CQFD
ce forum est desormais fermé
toute nouvelle inscription est impossible

je ne peux plus m'en occuper, et n'en ai plus la motivation sous cette forme disons
de plus beaucoup trop de liens sont mort et beaucoup de son contenu est obsolète a mes yeux
ce serait donc trop long de rectifier tout ça
je donnerai quelques conseils de temps autres si on me demande, depuis mon tumblr http://mylydy.tumblr.com/
merci a tous les participants qui ont contribué a son contenu (toujours accessible neanmoins)
merci a tout les modos et admin qui m'ont aidé a le faire se developper autant, ce fut une tres belle aventure!

tchao!
mylydy



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Rechercher via GoogleRechercher via Google  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   9/7/2012, 15:01

alors la on arrive a un chapitre ESSENTIEL , vous devez absolument le lire meme si vous n'avez pas encore lu le bouquin, c la clé de ovute pour ecrire une histoire inventer un perso faire du board etc



Citation :
3e partie :


les principes du shema de l'histoire


7. le contenu de l'histoire:




_ c une substance vivante mais pas tangible, c une energie, une emotion
_ la reaction du public


>> quelle est la source de l'energie narrative? comment une histoire peut elle provoquer une attention mentale et emotionnelle de la part du public? comment les histoires fonctionnent elles?

_ la reponse : regarder son histoire de maniere subjective, du point de vue de ses personnages, de l'interieur vers l'exterieur : le personnage ou protagoniste, est donc la clé de l'histoire que vous racontez



Le protagoniste



>> pour que 2 ou plus persos consituent UN protagoniste, ils doivent partager le même désir, et souffrir et lutter ensemble pour le realiser, la motivation doit etre commune, il doivent avoir de la VOLONTE



>> on ne peut pas ecrire d'histoire autour d'un protagoniste sans désir précis, incapable de prendre des décisions et dont les choix ne provoquent aucun changement

le protagoniste a un desir conscient

le protagoniste peut avoir un desir en contradiction avec son desir conscient

le protagoniste a la capacité de poursuivre l'Objet de son désir de façon convaincante




>> le public n'a pas la patience pour un protagoniste qui n'a absolument pas la possibilité de réaliser ses désirs car personne ne pense que cela puisse etre le cas dans sa propre vie meme si en realité :


la plupart des gens gachent un temps precieux et ils peurent en ayant l'impression de ne pas avoir realisé leurs reves. meme si cette vision penible est juste nous ne pouvons pas nous permettre d'y croire



le protagoniste a la volonté et la capacité de poursuivre l'objet de ses désirs et/ou inconscient jusqu'au bout de la limite humaine etablie par le lieu ou se deroule l'action et le genre auquel elle appartient



>> le public sent cette limite quel que soit le genre de l'histoire intime ou epique, il veut que le protagoniste aille jusqu'a son extreme c'est ça l'attente du spectateur, on ne PEUT PAS LA NIER c comme ça que fonctionne l'esprit humain



>> une histoire doit conduire a une derniere action au dela de laquelle le public ne puisse plus rien imaginer



>> le protagoniste doit inspirer l'empathie, il n'est pas necessaire qu'il soit sympathique


empathie = "comme moi" le public doit reconnaitre une humanité partagee

la logique inconsciente du public agit ainsi : ce personnage est comme moi, si bien que je désire qu'il obtiennt ce qu'il désire obtenir, peu importe ce que c'est, parce que is j'etais a sa place c'est ce que je désirerai



le lien avec le public:

>> l'implication du public est conservée grace a cette relation d'empathie entre le spectateur et le protagoniste
le public se detache TOJOURS des hypocrites


la premiere etape:

comment creer une histoire, par ou commencer?
>> dans une histoire on se concentre toujours sur l'instant ou le personnage fait un choix et s'attend a une reaction positive de la part du monde mais au lieu de cela contrairement a ses attentes son action declenche des forces antagonistes encore plus puissantes



l'univers du personnage


>> on peut representer l'univers d'un personnage comme une serie de cercles ocncentriques qui entourent un noyeau d'identité ou de conscience brute.



ex: quand un perso fait un choix, il se peut que son esprit ou son corps ne reagisse pas comme il se l'imaginait





les fossés narratifs



>> l'histoire surgit a l'endroit precis ou se rencontrent le subjectif et l'objectif


le personnage cherche un objet de désir, il agit pour l'obtenir mais a ce moment precis une reaction antagoniste puissante se developpe (soit interne, soit externe a lui)







>> une fois le fossé surgit dans la réalité, le personnage qui desire toujours atteindre son objectif et qui en a la capacité comprend qu'ilne pourra pas obtenir ce qu'il désire d'une façon minimale et normale, il doit rassembler ses forces et accomplir une seconde action qui correspond a un choix qu'il avait tout d'abord rejeté car il exige plus de volonté et parce que ça l'oblige a plonger encore plus dans ses capacités humaines, et surtout cette seconde action lui fait prendre UN RISQUE




les risques


>> dans un moment de grand danger nous devons prendre le risque de perdre quelque chose que nous desirons ou que nous avons afin d'obtenir quelque chose que nous voulons ou afin de proteger quelque chose que nous avons : il s'agit d'un dilemne que nous nous efforçons d'eviter

contre exemple : si le protagoniste echoue la vie reprendra son cours normal : cette histoire est naze

>> nous creons des histoires qui sont des metaphore d'une vie DOTEE de SIGNIFICATION
la mesure de la valeur du desir d'un personnage est proportionnelle au risque qu'il est pret a encourir pour le realiser.



le fossé narratif et la progression de l'histoire





ecrire de l'interieur vers l'exterieur
>> pour ecrire : nous pouvons decouvrir verités sociales et comportementales en observant bien les gens et le monde. mais c'est en nous meme que nous pouvons decouvrir la vérité emotionnelle

il faut donc toujours prendre le point de vue du personnage, se mettre a sa place
les plus grands dramaturges ont été acteur, c pas un hasard


creer a l'interieur du fossé


>> cela peut perendre des semaines pour ecrire quelques minutes

>> comment faire avancer la scene? pour construire un nouveau moment dramatique l'auteur doit quitter le point de vue subjectif du perso et regarder de façon objective l'action qu'il vient de créer, qui doit anticiper une reaction du monde qui entoure le personnage mais cela ne doit pas se produire car il faut declencher un nouveau fossé narratif, creer une reaction antagoniste a laquelle on ne s'attend pas soi meme


en gros il faut se demander : "quel est le phénomène opposé?"

une bonne ecriture met l'accent sur les reactions, met moins l'accent sur ce qui se passe que sur la personne a qui cela arrive et pourquoi et comment cela se produit

>> pour savoir choisir si une scene est a gardée, il faut se demander si elle represente un moment dramatique

la substance et l'energie de l'histoire

la substance de l'histoire c'est le fossé dramatique qui s'ouvre entre ce a quoi s'attend un individu lorsqu'il choisit d'accomplir une action et ce qui se produit veritablement : la crevasse entre l'attente et le resultat




Dernière édition par mylydy le 9/7/2012, 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Ankoh
GIGA DRILL Admin
GIGA DRILL Admin
avatar

Messages : 844
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 23
Localisation : Kickapoo

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   9/7/2012, 15:18

Faut que je lise enfin tout ce thread c'est tellement ouf mais j'sais pas si ça vaut pas le coup de plutôt lire le bouquins d'abord ^^"

Un grand grand merci en tout cas pour les trads avec schéma et tout, c'est royal ^^

- - - - - - - - - - - - - - -
BLOG
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   9/7/2012, 15:20

bah le mieux c de lire le bouquin et d'avoir ce thread sous la main c comme une prise de note si tu veux mais ça ne permet pas de tout comprendre des fois

cependant le dernier chapitre que je viens de mettre, est vraiment ultra indispensable je te conseil de le lire au moins celui la des tout de suite :) c tout bete mais ça permet d'avoir un shema de pensee clair et efficace pour creer une histoire et un personnage solide (en plus du bullshit bingo^^)
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
BenYNuts
mac gyver
mac gyver
avatar

Messages : 943
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   9/7/2012, 15:48

Oui je pense aussi que lire le bouquin en premier est bien mieux.
Relire les notes c'est très utile pour pas perdre tout ce que tu as appris dans le bouquin.
Faut que je le relise parce-que j'ai perdu beaucoup de ce que j'ai appris par manque de pratique.

- - - - - - - - - - - - - - -
BLOG
Revenir en haut Aller en bas
http://benynuts.blogspot.fr/
paul_
Son Gohan
Son Gohan
avatar

Messages : 839
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   9/7/2012, 23:46

paul_ a écrit:
Super, merci beaucoup !

Encore une fois merci !

Je suis en train de relire le bouquin et de faire des notes un peu plus rédigés mais à lire les tiennes je crois que c'est inutile. C'est clair et precis.
Revenir en haut Aller en bas
http://paulcastera.blogspot.fr/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   9/7/2012, 23:48

contente que ça vous aide^^
c pratique aussi de le faire sur le forum pour qu'on puisse copier coller des trucs pour aider des gens par ex

quand ça sera finit je mettrai mon fichier word integral dispo en lien ici
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Sixtine
Bazingadmin
 Bazingadmin
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 20
Localisation : Paname

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   10/7/2012, 11:31

C'est vraiment sympa de nous partager tes notes Mylydy.
Je viens d'acheter le livre et j'ai bien l'intention de le lire pendant les vacances.

Une animatrice américaine m'a également conseillé un livre sur l'animation, "considéré par beaucoup d'apprentis-animateurs comme la bible de l'animation".



The Animator's Survival Kit de Richard Williams(réalisateur à l'animation dans Qui veut la peau de Roger Rabbit).
dispo ici sur Amazon

Je l'ai donc acheté et j'attend la livraison. Je voulais savoir si quelqu'un le connaissais et ce qu'il en pensais (Godspeed en a parlé ici mais il n'y a pas eu de remarques par la suite).
Il est surement plus dans les techniques et méthodes et moins dans la théorie que Story mais je pense qu'il peut être tout aussi intéressant. Si vous voulez je posterai peut être des traductions résumées des chapitres importants (il est en anglais).

- - - - - - - - - - - - - - -
http://sixtine-s.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://sixtine-s.blogspot.com/
Al'
René
René
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   10/7/2012, 11:38

Il existe aussi en Francais : "Techniques d'animation par Richard Williams"

http://www.amazon.fr/Techniques-danimation-dessin-anim%C3%A9-lanimation/dp/2212112610
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   10/7/2012, 11:39

je l'ai bien sur mais c pour ceux qui animent deja sinon ça sert pas a grand chose

anyway ça n'a rien a voir avec ce dont on parle sur ce thread, ici c de scenar dont il s'agit, et le bouquin de williams (qui est deja mentonné dans les liens et videos bien sur) parle de technique d'animation :)
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   20/7/2012, 16:29

petite update:
c'est grace a ces shemas que j'ai pu faire avancer mon pitch avec noth alors je vous conseille fortement de bien les etudier et de vous les approprier c pas du vent loin de la! c une forme de langage, de grammaire, qui vous permet de mieux ecrire si vous la maitrisez :)




Citation :


8. l'incident declencheur
l'univers de l'histoire




>> pour penetrer l'interieur d'un personnage nous devons interroger chaque aspect de sa journee

>> quelles sont les données politiques de mon univers (pas la droite ou la gauche hein mais le jeu des pouvoirs). y a de la politique dans un foyer meme

>> quels sont les rituels de mon univers?

>> quelles sont les valeurs de mon univers? qu'est ce qui est bien ou mal?

>> quel est le genre ou la combinaison des genres? quelles sont les conventions?

>> quelle est la biographie de mes personnages? comment se sont ils construit?

>> quelle est l'histoire anterieure? (ce sont les evenements de la vie des personnages qui peuvent influencer es reactions des personnages durant le film)



>> comment sont conçu les differents roles? chaque role doit correspondre a un but et le premier principe de la conception des roles ets la polarisation. devant un evenement chaque perso doit reagir de maniere contrasté par rapport aux autres quoi, sinon il faut fusionner les persos qui reagissent de maniere similaire (ou en supprimer un)






etre auteur

2 principes controlent l'implication emotionnelle du public:

_ l'identification du public avec protagonniste ce qui encourage nos propres desirs dans la vie

_ l'authenticité: nous devons nous meme accepter d'adherer a l'histoire. l'auteur doit convaincre que le monde de son histoire est authentique

>> lorsque c le cas nous reagissons aux histoires comme si elles etaoent reeelles, nous mettons entre parenthese notre cynisme et nous croyons au recit tant que nous le croyons authentique. au moment ou le recit n'est plus credible nous ne ressentons PLUS RIEN


comment creer l'authenticité:

_ du detail vrai, attention a bien choisir et ne pas trop en rajouter
_ details sociaux et physiques, mais au dela de ça : le comportement du protagoniste doit etre credible c essentiel sinon le public sort de l'histoire




l'incident declencheur

l'incident declencheur bouscule radicalement l'équilibre des forces dans la vie du protagoniste






>> le protagoniste doit reagir a l'incident declencheur

_ il peut refuser d'agir mais ça ne doit pas durer tres longtemps sinon le film n'a plus raison d'etre meme s'il est minimaliste


_ l'incident declencheur declenche non seulement un desir conscient mais aussi inconscient et c'est ce que nous admirons le plus : les personnages complexes connaissent des luttes internes intenses parce que ces 2 types de désirs sont en conflit direct






la colonne vertebrale de l'histoire

ou ligne directrice

>> corresond au desir profond et a l'effort du protagoniste de restaurer l'equilibre de sa vie
chaque image chaque mot est un aspect de cette colonne vertebrale


si le protagoniste n'a pas de desir inconscient alors son desir conscient devient la colonne vertebrale
ex : james bond : aucun problemes interieurs, son seul but c sauver le monde






la quête : de l'objet du desir:







le concept de l'incident declencheur

>> peut se declencher de 2 façons: par hasard ou selon un principe de causalité




la localisation de l'incident declencheur



>> en general c au cours des 25% du debut du film

mais ça doit etre justifié

ex: rocky : la premiere demi heure sert a installer l'univers de rocky avec une grande maitrise et economie de moyens si bien que lorsque rocky accepte de combattre la reaction du public est tres forte et complete : lui ? eternel perdant? le public est choqué et craint d'assister a un massacre

en realité l'incident declencheur peut etre nimporte quand du moment que c'est le bon moment

_ l'incident declencheur doit accrocher le public et provoquer en lui une reaction profonde et complete
la qualité principale d'un realisateur est SA CONCISION



la qualité de l'incident declencheur


doit etre proche de l'univers des personnage et du genre de l'histoire

>> on doit se poser la question : est ce que l'evenement declencheur perturbe radicalement l'equilibre des forces du protagoniste? est ce qu'il suscite chez lui le desir de restaurer l'equilibre de sa vie? chez un perso complexe est ce que cela apporte a la vie un desir inconscient de contredire le desir conscient?


creer l'incident declencheur


se poser la question : qu'est ce qui pourrait arriver de pire a mon protagoniste? comment cela pourrait il s'averer que c'est ce qui pourrait lui arriver de mieux?


>> l'impact de l'incident declencheur est une sorte d'explosion qui creer la possibilité d'atteindre les limites de la vie, ça doit deranger le statu quo du protagoniste

Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 18:57

allez hop je termine mes prises de notes, franchement LISEZ LES ne remettez pas a demain, et LISEZ ce bouquin ça vous changera la vie a tout jamais :)



Citation :

9. la conception des actes

les complications progressistes



les points de non retour

>> lorsque le fossé narratif se produit, le public doit se rendre compte que c un point de non retour
les actions modérées ne suffiront pas non plus

les actions des protagonistes d'une histoire doivent etre d'une ampleur de plus en plus ample

en general dans un long metrage une intrigue majeur est conçue autour de 40 ou 60 scenes
se presente en 3 actes ou plus de 12 ou 18 sequences


pour trouver les 40 ou 60 bonnes scenes il faut en faire 10 fois plus



la loi des conflits


>> la musique d'une histoire est le conflit


c'est plus qu'un principe esthetique : c'est l'âme de l'histoire


l'histoire est une metaphore de la vie et etre en vie signifie qu'on vit en conflit perpetuel : il n'y a jamais assez de quoi que ce soit dans ce monde



complication et complexité


Le conflit peut etre provoqué par nimporte lequel des niveaux (interieur, personnel, extra personnel)
definition histoires compliquées : histoires aux conflits typiquement extra personnels : films d'action, d'horreurs, farce, ou conflits personnels : soap ou conflits interieur : flux de la conscience


On peut complexifier l'histoire en creant des conflits progressivement a TOUT les niveaux, et ce simultanement. c'est tres difficile et pas recommandé pour un jeune auteur



La conception des actes



dans l'ideal, chaque scene est un pivot dramatique au cours duquel les valeurs en jeu evoluent (+ au - ou inversement)


Dans la Poetique d'Aristote , il deduit qu'il y a une relation entre la taille de l'histoire(le temps necessaire pour la lire ou la jouer) et le nombre de pivots dramatiques majeurs necessaires pour la raconter >>> plus l'oeuvre est longue, plus il y aura de renversement majeurs


un court metrage un sitcom sera en 2 actes

un film ou plus sera en 3 = 3 renversement majeur par film MINIMUM

tout est une question de rythme

il s'agit d'une base et non d'une formule :
acte I : 25% du recit soit 25/30 min
dernier acte : le plus court de tous pour donner une impression d'acceleration


exemples autres :
1/ si sur un film de 2 heures, incident declencheur dès le debut >> acte II sera de 70 min





solutions possibles : ajouter intrigues secondaires pour eviter flottement du recit





rythme shakespearien : en 5 actes



>> mais ce qui resoud certains problemes peut en creer d'autres:

1/ la multiplication des climax d'actes inspire les clichés
multiplier les actes signifie creer encore plus de scenes de resolutions brillantes, ce qui est tres dur donc on a plus recourt aux clichés efficaces

2/ la multiplication des actes reduit l'impact du climax et a pour consequence une impression de repetition
rend "l'exceptionnel" banal. si el heros tue 3 personnes otutes les 10 min ça devient banal





les variations de Concept :



_ les histoires varient en fonction du nombre de renversements majeurs.

_ la forme des histoires varie en fonction de l'emplacement de l'incident declencheur



>>> si l'incident est vraiment decalé (comme dans ROCKY), ça doit etre pour une bonne raison: si le public a besoin de temps pour connaitre le protagoniste, pour que le public reagisse parfaitement a l'incident declencheur >> il faut un moment de maturation quoi : c'est l'essence de l'acte I



les fausses fins



faire croire au spectateur que c'est une fausse fin



le rythme de l'acte


la répétition est l'ennemie du rythme


la dynamique de l'histoire depend de l'alternance des valeurs emotionnelles

exemple : les 2 scenes les plus puissantes osnt els 2 derniers climax d'acte
si ils sont similaires ça detruit le rythme : "tout etait formidable.. puis tout devient meilleur"

>>>> lorsque les experiences emotionnelles se repetent, le pouvoir du 2e evenement est divisé par 2
mais on peut faire un climax "ironique" (cad + et -)





Les intrigues secondaires et les intrigues multiples


l'intrigue secondaire sauve souvent un scenario a problemes


>>> elle peut contredire l'Idee principale de l'intrigue principale, et enrichir le film grace au mode ironique

>>> les intrigues secondaires peuvent etre utilisées pour donner une resonnance particuliere a l'Idee principale de l'Intrigue principale et enrichir le film

>>> lorsque l'incident declencheur de l'intrigue principal doit etre retardé, une intrigue secondaire expositionnelle peut s'averer necessaire pour ouvrir le recit

>>> on peut utiliser une intrigue secondaire afin de rendre plus compliquée l'Intrigue principale
(rendre la vie plus dur au protagoniste)




il faut pas rendre le protagoniste d el'intrigue secondaire plus sympathique que celui de l'intrigue principale



>>>>>>>> si l'intrigue secondaire ne rempli pas au moins une des raisons cités ci dessus, alors elle n'entre pas en resonnance de l'intrigue principale et elle en detruira les effets


L'art de l'ecriture de scenario conciste a transposer ce qui est mental sur le physique


en utilisant des images representant des choix et action du protagoniste, nous exposons nos pensées interieures.







10. La conception des scènes






Les pivots dramatiques


scène : histoire en miniature


une action qui dure 10 min repartie sur une 12aine de lieu peut etre moins efficace que si elle est unifié dans le temps et le lieu

>> de toute maniere tout doit etre construit autour du desir, d'action, de conflit, de changement


climax de sequence : scene qui produit un renversement modéré, qui a plus d'impact qu'une simple scene

climax d'acte : scene qui produit plus qu'un climax de sequence : majeur



ex: WALL STREET : valeurs en jeu : richesse et pauvreté. a un moment ; le jeune trader pas riche s'associe dans une conspiration malhonnete ; il renverse sa nature interieure : devient riche mais malhonnete : c'est donc + et - soit "ironique"





pivots dramatiques donnent 4 types d'effets :


_ surprise
_ acroissement de curiosité
_ intuition
_ nouvelle direction



>>> la surprise enclenche la curiosité (pourquoi?)

>>> dans son effort pour satisfaire sa curiosité, le public se replonge dans l'histoire pour chercher une reponse (l'intuition) ce qui amplifie ses questionnements

>>>> puis se ré ajoute la curiosité (que va t il se passer?)

>>>>>> l'auteur doit satisfaire la curiosité du spectateur, en faisant evoluer son histoire dans une nouvelle direction






la question de l'expression de soi


Le conteur nous entraine vers une certaine attente

il nous fait penser que nous comprenons, puis il fissure la realité et il creer une surprise
et de la curiosité



raconter une histoire conciste a faire une promesse : si vous m'accordez votre concentration, je vous offirai une certaine surprise te le plaisir de decouvrir la vie, ses oduleurs, ses joies, a des niveaux et dans des directions que vous n'avez jamais imaginé, et le plus important c'est que ça doit donner l'impression que ça a été ecrit avec une grande aisance et bcp de naturel si bien que le public pensera avoir fait ces deocuvertes de façon spontanée




l'effet d'un moment bien ecrit provoque chez le spectateur un afflux de connaissances comme s'ils avaient vecu eux meme cette experience. d'une ceraine façon c'est le cas. la connaissance est la recompensedu public apres le film




Amorces et chutes dramatiques




amorce : etablir une strate de connaissances


chute dramatique : colmater le fossé narratif en offrant cette connaissance au public



autrement dit : lorsque le fossé entre l'attente et le resultat projette le public dans ses souvenirs de l'histoire pour y trouver des reponses, il peut seulement les trouver si l'auteur a préparé/"amorcé" ces elements dans son texte


>>> les amorces dramatiques doivent etre inscrites avec suffisamment de force pour que lorsque les spectateurs se rememorent le film apres coup, il s'en souviennent. si c'est trop subtil, le public ne les saisira pas. si elles sont trop explicites, le public pourra prevoir le pivot dramatique bien trop tôt
mais ça depend aussi du public visé : un public jeune demandera des amorce dramatiques plus explicite qu'un public pour film d'auteur




des transitions emotionnelles



>>>> le spectateur ressent une emotion lorsque le recit lui fait vivre une transition d'une valeur a une autre.

>>>> nous devons ressentir quelque chose pour le personnage, puis nous devons savoir ce que le personnage veut, puis nous devons vouloir qu'il l'obtienne

>>>> la repetition atenue l'effet emotionnel peu a peu



cependant la repetition d'une emotion serieuse est l'un des meilleurs procedés comiques



le rire n'est pas une emotion, mais une critique que nous projettons sur quelque chose que nous trouvons ridicule et choquant, et cela nous soulage. il peut se produire a l'interieur de nimporte quelle emotion (joie ou douleur)




>>> une fois qu'une transition de valeur crée une emotion, le sentiment entre en jeu
emotion : experience a court terme

sentiment : contexte de longue duree



au cinema , sentiment = atmosphere : la somme de toute les qualité de lumiere, montage, son, dialogues, rythme etc



mais l'atmosphere ne se substituera pas a l'emotion. l'atmosphere rend l'emotion specifique c tout
DONC : faire un film ou il se passe rien mais avec une belle atmosphere poussée NE FAIT PAS UN BON FILM. il faut qu'il s'y passe quelque chose, que des valeurs passent du + au - ou inversement pendant les scenes.le cinema ne conciste PAS a produire de belles images





la nature du choix


_ un pivot dramatique est centré sur le choix qu'un personnage fait sous pression afin d'obtenir ce qu'il desire

_ la nature humaine conciste a choisir systematiquement ce qu'il y a de "bien" ou de "juste" en fonction de notre perception de ce qui est "bien" ou "juste"

_ il est IMPOSSIBLE qu'il en soit autrement

AINSI : le choix entre le bien le mal l'injsute ou le juste n'EST PAS UN CHOIX





un etre humain n'agira qu'en fonction de ce qu'il croit etre bien

>>>>> DONC un vrai choix c'est un DILEMNE

_ un choix entre 2 biens irreconciliables (le protagonoste desire les 2)

_ un choix entre le moindre des maux


de plus, un simple conflit entre le personnage A et le perso B ne peut etre satisfaisant (ce que les tragediens grecs ont bien compris)

>>>> il faut etablir un dilemne de nature triangulaire pour creer un choix authentique


le choix ne doit pas se faire sur le mode du doute mais du dilemne


Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 19:23

suite

Citation :


11. Analyse de scène



Le texte et le sous texte


le texte est la surface sensorielle d'une oeuvre d'art


les acteurs ne sont pas des marionnettes, ils creent leur personnages a partir du sous texte et non du texte.



>>>> un acteur donne vie a son personnage a partir de l'interieur de celui ci, a partir des pensees et des sentiments meme inconscients qu'ils projetteront dans des comportement en surface


dans la vie reelle nous restons en surface nous portons tous un masque social : le conteur lui nous guide au dela de ce qui semble etre

c'est donc tres important que le spectateur soit sensible a ce sous texte



les techniques d'analyse de scene




1/ definissez le conflit : exprimez le desir du protagoniste

2/ notez la valeur d'ouverture

3/ deconstruisez la scene en temps forts dramatiques : un temps fort = passage de l'action a la reaction dans le comportement d'un personnage

4/ notez la valeur de fin et comparez la avec celle d'ouverture

5/ surveillez les temps forts et localisez le pivot dramatique





12. composition :



L'unité et la vérité



une histoire meme si elle exprime le chaos doit etre unifiée


>>>>> il y a un fort lien de cause a effet entre l'Incident declencheur et le Climax narratif
les dents de la mer : parce que le requin a tué, le sherif a du l'eliminer



>>>> l'unité est cruciale mais pas suffisante

il faut aussi provoquer autant de variétés que possible, ne pas se repeter a chaque scene
pour cela il faut rechercher , avoir une vraie connaissance de son sujet



L'allure:



une histoire est une metaphore de la vie >> elle aura le rythme de la vie

>>> l'histoire oscille donc entre 2 desirs contradictoires a maintenir dans un certain equilibre

_ la sérénité, l'harmonie, la paix, le calme

_ le défi, la tension, le danger, la peur




le rythme et le tempo:



le rythme = la duree des scenes


en moyenne 1 scene = 2 min 30 mais PAS CHAQUE scene

>>>> une scene doit VARIER de 30 secondes a 6 min (ou plus) s'il le faut pour donner du rythme, qui doit progressivement s'accelerer, mais qui peut ralentir avant un climax pour faire monter la tension
plus nous faisons de pauses, moins ces pauses sont efficaces




exprimer la progression


la progression sociale : elle augmente l'impact des actions des personnages dans la société

la progression personnelle : actions qui s'insinuent profondement dans les relations intimes de la vie privée des personages

l'ascencion symbolique : construisez la charge emotionnelle symbolique de l'imagerie du recit en particulier a l'universel, du specifique a l'archetypique

la progression symbolique fonctionne ainsi : commencez avec des actions des leiux des rôles qui n'ont pas de dimension symbolique, mais au fur et a mesure, choisssez des images qui acquierent de plus en plus de signification, jusqu'a ce que a la fin du recit les perso les lieux les evenements acquierent la valeur d'idees universelles

l'ascencion ironique : transformez la progression en ironie





les principes de transition


une histoire qui n'a pas de progression avance de façon chaotique d'une scene a l'autre, na pas de continuité car rien ne lie les scenes entre elle


>>>> donc entre 2 scenes nous avons besoin d'un 3e element pour faire du lien : c'est le point de convergence ou de divergence entre les 2 scenes





13. la crise, le climax, la resolution



dans une histoire, les personnages prennent des decisions spontanées a chaque fois qu'ils ouvrent la bouche


la Crise : c'est la décision ultime, la scene "obligatoire" , etre le dilemne. c'est scene revele la valeur la plus importante de l'histoire et permet de reveler la nature profonde du protagoniste

>>> la Quête du protagoniste le conduit a travers les Complications Progressives jusqu'a ce qu'il ai puisé toute les actions susceptibles de lui permettre de realiser son désir, excepté l'une d'entre elle




La Crise a l'interieur du Climax:


l'action que le protagoniste choisit devient l'evenement crucial de l'histoire, qui provoque un climax dramatique positif ou negatif ou ironique

>>>> cependant si alors que le protagoniste accompli son action de climax il y a un nouveau fossé narratif s'entrouvrant ente ses attentes et le resultat, cela donnera une super mega fin majestueuse
cela repousse le protagoniste au dela de ses retranchements, il devra improviser





Le climax :


doit contenir une forte signification



la signification : correspond a une revolution dans les valeurs du positif au negatif avec ou sans ironie. une valeur bascule jusqu'a sa charge maximale qui est absolue et irreversible ce uqi cree l'emotion
l'action qui cree ce changement doit etre pure, claire evidente sans qu'une explication ne soit necessaire



>>>> une fois qu'on a le climax on reprend le recit a l'envers pour verifier que toutes les scenes sont indispensables:


tout doit etre relié a cette tension dramatique qu'est le climax

>>>> si la logique le permet le climax des intrigues secondaires se produisent a l'interieur du Climax principal



la solution pour une bonne fin c'est de donner au public ce qu'il desir mais pas sous la forme a laquelle il sy attend

d'apres Aristote, une fin doit etre inevitable et inattendue


>>>> pour ecrire une bonne scene de fin : il faut creer l'image clé du film qui resume et concentre toute la signification du film : une "vérité spectaculaire"






4e partie : Le scenariste au travail



4. Le principe de l'antagonisme


= la fascination intellectuelle et emotionnelle que l'on eprouve pour un protagoniste et son histoire est proportionnelle aux forces antagonistes qu'il affronte


nous devons renforcer le coté negatif de l'histoire pour permetrte aux protagoniste et aux autres persos d'atteindre une realisation totale



Construire l'histoire et les personnages jusqu'a leur limite


>>> commencez par identifier la valeur elementaire qui est en jeu (ex: justice), les forces antagonistes, et ce qui est negatif

puis identifiez la valeur contradictoire



[NDMelo] pour ce chapitre (p298 de la VF) je vous laisse libre de lire l'original, car la trad ici est vraiment merdique et pas claire, ça sert a rien de noter des trucs incomprehensibles (pourtant ça a l'air vraiment essentiel odnc celui qui compren hesite pas a traduire XD





15. la scène d'exposition :



etablir l'univers, les persos etc

Montrez, ne racontez pas >> dramatisez l'exposition

dial : personne ne dit a qqu quelque chose qu'il ne sait deja sauf si le fait de formuler cette evidence remplit une autre fonction importante. l'auteur doit creer une motivation pour ce dialogue qui depasse les simples faits



vos personnages se connaissent eux meme se connaissent les un les autres, connaissent leur univers

un auteur mûr : éparpille l'exposition a travers l'ensemble de l'histoire
ne revele parfois des elements de l'exposition qu'au climax du dernier acte. reveler les elements les plus importants en dernier



2 principes:

_ ne jamais inclure quoi que ce soit que le public peut se douter par lui meme

_ ne jamais omettre de reveler un detail d'exposition si la non connaissance de ce detail rique de causer des confusions




>>> tout ce qui est dit cache ce qui ne peut etre dit (dans un dial)

>>> on ne peut pas raconter la vie entiere d'un protagoniste, ça n'aurait pas de colonne vertebrale : le fameux desir.

>>> il faut plutot raconter une histoire sur des gens qui ont quelque chose a perdre




l'utilisation del'histoire anterieure:

des relations puissantes naissent de l'Histoire anterieure :





Les flash back:


Tout d'abord dramatisez les flash back ; integrez un mini drame avec mni pivot, mini climax etc
pas de flash back sans creer aupres du spectateur la necessité et le désir de savoir

Les sequences de rêve

Le montage

La narration en voix OFF


ne pas s'en servir si elle ne sert qu'a sauver une narration bancale
mais plutot si on veut etablir un contrepoint (pour decaler le recit, a la woody allen quoi)
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 19:34

suite et FIN



Citation :



16. problemes et solutions

Le probleme de l'interet



_ La curiosité :

_ correspond au besoin intellectuel de repondre a des questions et de trouver une fin a ces shema ouverts

_ les recits jouent avec ce desir universel en faisant le contraire : en posant des questions et en presentant des situations. chaque pivot dramatique suscite la curiosité

_ le but c'est de faire attendre le spectateur




_ l'inquietude :


_ correspond au besoin emotionnel d'obtenir des valeurs positives de la vie : justice, force, survie, amour, vérité, courage.

_ la nature humaine trouve instinctivement tout ce qui est negatif repugnant et tout ce qui est positif attirant

_ parce que chacun d'entre nous croit avoir raison et veut pouvoir s'identifier a quelque chose de positif




Mystere, suspens, ironie dramatique:


>>>> dans les mysteres, le public en sait moins que le protagoniste, des faits expositionnels sont deliberement cachés.


_ mystere fermé : formule a la aghata christie : on assiste pas au meurtre

_ mystere ouvert a la columbo : on connait le meurtrier mais pas le protagoniste. l'histoire c'est "comment va t on capturer le coupable"



>>>> le suspens : le public et les personnages detiennent les meme informations



_ associe a la fois curiosité et inquiétdure


_ le public et el protagoniste progressent cote a cote le long du recit



>>>> ironie dramatique : le public en sait plsu que les personnages


_ creer un interet par une sensation d'inquietude


_ elimine toute curiosité concernant les faits ou leur consequences
exemple : american beauty




le probleme de la surprise


_ le public espere etre surpris et assistera a un renversement de ses attentes


_ le public projette ses attentes au fur et a mesure qu'il voit les personnages evoluer


surprise haut de gamme : jailli de la revelation soudaine du fossé entre les attentes et le resultat, elle est suivie d'une decouverte de la verité cacché jusque la. bref ça a du sens

_ surprise bas de gamme : joue sur la vulnerabilité du public : genre les films d'horreurs : un zombie qui attaque d'un coup alros qu'il sort de nul part. n'a pas de sens






le probleme de la coincidence:


_ une histoire donne du sens donc a priori les coincidences sont a eviter

_ pourtant les coincidences font partie de la vie : il faut donc les inclures mais surtout les DRAMATISER

_ le mieux est de les developper tôt pour developper leur signification ensuite

_ a eviter : les faire jaillir puis disparaitre

_ ne jamais utiliser une coincidence pour renverser une fin







le probleme de la comedie:


les comedies suggerent qu'en face des meilleures circonstances, la nature humaine peut tout rater

_ si une comedie est drole, elle est reussi point


_ lorsqu'une société ne peut pas ridiculiser ses institutions, elle ne peut pas rire



le concept comique:



_ on peut stopper le desir narratif en comedie, on peut metytre une scene comique sans but narratif


_ la difference avec le drame c'est que lorsque le fossé narratif s'ouvre en comedie, on doit rigoler


_ pour bien reflechir il faut developper les pivots narratifs, pas se demander quelle est la bonne replique ça ça vient tout seul.


"quel est l'opposé de cela?"





le probleme du point de vue


le point de vue a l'interieur d'une scene


_ il influence enormement la vision du spectateur



le probleme de l'adaptation



_ la force unique que procure le roman conciste en la dramatisation du conflit interieur, c ce que la prose reussit le mieux


_ _ les conflits personnels c'est ce que le theatre reussit le mieux , que les romans ou les films : une piece est constituée de 80% de dialogues te 20% de visuel


_ le pouvoir unique du cinema c'est sa capacité a dramatiser des conflits extra personnels, des images vives



ainsi donc la course poursuite, qui est la premiere grande decouverte du cinema muet, est ce qu'il y a de plus naturel a l'essence meme du cinema





donc pour faire une bonne adaptation il faut chhercher un livre ou l'histoire se deroule au moins en partie sur un conflit extra personnel





le probleme du melodrame

manque de motivation et de desir, trop subtil


le probleme des trous narratifs

manque de logique








17. les personnages


Le ver de l'esprit


_ la nature humaine est le seul sujet qui n'est pas démodé


un caractere vrai ne peut etre exprimé que lors d'un choix devant un dilemne. plus la pression est grande plus le personnage sera vrai et profond



>>> Pour obtenir un caractere vrai, il faut du désir

Les problemes restent mais maintenant le perso fait qqc pour y remedier

_ il faut saisir aussi le desir inconscient du personnage




la dimension des personnages

= la contradiction
(ex: une ambition rongée par la culpabilité)


>>> bien que les roles secondaires doivent etre moins developpés que le principal, ils doivent etre complexes







_ le monde physique et social au sein du quel le perso evolue, sa profession, le lieu ou il vit contribuent a sa caracterisation

_ les petits roles doivent rester "plats" mais pas terne ; donner a chacun d'entre eux une caracteritisque precise evite au perso d'etre terne

_ ne pas creer de fausses attentes en rendant les petits persos plus interessant que ça n'est necessaire

_ les roles secondaires sont inspirés par le role central

_ les roles secondaires ont pas seulement besoin du protagoniste principal mais aussi des autres roles secondaires pour faire ressortir leur dimension


creer un perso comique : se demander quelle est son obsession

>>> creer un personnage conciste a se connaitre soi meme




18. Le texte


Le dialogue


>>> Le dialogue ne signifie pas la conversation


_une conversation normale n'abouti pas souvent a un point precis ou definitif contrairement au dialogue

_ le texte n'est pas le sous texte : ce qui est dit et fait n'est pas ce qui est pensé et ressenti

_ le dialogue au cinema doit avoir le rythme d'une conversation de tout les jours mais son contenu doit etre bien au dessus de la normale

_ le dialogue doit etre concis

_ le dialogue doit avoir une direction claire

_ le dialogue doit avoir un but

_ le dialogue doit etre precis mais pas sophistiqué, bref naturel

un film n'est PAS un roman ni du theatre

_ le dialogue exige des phrases courtes et simples, ne necessite pas de phrases entieres, on a pas forcement besoin d'un nom ou d'un prenom

_ lisez votre dialogue tout haut, jouez le

_ n'ecrivez jamais une phrase qui saute aux yeux en s'affirmant comme superbe replique

_ n'ecrivez pas de façon trop litteraire

_ les longs discours sont antithetiques avec l'eshetique du cinema.

_ 50% de notre comprehension vient de ce que nous voyons

_ dans la vie il ny a pas de monologue




le scenario silencieux:


_ n'ecrivez pas la moindre ligne de dialogue si vous pouvez creer une expression visuelle. plus vous ecrivez de dialogues, moins ceux ci auront d'effet : le premier choix doit etre visuel, dire MOINS a PLUS d'effet



description


_ on doit decrire seulement ce qui est filmable

_ une bonne dscription cinematographique exige de l'imagination et du vocabulaire



les systemes d'image

le scenariste comme poete

_ la dimension poetique signifie une expressivité exacerbée

_ premiere etape pour ecrire une histoire poetique : exclure 90% de la realité

>>> un systeme d'image conciste en une strategie de motifs, une categorie d'images inscrites dans le film qui se repetent sur le plan visuel et sonore du debut a la fin avec une insistance et de multiples variations, mais de façon otujours subtile comme s'ils 'agissait d'un mode de communication
subliminaldestiné a appprofondir et a compelxifier l'emotion esthetique


>>> le public ne doit pas en avoir conscience : les symboles nous touchent du moment que nous ne les reconnaissons pas en tant que symbole




le titre


permet de positionner le publicet le prepare a l'experience a venir

_ donner un titre signifie "nommer"

_ un titre efficace designe qqc d'important qui est veritablement dans l'histoire





19. La methode et 'lauteur

il faut travailler de l'interieur vers l'exterieur et non l'inverse

_ d'abord creer le descriptif de l'histoire etape par etape (step outline)
_ repousser l'ecriture des dialogue le plus longtemps possible car il doit montrer avant d'expliciter

Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
paul_
Son Gohan
Son Gohan
avatar

Messages : 839
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 19:35

Merci toujours !

mylydy a écrit:
un court metrage un sitcom sera en 2 actes

un film ou plus sera en 3 = 3 renversement majeur par film MINIMUM

J'etais en train de relire ca il y à peu et il y à un truc que je ne suis pas sur d'avoir capté.
Du coup je préfère poser la question :

L'incident déclencheur est sensé être un renversement majeur non ?

Du coup dans un film c'est pas plutot 3 actes -> 4 renversements majeur minimum ?

Et surtout, ce qui m'intéresse : pour un format court en 2 actes -> 3 renversement majeur -> Incident declencheur dans l'acte 1; Fin de l'acte 1; Fin de l'acte 2 ?


Je ne parle pas des exceptions type rocky -> besoin de connaitre le perso pour réagir à l'incident déclencheur -> intrigues secondaires pour retarder l'Incident déclencheur et le confondre avec la fin de l'acte 1.

Ce que vous avez fait dans votre scenar avec noth d'ailleurs je crois.
Revenir en haut Aller en bas
http://paulcastera.blogspot.fr/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 19:39

l'incident declencheur sonne la fin de l'acte 1 qui peut etre vu tout simplement comme l'establishing/scene d'exposition du film, si j'ai bien compris ^^'

du coup ce pb de math est resolu^^"


j'avoue que c pas bien clair mais normalement c ça
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
h4ku
Dorothée
Dorothée
avatar

Messages : 452
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 19:43

merci beaucoup ! Maintenant que je l'ai lu, je le relis. Ca fait une avalanche de conseil, va falloir digérer tout ça maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 19:45

je pense que le mieux pour digerer c de se faire un ptit scenar d'une minute ou 2 pour voir

rien ne vaut la pratique pour marquer tout ça au fer rouge^^

le fait de l'avoir relu en meme temps que je faisait le script ça m'a vachement marqué du coup, c'est devenu concret quoi :)
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 19:47

ah oui et j'oubliais XD

evidemment je met l'integral de ces notes en fichier word bien surligné tout ça a disposition !

http://melody.nastasia.free.fr/wearenoob/exos_collectifs/STORY.docx
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
Chouf
Ariane
Ariane
avatar

Messages : 263
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 20:02

Aaah mais merci merci merci x 1000 I love you !! quel travail de ouf ,nhbdgvfc :fgddc: !!!

- - - - - - - - - - - - - - -
Break things up!
Revenir en haut Aller en bas
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 20:04

de rien^^

j'avoue j'y ai passé 2 grosses journée en tout mais comme ça c'est fait!


@Paul : des que je peux j'enchaine avec la correction de ton exo UV board aussi :) , je l'ai pas oublié mais ça va me demander du temps car je saurai pas mieux l'expliquer qu'en montrant des exemples, mais c'est un point si important que je veux sauter sur l'occaz pour en parler comme ça ça reservira pour d'autres!

mais pour l'heure je vais... JOUER A ZELDA!!
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
paul_
Son Gohan
Son Gohan
avatar

Messages : 839
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 20:06

Ah ok c'est cool merci, je pensais que t'avais completement zappé.
Revenir en haut Aller en bas
http://paulcastera.blogspot.fr/
julesR
rapunzeladmin
rapunzeladmin
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 20:13

Pfiou ce boulot Merci !!! (On a genre 2000 occasions par jour de dire merci ^^)
Revenir en haut Aller en bas
http://julesrigolle.blogspot.fr
mylydy
fotdefraPAdmin
fotdefraPAdmin
avatar

Messages : 8408
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 34
Localisation : salle du temps

Feuille de personnage
Nom ::
Description ::
PV:
0/999  (0/999)

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 20:22

de rien^^

si vous avez des questions faut pas hesiter (enfin essayez de lire le bouquin ou toute les notes avant quand meme^^)
Revenir en haut Aller en bas
http://mylydy.tumblr.com/
ÆZUR
Brice de gif
Brice de gif
avatar

Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   6/9/2012, 20:30

J'ai tout lu, merci beaucoup, c'est clair et concis!

Revenir en haut Aller en bas
http://a-z-u-r.blogspot.com/
noth
P-chan admin
P-chan admin
avatar

Messages : 2209
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   19/12/2012, 22:03

Yop tout le monde je rajoute quelques notions en plus car on a des conferences sur la narration à l'emca qui sont super bien dans le sens ou Alexis Anento le gas qui fait les conférences reprend Story et divers truc qu'il a appris en école de cinéma , et avec les differents scénariste avec qui il a bossé.

Donc premier point un concept nouveau et naissant .

L'action émotionnelle autonome.

Partons du principe que dans un récit il ya des moment d'actions qui font avancer le recit.
Et il y a les actions qui sont des moments d'émotions qui peuvent faire avancer le récit ou l'evolution du personnage, ce sont les actions émotionnelles.

Mais il y a parfois dans un film des moments qui en terme d'avancée de l'histoire ou d'utilité dans l'evolution du personnage qui ne servent à rien.
Ce sont des moment de pure émotions , qui sont à part: les actions émotionelles autonomes



par exemple dans gladiator , la scene ou il passe la main dans les épis de blé qui est recurente dans le film c'est une scene qui dans le scénar n'est pas utile elle nous apprend rien sur Maximus, elle ne nous apprend rien sur l'avancée de l'histoire. Or cette scène est pourtant culte dans ce film . On a là une scène , une sorte de flash back sensitive, ou il aime la terre ou il regrette une idée de son passé de ses bons souvenirs et au final c'est un image forte qui apporte du cachet au film . Les films d'auteurs utilisent se procédé à tort et à travers , il font du style pour du style dans le grand cinéma hollywoodien on le retrouve parfois ce qui donne cette patte personnelle du réalisateur.

Spoiler:
 
Un autre exemple, dans Gost in the shell 2 on a une scène de trois minutes pas quelque secondes comme dans gladiator ou on a un défilé présentant l'univers , ou il ne s'y passe rien ou on est juste invité à regarder, on aurait pu avoir les persos en plans alterné qui parcourent le défilé et la ça aurai eut une utilité dans le scénario mais non la le choix était juste de montrer l'univers, la beauté l'étrangeté de ce defilé , on a pas du tout la même émotions que si on devait suivre l'intrigue d'ou ce choix délibéré.

Un autre exemple dans un film ecrit par un collègue du conférencier, un homme à fait la guerre et a plein de broches de métales dans son bras. A un moment il est dans son garage posé reflechissant à son sort juste une ampoule qui clignote , il a les mains posé sur son établis et la des vis sont attiré par son bras car ses broches sont aimanté. Cette scène ne sert pas l'histoire, cet élément surnaturelle cette ambiance fantastique ne se retrouve pas après ne se retrouve pas avant n'apporte rien sur la psychologie du personnage pourtant le spectateur est captivé il y trouve de l'interet il y ressent des choses.

Pour conclure l'action émotionnelle autonome c'est bien en petite dose , c'est votre part de liberté de réalisation , c'est ce qui peut donner un peu de cachet a votre film acceptez de laisser une part de gratuit de ne pas être à 100 pourcent dans l'efficacité .



Si y a des questions n'hésitez pas.

Je rentranscrirait un prochain soir comment ecrire un scénario les codes etcs des petits trucs à savoir tout ça tout ça .

- - - - - - - - - - - - - - -
Un peu de Thon un peu de Mayo
Revenir en haut Aller en bas
http://nothyoma.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<   

Revenir en haut Aller en bas
 
Livre indispensable pour le scénario, story board, narration : Story de R. McKee <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite partie du story board de la pub des 15 ans
» Chemin de fer : comment le présenter ?
» Un logiciel pour faire ses scénarios ? Par ici ;D
» Quel livre choisir pour débuter en crochet
» Livre - "Obsession" de Catherine Kalengula : une version moderne du fantôme de l'opéra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CQFD :: What do you REALLY wanna know? :: The Best of the Best-
Sauter vers: