CQFD
ce forum est desormais fermé
toute nouvelle inscription est impossible

je ne peux plus m'en occuper, et n'en ai plus la motivation sous cette forme disons
de plus beaucoup trop de liens sont mort et beaucoup de son contenu est obsolète a mes yeux
ce serait donc trop long de rectifier tout ça
je donnerai quelques conseils de temps autres si on me demande, depuis mon tumblr http://mylydy.tumblr.com/
merci a tous les participants qui ont contribué a son contenu (toujours accessible neanmoins)
merci a tout les modos et admin qui m'ont aidé a le faire se developper autant, ce fut une tres belle aventure!

tchao!
mylydy



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Rechercher via GoogleRechercher via Google  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si on parlait de Jérémie Périn...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Boxioul
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 22
Localisation : entre le désespoir et un truc plus cool

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
7/7  (7/7)

MessageSujet: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 00:44

Jérémie Périn est né en 1978 dans le nord de la France. Il suit la formation animation de Gobelins de 2 ans à l'époque où il sort diplômé en 2000. Il travaille ensuite pour divers studios d'animations dans lesquels il acquiert des compétences plus solides en storyboard, layout, compositing et design. Mais c'est en 2004 que commence son travail de réalisateur avec des pilotes de séries TV et court métrages. En 2007 il collabore avec le studio "Je suis bien content" comme réalisateur et metteur en scène sur diverses séries dont CO2 Mini Patalo et Socks

Il apparaît également dans le développement du chat du rabbin et de Sardine de l'Espace. En 2009, il réalise aussi le générique d'introduction de Gainsbourg - vie héroïque puis dans le même année, il enchaîne avec le clip Trucker Delight qui illustre la chanson du même nom pour le groupe Flairs composé de l'un de ses amis. En 2010 il poursuit dans la réalisation avec un clip pour le groupe Syd Matters pour un de leurs titres Hi life. Il revient en 2011 avec un nouveau vidéo clip réalisé pour la chanson Fantasy de l'artiste indé DYE. 


Jérémie Périn travaille actuellement sur la série tv de Lastman épaulé par Laurent Sarfati (souvent présent dans les réalisations de Jérémie Périn) au scénario. Un teaser sous forme d'animatique est visible ici à 52'05 min et son interview complet à partir de 40' min. On trouve également quelques images du projet dessinées par ses soins ainsi que ses talents de dessinateurs sur son Instagram
 

Quoi?               Pardon?!                     Vous voulez buter ma naïveté??



Voici l'objet (nsfw) Truckers Delight




 

C'est l'histoire d'un camionneur qui rencontre une blonde dans une belle voiture sur une autoroute au milieu du désert et décide de se venger d'elle après avoir été recalé par un doigt d'honneur, c'est son honneur de monsieur-virile qu'il poursuit durant tout le clip donc. Le tout en pixel-art en ne faisant aucune concession sur ce qui doit être montré. Après l'avoir visionné plusieurs fois, Truckers Delight est à mon sens un clip efficace plein d'inventivité, et puis étant donné que je viens de finir Super Mario 3D Land voyez donc avec moi jusqu'où ma paranoïa des sens qui fonctionne en écho vous emmène.


Le clip commence par des images parfaitement synchrones avec la musique. Jérémie Périn utilise plusieurs références issues de l'univers du jeux vidéos pour à la fois les parodier, leur rendre hommage (What the Fuck mais hommage tout de même) et pousser à l'extrême leur logique. Jérémie Périn  reprend l'imaginaire ainsi que les codes installés par ces derniers(Les références sont diverses entre les jeux d'arcades, d'actions ou encore les RPG) pour à la fois s'en servir comme d'un élément humoristique et pousser l'aspect absurde de son histoire  à son max. Le spectateur que je suis établit des parallèles qui n'ont pas lieu d'être et que je vous expose ici.

C'est parce que je connais l'Univers de Mario que certaine scènes me font sourire. le méga champi qui fait grandir dans l'univers de Mario, les cubes dans lesquels se cachent des objets dans les Mario kart ou les jeux du même genre, l'histoire qui avance en suivant le modèle du Check Point présent dans les majorité des jeux où le héros s'arrête et avance ensuite(autoroute, bar, ville,etc). Par ailleurs, c'est une blonde qui est choisit comme élément perturbateur et un camionneur, bourrin, sur de lui à l'aspect rond et au ventre bedonnant. Pour ma part, ces deux personnages me font penser respectivement à Peach et Mario que ce soit pour le physique, la couleur rose de la voiture, le bandeau rouge du camioneur.

Néanmoins, lorsque l'univers crée par Shigeu Miyamoto est sensé être agréable, innocent, et doux. Entre les champignons aux intentions douteuses, les arbres, les montagnes,les nuages qui disposent de vie et de yeux, ou encore l'impossible mélange qu'est Bowser entre une tortue et un dragon rockeur avec des bracelets en pics, la logique n'a pas son mot à dire là-dedans. 

L'univers de Mario est accepté comme tel, sans remise en question. Le décalage qui s'installe entre ce que Jérémie Périn montre et les images déjà installées dans mon esprit crée un humour corrosif, brutal et totalement absurde. Si Peach reste généreuse, douce bien que maladroite elle est exemplaire. Tandis que La blonde de TruckersDelight est fourbe, vulgaire vengeresse et sans pitié. Le clip met en avant une absurdité propre aux jeux vidéos.

Pourquoi sauver systématiquement une princesse qui se fait systématiquement enlevé pour ne rien gagner à la fin si ce n'est un trophée? De ce côté, le clip donne une piste radical à ceux et celles qui chercheraient une réponse.


(âmes sensibles, je crie vos noms, abstenez-vous!) DYE - Fantasy 

 


Dans un style Graphique totalement différent, Jérémie Périn réalise en 2011 un clip pour illustrer la chanson Fantasy de DYE en quelques jours le clip devient virale sur le web et si le clip ne profite pas du tout au groupe elle fait néanmoins connaître Jérémie Périn. J'ai demandé au Dieu What the Fuck de me répondre après le visionnage de ce clip, il n'a pas répondu et je crois qu'il s'est comme moi réfugié dans les toilettes pour pleurer à chaude larmes afin d'oublier ce qu'il vient de voir (Je m'excuse d'avance pour les personnes qui n'ont pas pu supporter le visionnage, passez à la fin de l'article se sera + soft)

Ce qui est surprenant ici c'est la maîtrise de l'aspect 2D traditionnelle qui rappelle fortement la japanimation et il me semble que c'est assez de rare ce genre de style et d'esthétique aussi maîtrisé en dehors du japon pour avoir ce style, certains réalisateur vont carrément au japon.Et dernièrement on en à eu l'illustration avec les parties animé du film Lou journal infime. En effet Julien voulait que ce soit les japonnais qui s'occupe de certaines parties du film pour avoir cette esthétique particulière . 

Puis étrangement, après avoir l'avoir vu plusieurs fois, les rares instants de poésies sont véritablement exacerbé parce qu'il crée un contraste si violent avec le reste que ces scènes marquent forcément. Vous pouvez voir Ici la version animatique du clip tout aussi traumatisant.

[spoiler="les images du projet et les recherches graphiques"]/spoiler]


Jérémie Périn collabore avec Mondo Media (Happy three friend) qui publie pas mal de vidéo sur You Tube pour produire une petite web série qui s'appelle Merci Satan

Le premier épisode qui est en fait un Pilote, "The anal Bob show" 



Le deuxième épisode "DetectiveGod"






Le troisième épisode "Mystery Boy"


 



Les séries de Mondo media utilisent souvent flash et sont produit dans un laps de temps très court et en général leur qualité en pâtissent sévèrement mais ici c'est assez bien réalisé et puis franchement la voix féminine du début qui est sensé être Satan "this program is brought to you by Satan" c'est d'une telle débilité que ça en devient hilarant. A noter que les titres résument à eux seuls les intentions du réalisateur pour le premier épisode c'est "merci Satan d'avoir bousillé toute logique" et pour le second "merci Satan d'avoir détruit le mythe du super héros"

Il Travaille également sur la mini-dérie  CO2 du studio Je suis bien content dont il écrit et réalise entièrement un épisode,celui-ci: 


Il bosse également sur la Série The amazing world of gumball où il anima le passage en pixel art avec Mikael Robert 


Il réalise aussi la bande-annonce de ce faux jeu-vidéo rétro pour le film Motivational Growth dans lequel le personnage principal Ian Folivor voyage à travers plusieurs postes de télé. Etant donné que l'action se déroule dans les années 90 le réalisateur demanda à Jérémie Périn de créer avec Mikael Robert une fausse bande-annonce avec cet Etat d'esprit et l'ambiance de ces années cela donne Starr Mazer 





Le Clip de Syd Matters Hi Life réalisé par ses soins


                                                                         


                                                      Chez suzy







Chez Suzy est un projet personnel sur lequel Jérémie Périn travaillait tous les soirs après ses obligations de réalisateurs dans divers studio. A la base c'était un projet au format court qu'il développait tout seul dans son coin dans l'intention de faire quelque chose d'assez psychédélique et obscur sans parole dans lequel le spectateur serait complètement immergé mais également perdu et plongé dans une incompréhension total. Dans son Projet il y a aussi des personnages aux capacités physiques diverses parfois totalement absurde et d'autres fois justifié par des situations ou un élément précis dans l'histoire. Ce qui serait absurde pour le spectateur reste parfaitement logique et cohérent pour Suzy. Puis après quelques retours de ses amis, il décide que se sera un projet de long métrage. Cependant l'univers ainsi que les sujets font que ce genre de projet resteévidemment très difficile à produire, vous pouvez visionner le pilote du projet sur Catsuka.


Bon voilà pour Jérémie Périn que j'hésitais tout de même à faire, enfin bon j'espère tout de même que vous y trouverez de l'intérêt et à bien des égard il y en a lorsqu'on si penche. J'ai regardé Truckersdelight et Fantasy il y a environ 1 an et du souvenir que j'en ai, c'était assez désagréable en réalité, je n'ai pas du tout apprécié la façon dont il traitait ses sujets: trop radical pour moi. 

Maintenant,voilà que je vous en parle dans la liste des 4 articles que je dois faire. Jérémie Périn c'est un peu comme lorsque j'ai vu les films de Hiroyuki Okiora de Satoshi Kon lorque j'ai vu qu'il y avait d'autres réalisateurs au japon. C'est un peu comme lorsque j'ai su l'existence des gens comme Ferreira Christophe, David encinas, Cédric Hérole, Xavier Houssin ou encore Kim Jung Gi, jim sung choi et Bill Plymton en outre. Dans leur bouquin sur l'art ludique Jean-samuel Kriegk et Jean-jacques laumier disait qu'il y avait de véritable artistes derrière les chefs-d’œuvres de Disney, Pixar, Ghibli, Dreamworks, Blue Sky etc. Sauf que comme Le Disait Moebius la plupart des gens ne voient dans la BD qu'une BD, un divertissement populaire en somme. 

je vois une incompréhension profonde dans le regard inquisiteur des gens qui me demandent pourquoi je regarde Ernest et Célestine et pas Pokémon au fond c'est la même chose, "un dessin animé reste un dessin animé, c'est pareil". En réalité moi aussi je cherche à comprendre pourquoi cela me déplaît de voir les gens me dire ça. Je ne me fais pas d'illusion sur ce genre de chose et sur ma propre prétention à vouloir un jour travailler dans l'animation à se comparer aux plus grands d'emblée sans mesurer la portée de leur boulot et de ce qu'il représente ou tout simplement du degré d'abnégation dont il faut faire preuve(Alexandre Petrov je crie ton nom). L'animation japonaise se résumait à Miyazaki, ce qui se faisait dehors était principalement du Disney, Dreamworks et Pixar pour moi l'animation se résumait à des catalogues et autres étiquettes je crois. Paradoxalement, lorsque je m'interroge maintenant, il me semble détester la plupart des Disney (Sauf Basil Détective Privé, on ne touche pas au divin, attention, gare aux badauds qui s'y frottent) et il me semble que je ne les jamais aimé en fait. Pourtant je n'osais pas me l'avouer et encore moins contredire ce que les autres disaient là-dessus.

Je crois avoir compris avec les réalisations de Jérémie Périn que mes goûts étaient formaté, limité, catégorisé et assimilé à une étiquette particulière apprécier ou ne pas apprécier ceci ou cela ne dépendait pas entièrement de moi mais de ce que je voyais autour de moi. Or je voyais toujours les mêmes choses à la télé et au cinéma. Ainsi lorsque j'ai découvert l'univers de ce réalisateur je n'ai pas du tout aimé; c'était hors norme, inhabituel presque dangereux car l'animation était pour moi synonyme d'enfance et s'efforcer à parler de choses si inhabituels devait forcément révéler une déviance dans les intentions de son concepteurs. Par ailleurs le fait qu'il n'arrive pas à faire produire ses projets révèle bien du statut dont dispose l'animation aujourd’hui en France, à bon entendeur...

Réussir à apprécier Jérémie Périn et à ne pas m'arrêter à la surface de ce que je vois, je me dis c'est un signe de mon ouverture d'esprit et une évolution de ce que je considère comme "bon" ou "mauvais". Je comprends peu à peu cette notion de "bibliothèque mentale" je sais pas trop comment appeler ça. Je considère que mon regard commence un peu à être éduqué peut-être à tort,mais il faut bien commencer quelque part. Je crois que c'est avec ce genre de personne que je saisis la notion presque indéfinissable du cinéma d'animation, de la narration visuel. J'apprécie également les références facilement identifiable de ces projets que ce soit au niveau du jeux vidéo pour le pixel-art auquel je suis extrêmement sensible et puis surtout ce que je retiens dans tout ce qu'il fait. C'est à dire l'intention et la volonté d'aller jusqu'au bout d'une idée, d'une création, même si cela nous rend forcément marginale et difficile d'atteinte.

N'hésitez pas à me faire des retours sur la façon dont tout ceci est écrit j'ai pas mal joué avec les couleur, polices etc pour voir ce que ça faisait. C'est la première que je passe plus de:

 5 FUCKING HEURES dans le but d'écrire un article pour un forum



oluyikhtgrf oluyikhtgrf oluyikhtgrf oluyikhtgrf oluyikhtgrf oluyikhtgrf oluyikhtgrf oluyikhtgrf oluyikhtgrf oluyikhtgrf Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
hkjdsfhgjk hkjdsfhgjk hkjdsfhgjk hkjdsfhgjk nonono nonono nonono nonono gambaruuu gambaruuu gambaruuu gambaruuu gambaruuu (tout va bien,tout va bien, tout va bien...inspire/expire..., inspire/expire..., inspire/expire...). 


Alors je découvrais véritablement l'interface, puis au bout d'un moment je sais pas trop ça a bugué (néologisme crée par mes soins copyright of course)du coup j'ai tout recommencé 2 fois regardé mon traumatisme :












 (tout va bien, tout va bien, tout va bien...)S'il existe des phrases qui n'ont aucun sens je tiens fortement à m'en excuser à ce stade je ne distingue plus grand chose, je vais essayer de maintenir mon ordi en vie et mon esprit aussi.  De plus je n'ai pas parlé de toutes ses réalisations notamment spuf et open love letter, pour les plus curieux, n'hésitez pas à jeter un coup sauf peut-être pour open love letter le plus malsain et violent de ses réal néanmoins très bien animé. 




Donc...................................................................................................................................................................



fgergergerzeze  fgergergerzeze fgergergerzeze fgergergerzeze fgergergerzeze fgergergerzeze fgergergerzeze fgergergerzeze fgergergerzeze fgergergerzeze fgergergerzeze fgergergerzeze

je peux enfin mettre le point final allez, encore un dernier pour la fin gambaruuu gambaruuu gambaruuu gambaruuu .

Revenir en haut Aller en bas
Sovelis
Paprikadmin
Paprikadmin
avatar

Messages : 3591
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 10:52

Aie mes yeux pour la fin d'article... Oui ça arrive souvent de perdre ce qu'on écrit, pour les articles il vaut mieux les écrire à un endroit safe pour éviter de tout recommencer. Et si tu pouvais du coup réduire un peu la manifestation de ta frustration à la fin... Ou mettre ça en spoiler. Désolé pour toi :(

Merci pour l'article c'est bien ouf! J'adore ce mec :)
Revenir en haut Aller en bas
http://nathanotano.blogspot.fr/
Ratcho
Bernard Minet
Bernard Minet
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 11:06

Merci pour l'article, c'est bien fournis !

c'est vrai que c'est un peu spécial, j'aime beaucoup le 1er clip du routier, y'a plein de références, j'me retrouve un peu moins dans celui de la piscine, tout simplement car je ne vois pas ou ca veut en venir.
Peut etre qu'il me manque des clés mais comme je n'y vois pas de sens, j'accroche pas.
en tout cas il a un univers bien a lui, c'est cool !

Keep goin' !
Revenir en haut Aller en bas
BenYNuts
mac gyver
mac gyver
avatar

Messages : 943
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 11:08

hahaha je te comprends tellement pour crash de ton article quand t'as voulu prévisualiser ou l'envoyer, il m'est arrivé la même chose tellement de fois ici ^^ (traductions, corrections, sommaires, etc etc...)
Prends le réflexe de TOUJOURS faire un ctrl+c AVANT d'envoyer un gros message, je le fais toujours, je me suis fais baisé tellement de fois, sa t'évitera une calvitie prématurée

Mais ouais, l'article est super complet, merci bien !
Ouais j'aime bien ce qu'il fait aussi, j'attends de voir ce que va donner lastman

- - - - - - - - - - - - - - -
BLOG
Revenir en haut Aller en bas
http://benynuts.blogspot.fr/
Lifaens
fuck you, I'm Jackie
fuck you, I'm Jackie
avatar

Messages : 376
Date d'inscription : 07/06/2014
Localisation : Lille

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
7/7  (7/7)

MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 11:56

Ah cool l'article, thx ! Je connaissais plusieurs des ses réalisations mais je savais pas que c'était la même personne qui avait fait tout ça ^^
c'est bien, c'est vachement complet en plus, merci (:
Revenir en haut Aller en bas
http://pierrelesca.blogspot.fr/
Boxioul
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 22
Localisation : entre le désespoir et un truc plus cool

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
7/7  (7/7)

MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 13:09

PMILUYIKUJ Bon, après une bonne dose de sommeil ça va carrément mieux.

Désolé pour la fin de l'article à la base c'était bien plus que ça mais j'ai supprimé plus de la moitié des trucs qu'il y avait x). à la fin j'arrivais plus à réfléchir j'ai passé tout mon après-midi dessus, ma connexion à planté en plus du Bug. Tout une suite de problème donc, je m'excuse tout de même pour l'aspect frustration intense qui se dégage à la fin mais je crois qu'il fallait que ça sorte .

Le problème avec ce genre de personne c'est qu'il doit y avoir une bonne dose de réflexion ou du moins expliquer sa démarche avec un minimum de recul et de sérieux. Au cas contraire se serait juste montrer du trash pour le geste alors que au fond ce n'est certainement pas que ça je pense.


Ratcho a écrit:
"[...] j'me retrouve un peu moins dans celui de la piscine, tout simplement car je ne vois pas ou ca veut en venir[...]"

Si je peux me permettre, La plus grande inspiration pour ce clip, c'est H.P Lovecraft pour ceux qui connaissent. C'est lui qui a crée le mythe de Cthulhu, mais si voyons ce truc étrangement immonde et imprononçable auquel nombre de jeux vidéos font référence.


Cthulhu:
 

Cthulhu dans south park:
 

Lovecraft est un écrivain américain du XIXe-XXe siècle qui excelle dans les récits d'horreur, fantasque et science-fiction. Le décor est posé, vous pouvez vous amuser à compter le nombre d’œuvres qu'il a inspiré, de Alien, en passant par Dead Space, Metroid ou Alone in the dark. Dans ce cas précis Le clip de Jérémie Périn reprend certaine idée que l'on retrouve épars dans les ouvrages de Lovecraft. 


Peut-être que je me trompe mais je retrouve l'idée de l'horreur cosmique, le fait que nous ne sommes rien dans l'univers, et que l'humain est totalement étranger à ce qui l'entoure et dans l'univers en général. si on regarde ce clip d'un point de vue anthropocentrique, on y comprend rien, ni à l'apparition des monstres ni à ce qui se passe à la fin. Cette silhouette que la fille regarde à la fin, c'est ce qu'elle ne comprend pas et n'a jamais essayé de comprendre ou même de concevoir. 


A mon sens, lorsque qu'elle change d'univers et va à la source des choses qu'elle fuyait à la piscine elle meurt immédiatement parce que ses yeux ne lui permettront jamais de percevoir ni même de concevoir quoi que soit de la silhouette qu'elle aperçoit à peine. Cette silhouette qui moi me rappellent Cthulhu donc qui était pour Lovecraft un "panthéon noir" une créature synthétique qui dépasse toute conception. Par ailleurs il  y a tout un jeu sur les notions de "vie" avec la présence de l'acte sexuel incomplet, mais également la piscine qui me fait penser au liquide amniotique dans lequel baigne l'embryon. La fille renaît et se trouve immédiatement rejeté par le monde de ces choses.
olikujhytgrfd


C'est presque devenue une attraction et les gens en profitent pour réaliser une vidéo pour montrer la réaction des gens devant cet Ovni (YouTube Money ohnoo ).



Je trouve que c'est plutôt intéressant ce genre de situation. Lorsque Satoshi Kon réalise Paprika on parle de truc "différent" et quand  David Cronenberg ou David Lynch sortent un ovni qui dure le temps d'un long métrage, ceux qui les défendent enchaînent les arguments et les grandes références.  Le cinéma d'animation est parfois considéré comme un médium spécifique séparé du cinéma. Néanmoins quand on s'y plonge, en fait on se rend compte qu'on ne peut rien faire en ne connaissant rien c'est tout l'inverse x). 'Faut voir des films pour faire de l'animation je crois, On peut pas y échapper autrement on ne sort que des clichés visuels.
Revenir en haut Aller en bas
Ratcho
Bernard Minet
Bernard Minet
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 17:14

yes ok ca roule, j'connais mais j'ai jamais lu d'ouvrage le concernant du coup il me manque des clés pour apprécier :)
Revenir en haut Aller en bas
Boxioul
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 22
Localisation : entre le désespoir et un truc plus cool

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
7/7  (7/7)

MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 17:44

J'ai jamais lu d'ouvrages non plus:-D mais je connaissais un peu l'auteur alors je me suis fait des liens dans ma tête etc ^^ mais ça reste totalement wtf je suis bien d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
kaze
Bienveillant_admin
Bienveillant_admin
avatar

Messages : 1371
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 18:16

bah perso le côté lovecraft je le vois pas du tout xD . A part la fin ok, y a un monstre géant, ça c' est le côté un peu "gigantesque" à la lovecraft . Mais sinon ça me fait plus penser à un trip orienté japanim organique gluant .
Lovecraft c' est surtout une ambiance, des bleds paumés, la découverte de quelque chose de terrifiant qui surpasse ce à quoi on pouvait s' attendre, des trucs cosmiques, d' autres mondes, des dieux qui étaient là avant les humains,etc.
je trouve qu' en BD, Hellboy ça s' en rapproche pas mal souvent . Et en film, L' antre de la folie de Carpenter
Des fois ça part tellement loin que ça ressemble un peu à des délires de drogués en fait .
Et puis surtout c' est une façon bizarre de raconter l' inconnu . Ca clairement ça revient tout le temps, c' est de longues descriptions pour te dire qu' en fait tu peux concevoir le truc (youpi)

Merci pour le sujet !
Il a l' air de faire pas mal de trucs differents

- - - - - - - - - - - - - - -
gueublo   -   présentation sur le forum   -  facebook
Revenir en haut Aller en bas
http://kazeplop.blogspot.com
Boxioul
Rémy
Rémy
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 22
Localisation : entre le désespoir et un truc plus cool

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
7/7  (7/7)

MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   6/2/2015, 18:30

sdfghjkllkfgh


D'accord autant pour moi alors.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si on parlait de Jérémie Périn...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on parlait de Jérémie Périn...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ainsi parlait Sarah Toussegras...
» La bière Dow à Tout le monde en parlait
» L'ENFANT QUI NE PARLAIT PAS de Torey Hayden
» Le garçon qui parlait au loup (Lucie Leprêtre)
» [ Presse ] Dans les années 80-90, quand on parlait du tram dans les journaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CQFD :: What do you REALLY wanna know? :: Et ta Culture, Mothafuka! ::  videos : (film ou series, animation , motion design,ou live action), analyses filmiques-
Sauter vers: