CQFD
ce forum est desormais fermé
toute nouvelle inscription est impossible

je ne peux plus m'en occuper, et n'en ai plus la motivation sous cette forme disons
de plus beaucoup trop de liens sont mort et beaucoup de son contenu est obsolète a mes yeux
ce serait donc trop long de rectifier tout ça
je donnerai quelques conseils de temps autres si on me demande, depuis mon tumblr http://mylydy.tumblr.com/
merci a tous les participants qui ont contribué a son contenu (toujours accessible neanmoins)
merci a tout les modos et admin qui m'ont aidé a le faire se developper autant, ce fut une tres belle aventure!

tchao!
mylydy



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Rechercher via GoogleRechercher via Google  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sergio Toppi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sergio Toppi   30/12/2014, 21:01




Sergio Toppi est un dessinateur de BD italien né a milan le 11 octobre 1932. Ayant fait ses début dans l'animation chez les Studio Pagot ( Caliméro,...) il se tourne vers le 9eme art dans les année 70. Son style novateur et rafraîchissant en fera une des figures de proue de la nouvelle vague d'artiste transalpin ( qui verra aussi émerger Hugo Pratt ainsi que Dino Battaglia entre autre.) . Il meurt le 21 août 2012. Il est considéré comme l'un des maîtres de la bande dessinée Européenne. En 2008, une grande exposition fut même organisée en son honneur au festival d'Angoulême.

I.Les débuts.

Fils unique, ses parents ne sont pas ce qu'on peut appeler des artistes (même si sa mère est étroitement lié à l'art vu qu'elle travaille dans une petite maison d'édition). Le jeune Toppi est même à deux doigts de se tourner vers la médecine lorsqu'il s’inscrit a la faculté de Milan en 1952. Il est âgé de 20 ans. Mais il dessine depuis son jeune âge. Le déclic artistique à lieu dans sa petite enfance quand l’Italie était encore allié au Japon. Une exposition de dessin d'enfant japonnais à lieu au château Sforza, de là né un intérêt singulier de Toppi pour le japon et plus globalement l'illustration. Cet intérêt est prolonger lorsque sa mère le met en contact avec un peintre du nom de Luigi Filocamo. Ce dernier laisse le jeune Toppi rester dans son atelier lorsqu'il peint. Le petit Sergio est alors fasciné par ce vieux peintre qui travaille à l'ancienne, bluffé par les méthode artisanal du bonhomme et l'aspect manuel de ses techniques. Si au final, Toppi ne se servira pas de ce qu'il a vu dans l'atelier de Filocamo pour ses œuvres future, il gardera quand même un profond respect pour cet homme qui lui aura donner envie d'aller plus loin et de continuer dans sa voie.

Citation :
«  [Filocamo] était très fort, particulièrement dans l'art sacré et le portrait. Il avait une grande réputation. Pour ce qui est de l'apprentissage personnel cela ne m'a techniquement rien apporté, car je n'ai quasiment jamais peint, ce qui me plaisait le plus c'était déjà le dessin et en noir et blanc. Aujourd'hui encore je demeure persuadé qu'il y a une profonde différence entre un dessinateur et un peintre. Tous les auteurs de bande dessinée ne savent pas vraiment peindre et, à l'inverse tous les peintres ne savent pas forcément dessiner. ».

Les années 50 marqueront le début de son travail professionnel en tant qu'illustrateur. Il participera entre autres au Journal Topolino ( équivalent italien du journal de Mickey ) ainsi qu'a l'élaboration de l''Enciclopedia dei ragazzi. Mais c'est en rencontrant les frères Pagotto ( créateur des studio Pagot et de Calimero ndlr ) que sa carrière va prendre un vrai tournant...
Dans les studio d'animation « Pagot », Toppi apprend le travail d'équipe, la rigueur mais surtout éclectisme. Même si il n'animera jamais quoi que ce soit ( trop de calcul mathématiques selon lui ) il travaillera quand même à la conception de personnages, de certains décors et réalisera même des scénarios et des mises en scène. Même si il ne subsiste plus de travail attestant de l'implication de Toppi à l'époque de sa collaboration avec les frères Pagotto, il s'agira pour lui d'une expérience tout à fait prolifique.

Citation :
« Il régnait dans ces studios une excellente atmosphère, j'y travaillais avec plaisir et je m'y suis fait des amis. Ce fut une période très animée (lol) et ce travail était fascinant, on se confrontait avec ce qui se faisait ailleurs. Je me souviens que c'était un plaisir de créer les personnages, nous avions des réunions consacrées à cela. C'est comme cela que ça se passait pendant l'âge d'or de Calimero, une fois par semaine nous nous retrouvions avec les frères Pagot et les autres collaborateurs. C'était un travail pendant lequel on s'amusait. ».

Lorsque la publicité animée disparaît progressivement des ondes, les studios Pagot ont de moins en moins de travail et même les petit studios se retrouvent à devoir mettre la clé sous la porte face aux nouvelles agences de publicité naissante. Ces chamboulements pousse Toppi a se consacré à sa passion de toujours, l'illustration et à se tourner vers un média où il pourra pleinement s'épanouir.


II. Un travail historique et généreux.


Il mago zurli, la premiere BD de Toppi.

Au début des année 60, Toppi commence à effectuer des commandes pour de nombreux journaux, fanzine et autre encyclopédie jeunesse. Sa première bande dessiné Il mago Zurli est très loin du style pour lequel Toppi s'est fait connaître et se situe dans les canons de ce qui se faisait à l'époque. Néanmoins la décennie sixties sera plus prolifique du côté de l'illustration, avec notamment des travaux réalisé pour imagé la sacra biblia et des ouvrages comme Gesu di nazareth ( italie oblige ! ).


C'est à partir de la fin des années 70 que Toppi collabora pour trois revue BD très connue en Italie, Sergent Kirk, Linus et Alter alter. Ces revues, qui sont constitué de petits strips a la fois historique et fantastique, connaîtront un franc succès dans le cercle artistique de l'époque. Le bouche à oreille se faisant, le travaille de Toppi prendra une certaine ampleur grâce notamment à au conte illustrée Sharaz De ( inspirée de Shéhérazade et des milles et une nuits.).
Si au début Toppi dessine comme nombre de ses comparses, il va très vite s'orienter vers le noir et blanc et vers un encrage style gravure qu'il sublimera grâce à des composition et un découpage de planche très inspiré. C'est ce cachet qui va donner à Sharaz De une ambiance graphique hors du commun et qui va dynamiter la bande dessiné traditionnelle.


Avec Sharaz De, Toppi pousse son art plus loin.

Toujours dans les années 1970 et bien avant qu’il ne participe à la revue Corto Maltese dirigée par Hugo Pratt, Sergio Toppi collabora au projet d’Un Homme, une aventure, des éditions Cepim dirigées par Sergio Bonelli et publié par Dargaud pour la France :L’Homme du Nil, l’Homme du marais et L’Homme du Mexique.
Début 80, sous incitation de son éditeur Sergio Bonneli, Toppi crée Le Collectionneur, un anti héros voleur de joyaux qui l'accompagnera jusqu'au aux année 2000 et à qui il donnera 5 volumes pour lui tout seul. Se sera d'ailleurs la seule série de Sergio Toppi avec un personnage récurent.


Le collectionneur, seul héros récurrent de Toppi.

En 2007, il signe un dernier tome du collectionneur et donne même une suite a Sharaz De, serie qu'il avait commencé 30 ans plus tôt.
Jusqu'a sa mort, Toppi réalisera des illustrations ou des histoires qu'il signera lui même avec la même énergie qu'au début. Travailleur infatigable et touche a tout, il réalisera le design de cartes de tarot et une couverture de disque ainsi que de nombreuse illustrations historique.
En fin de compte, Sergi Toppi aura était un illustrateur généreux jusqu'au bout. Que ce soit au service de son imaginaire, celui des autres ou au service de l'Histoire.

III. Style inimitable et posterité.

Citation :
« Quand je vois le travail de certains de mes collègues, je dois reconnaître que je suis plutôt désordonné ! […] J'essaye de rendre un travail qui soit malgré tout acceptable, mais je n'ai pas l'obsession du travail bien léché, cela ne me dérange pas et même je crois que cela a son intérêt de laisser sous le trait les crayonnés, cela donne une certaine matière. On verra si cela me sera reproché lors du Jugement dernier ! »

D'un point de vue exclusivement graphique, Sergio Toppi est identifiable entre mille. Il reconnaît l'inspiration qu'il a puisé dans la gravure du 18eme, tout en lui insufflant une énergie nouvelle. Ce qui frappe immédiatement c'est la maîtrise des contrastes et l'encrage facilement reconnaissable grâce aux hachures et ses aplats de noir précis. Son dessin est marqué par une recherche d'absence de relief ainsi que par une légère distorsion des corps et des angles de vue. L'absence de relief, il la doit à Gustave Klimt. Ses distorsion anatomique parfois irréel sont inspirée d'Egon Schiele.
Les hachures et striures donne du volume et du contour à son dessin. Son encrage lui, est tantôt lâché pour le mouvement, tantôt précis pour donner de la puissance au sujet. Souvent, le crayonné reste visible au dessous de la planche. Tout ces petit détails accumulé donne à la planche une émotion bien visible.


Cela dit, ce n'est pas que pour ses talents graphique que Toppi s'est distingué. Il a aussi apporté un mode de narration unique à la fois riche et complexe. Il a sans vergogne rompu avec l'alignement standard des cases de la bande en dynamitant la planche. Brisé puis recomposé, elle devient le lieu de la condensation du récit. Le dessin évoque bien plus qu'il n'explicite. L'oeil circule en tout sens sur la page afin de glaner des éléments visuels qui lui permettront de ravauder l'histoire, lui conférer sa cohérence global. Toppi s'autorise même des métaphores visuelle. Le style de Toppi selon ses travaux ne vise pas nécessairement a la vraisemblance ou la véracité ( bien qu'il est prouvé mainte fois son souci de la plausibilité et de exactitudes historique). A force d'exacerber le trait, les émotion ou les symbole narratif, le dessin de Toppi lorgne parfois vers l'abstrait. Il révèle de l’énergie narrative plutôt que de la simple représentation.
Jamais la frontière entre la bande dessinée et la nouvelles illustrés n'a était aussi mince.


Mort le 21 août 2012 de suite d'un cancer foudroyant.Toppi nous aura laissé presque un millier de planches. Si le succès a mis du temps à se profiler, ses dernières années auront était très prolifique. Ce n'est même que très recemment que le public français découvrait sur le tard l’immense travail de Sergio Toppi, notamment grâce au formidable travail réalisé par Mosquito et son éditeur Michel Jans. Ce dernier, amateur passionné a fait vivre une seconde jeunesse au beau Sergio qui après ces rééditions à était convié de par le monde l'engouement atteignant même les frontière chinoise ! Un bien beau baroud d'honneur pour un vétéran de la BD transalpine.

IV. Publication.

Spoiler:
 

V. Aperçu de ses Travaux.

Spoiler:
 


Dernière édition par espry2voodoo le 1/1/2015, 13:14, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sovelis
Paprikadmin
Paprikadmin
avatar

Messages : 3591
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 23
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sergio Toppi   30/12/2014, 22:19

Je suis un putain de fan de ouf de ce mec... découvert en librairie. Merci c'est super complet c'est top

- - - - - - - - - - - - - - -
Tumblr, Twitter, Pinterest
The Polywave, C'est bien quand c'est court, Les Croqueurs
Revenir en haut Aller en bas
http://nathanotano.blogspot.fr/
kaze
Bienveillant_admin
Bienveillant_admin
avatar

Messages : 1371
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Sergio Toppi   31/12/2014, 01:07

Alors c' est cool, tes topics sont bien faits et tout .
Par contre, c' est la 2eme fois que tu fais un topic qui a déjà été fait ( http://cqfd.bbfr.net/t649-sergio-toppi )
Donc ça reste cool parcequ' au moins tu complete un peu par rapport à l ancien sujet qui etait pas super super fourni .
Mais je sais pas si on peut compter ça comme une participation, parce que bon  :/
(Mais hésites surtout pas à demander avant de faire un sujet si ça à déjà été fait, ou au moins en tout cas à utiliser la fonction rechercher)

- - - - - - - - - - - - - - -
gueublo   -   présentation sur le forum   -  facebook
Revenir en haut Aller en bas
http://kazeplop.blogspot.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sergio Toppi   31/12/2014, 06:35

Ah mais merde, gros echec là... Ouais non si ça compte pas, pas de souci, j'ai d'autre sujet encore. Vraiment je suis confus, j'ai cherché dans ce topic ainsi que dans celui des illustrateurs, j'étais tellement dans le truc que j'ai pas dû le voir... My Bad!
( ou l'art de passer pour un con en seulement 2 articles! ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Sovelis
Paprikadmin
Paprikadmin
avatar

Messages : 3591
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 23
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sergio Toppi   31/12/2014, 12:32

Tu as des outils de recherche forum et google en haut c'est fait pour. C'est dans la methodo pour faire ses threads que tu dois avoir lu :) vous êtes prévenus que les doublons comptent pas. Après les ajouts sont toujours bienvenus,  on a qu'à dire que les 2 comptent pour 1 vu la qualité.

- - - - - - - - - - - - - - -
Tumblr, Twitter, Pinterest
The Polywave, C'est bien quand c'est court, Les Croqueurs
Revenir en haut Aller en bas
http://nathanotano.blogspot.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sergio Toppi   31/12/2014, 13:31

Ouais c'est bon je me suis familiarisé avec l'outil lol. Les prochains thread juré ce sera que de l'original, 100% frais vous allez être épaté ahah.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sergio Toppi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sergio Toppi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition Sergio TOPPI à Thiers (63)
» JONES Jeffrey
» Il était une fois en Amérique de Sergio Leone
» Sergio Assisi
» Animal lecteur - Tome 1: Ca va cartonner! [Libon & Salma, Sergio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CQFD :: What do you REALLY wanna know? :: Et ta Culture, Mothafuka! :: BD, mangasses, comics (auteur, series)-
Sauter vers: