vie ou on lutte et que c'est intimidant sont ces moments où, lorsque l'on regarde en arrière, on a le plus appris.



Pfioou... c'était bien plus long et difficile que prévu !


Dernière édition par Kello le Ven 19 Aoû 2011 - 21:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://kellofactory.blogspot.fr/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8640
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 35
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Ven 19 Aoû 2011 - 21:07

c vraiment une bible ce thread, il a juste tellement raison..

franchement rien ne vaut le doute et le fait de se vautrer pour progresser.

merci infiniment pour ta participation :) tu vas en aider plus d'un ainsi^^
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
noth
P-chan admin
P-chan admin
avatar

Messages : 2252
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Ven 9 Sep 2011 - 20:30

je me retrouve bcp dans ce qu'il dit cette traduction c'est de l'or en barre elle est d'une grande qualité en plus ! elle a du être super difficile ! Sincèrement merci

- - - - - - - - - - - - - - -
Un peu de Thon un peu de Mayo
Revenir en haut Aller en bas
http://nothyoma.blogspot.com
kwaji
Bernard Minet
Bernard Minet
avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 29
Localisation : Sur terre !

MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Sam 10 Sep 2011 - 16:40

Je trouve la traduction très juste, super taf. A imprimer, encadrer et à mettre devant sa table de travail. banzai:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   Sam 10 Sep 2011 - 18:15

ouais pareil,merci bien gros !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________   

Revenir en haut Aller en bas
 
Temple of the Seven Golden Camels_________A LIRE ABSOLUMENT________
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CQFD 2049  :: What do you REALLY wanna know? :: The Best of the Best-
Sauter vers: